Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Chimie verte : SurfactGreen double ses effectifs et enregistre son premier succès commercial auprès d’Eiffage Route

Véronique Maignant, le 05.11.2019

À Rennes, SurfactGreen développe et commercialise des tensioactifs facilement biodégradables, offrant une très faible toxicité humaine et environnementale. Les produits, issus d’agro-ressources tels que la betterave à sucre ou les algues sont destinés à différents secteurs d’activité comme l’industrie du BTP, la cosmétique ou encore  l'extraction de pétrole.  Créée en 2011, la start-up, lauréate du dernier concours innovation opéré par BPI Franace annonce ses premières productions à l'échelle industrielle pour le compte d’Eiffage Route.

Pierre-Yves Divet, Président et Fondateur de SurfactGreen à Rennes

Une start-up qui valide son modèle économique, 8 ans après son lancement est une performance à saluer.  SurfactGreen l'a fait . Née en 2011, la start-up est le fruit d’une business unit de l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Rennes.  Six ans plus tard, en 2017 elle réussit une levée de fonds de 1,4 millions d’euros auprès de Go Capital, Finovam Gestion, SATT Ouest Valorisation ainsi que 6 actionnaires privés qui travaillent au sein de la start-up. Enfin, en octobre 2018 , lauréate au concours national d’innovation 2018 opéré par Bpifrance, elle décroche 1, 1 million d’euros de récompense luis permettant de développer  une très forte activité R&D dans le domaine des tensioactifs et de la chimie verte.

SurfactGreen crédibilise aujourd’hui ses ambitions sur le marché de la chimie du végétal. « Nous sommes très heureux de réaliser ce premier contrat avec Eiffage Route, notre partenaire historique, indique Pierre-Yves Divet, Président et Fondateur. Il y a une confiance mutuelle entre nous depuis le début de  cette aventure. Nous avons réussi à pénétrer le marché extrêmement compétitif du BTP grâce à nos produits écologiquement responsables et surtout performants."

 

Un partenariat avec Palchem

SurfactGreen a réussi son industrialisation, accompagnée de son partenaire, la société Palchem basée à Angres dans les Hauts-de-France. En respectant les principes de la chimie verte, la start-up propose différents types de tensioactifs écocompatibles brevetés issus d’agro-ressources. « Ils sont obtenus à partir de matières premières renouvelables, disponibles, qui n'entrent pas en compétition avec la filière alimentaire, ce qui rend possible des productions en grand volume ». Les tensioactifs développés par SurfactGreen trouvent des applications variées : les émulsions bitumineuses, la cosmétique et la détergence industrielle. « Notre succès vient de notre capacité à développer des produits exclusivement tirés par les exigences clients. En effet, aucun développement produit ne se fait sans un partenariat engagé à toutes les étapes de développement avec au moins un client partenaire. L'innovation ce n'est pas que les produits, c'est aussi dans les processus de travail ! Ceci nous permet d'être rapide, points essentiels pour assurer notre crédibilité et nos financements", assure Xavier Roussel, Directeur Général et Co-Investisseur de SurfactGreen. Preuve de ce succès, en moins de 1 an, les effectifs ont doublé. On compte maintenant 10 personnes au sein de la start-up, les derniers arrivants ont intégré SurfactGreen durant l’été.

 

Chimie : SurfactGreen (35) décroche 1,1 M€ au concours d’innovation opéré par Bpifrance