Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Certificare à Saint-Brieuc : l’antifraude sur les voitures d’occasion part à la conquête du marché européen

Véronique Maignant, le 08.10.2018

Installé, depuis septembre 2017, au Carré Rosengart à Saint-Brieuc, Certificare collecte toutes les données d’un véhicule d’occasion dans une base unique. Ces données de kilométrages sont authentifiées et réunies sur un rapport, consultable en ligne moyennant un abonnement payant et imprimé, sur un support sécurisé. Des partenariats stratégiques sont en cours qui devraient déboucher sur un lancement officiel dans les mois à venir.

Bruno Nédelec, fondateur de Certificare a fait ses armes chez Renault où il a travaillé pendant 10 ans.

Lutter contre la fraude au compteur kilométrique et identifier les véhicules qui ne remplissent pas toutes les conditions de sécurité tel est le but poursuivi par Certificare. Bruno Nédélec, son fondateur a fait ses armes chez Renault où il a travaillé pendant 10 ans.

Un fichier unique de tous les véhicules d’occasion

« J’ai démissionné fin 2016 et créé l’entreprise dans la foulée. Aujourd’hui, nous sommes trois associés et en plein développement depuis septembre 2017. On achète les données des véhicules auprès des constructeurs mais aussi du ministère de l'Intérieur, qui nous servent à créer une fiche pour chaque véhicule. » Sur la fiche d'un véhicule, on trouve une date de mise en circulation, une plaque minéralogique, un numéro de châssis, ainsi que toutes les modifications techniques et changements de propriétaires. Ces données anonymes, Certificare les revend ensuite aux garagistes qui peuvent les utiliser pour certifier les véhicules d'occasion qu'ils achètent ou revendent. Certificare est une réponse pour fiabiliser les reprises des professionnels du VO et redonner également confiance aux clients finaux. Autre secteur concerné par ce certificat de kilométrage, les véhicules hors d’usage.

 

Une solution B2B

« Nous ne travaillons qu'avec des données anonymes, pour respecter la vie privée des conducteurs. En revendant les données à des professionnels, on a l'assurance que ces données seront utilisées à bon escient. » Aujourd'hui pourtant, 60% des transactions de véhicules d'occasion se font entre particuliers. « Notre modèle économique repose sur un abonnement mensuel. Son prix démarre à 19,5 euros mais varie en fonction du nombre de certificats téléchargés », souligne Bruno Nédelec. Plus de 200 sites de constructeurs répartis sur l’Ouest de la France et la région parisienne sont déjà affiliés à la start-up, comme le Groupe Bodemer (1 site mais 42 concessions), le Groupe Rio, ou encore Profil plus. « Nous avons commencé par l’Ouest mais notre vocation est de devenir un acteur européen ».  

 

Soutien du cabinet d’Emmanuel Macron

Pionnier en France dans ce domaine alors qu’en Belgique, par exemple, il existe déjà une solution similaire nommée Car Pass, Bruno Nédelec a bon espoir d’arriver à ses fins. « La législation européenne en cours va dans le sens de notre solution, la fraude technique apparaissant dans plusieurs directives. De plus, depuis la visite du Président de la République à Saint-Brieuc à qui j’ai pu présenter ma solution, je suis en contact avec des membres de son cabinet. Ils m’aident à lever certains freins ». Certificare vient également de décrocher une avance remboursable de 73 000 euros auprès de la Région Bretagne dans le cadre d’un appel à projets. « Avec le Groupe Bodemer, nous allons tester notre logiciel avec la technologie Blockchain développée par IBM de manière à rendre les données infalsifiables. L’idée est aussi d’optimiser le parcours client pour les particuliers qui souhaiteraient obtenir un rapport sécurisé en passant par leur garagiste ». La start-up démarre également avec l’IMT Atlantique,  un projet « académique @ scientifique » sur les aspects légaux et techniques de la Blockchain. 

Si une levée de fonds est envisagée en 2019 par les trois associés, leur priorité reste l'obtention de nouveaux partenariats "data" avec les constructeurs et concessionnaires européens.

 

Certificare 


L'évènement

Sécurité économique et numérique à l'honneur, les 19 et 20 septembre 2019 à Saint-Brieuc et à Ploufragan.

Sécurité économique et numérique à l'honneur, les 19 et 20 septembre 2019 à Saint-Brieuc et à Ploufragan.

Le colloque sera  précédé par un « Before », le 19 septembre 2019, ouvert aux étudiants et au public, pour permettre de sensibiliser plus largement les concitoyens aux enjeux de sécurité numérique et économique. Enfin, le colloque SecNumeco, réservé aux professionnels, donnera la parole le 20 septembre 2019 aux spécialistes et experts du domaine. Informations et inscriptions