Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


CCI Côtes d’Armor : Gilets jaunes, nouveau directeur des équipement gérés, rapprochement avec la CCI 56…un menu copieux pour l’assemblée générale

Véronique Maignant, le 26.11.2018

Réunis ce lundi 26 novembre en assemblée générale, les élus de la CCI des Côtes d’Armor n’ont pas manqué d’évoquer le mouvement des Gilets jaunes et ses conséquences sur l’activité économique du territoire. L’annonce a été également faite de la nomination d’Yves Guirriec à la tête des équipements gérés. Il remplacera en début d’année 2019 Alain Le Roux. Enfin, le rapprochement avec la CCI du Morbihan se poursuit, un fonds de croissance commun devrait voir le jour.

Thierry Troesch, président de la CCI des Côtes d'Armor

Dans un contexte national, marqué depuis plus d’une semaine par les opérations de filtrage ou de blocage des « Gilets jaunes » sur l’ensemble des routes, Thierry Troesch, Président de la CCI des Côtes d’Armor s’interroge : "Quelles seront les conséquences sur les activités touristiques, industrielles et commerciales (en particulier à l’approche des fêtes de fin d’année), de ce mouvement, s'il devait perdurer avec son lot d’entraves à la libre circulation des personnes et des biens… sans parler des risques de dérive sécuritaire ».

« Je ne peux m’interdire non plus de faire quelques analogies avec les décisions gouvernementales qui impactent notre réseau consulaire, a-t-il ensuite indiqué. Cela fait des décennies que le poids de la pression fiscale ne cesse d’augmenter. L’ensemble des prélèvements fiscaux et sociaux représente à ce jour 57 % de notre PIB. Il en est de même pour nos CCI qui se sont déjà adaptées à une baisse de 50 % de leur TFC de 2014 à 2018 et qui doivent faire face à quatre nouvelles années de réduction budgétaire… comme si aucune contribution à l’effort national n’avait été préalablement consentie ».

 

Brutalité des mesures 

Jugeant nécessaire d’accompagner la transition énergétique, Thierry Troesch estime malgré tout que les efforts demandés aux français les plus modestes  sont disproportionnés par rapport à leur capacité à les absorber. « 1.7 % de CSG supplémentaire, flambée du prix du gaz, de l’électricité et du fuel, quasi gel de la revalorisation des retraites, et hausse des taxes sur le gazole, lequel anime 2 automobiles sur 3. La TIPCE augmentera encore de 9 % dans à peine plus d’un mois. En 2022, les hausses cumulées atteindront plus de 25 % ! Nos CCI doivent, dans la même période 2019 / 2022 faire face à 400 M€ de suppression de TFC. Les plus « fragiles » d’entre elles, souvent les plus rurales, qui ne disposent de pratiquement aucune autre source de revenu, risquent purement et simplement de disparaitre ». Dans un contexte de restructuration profonde des rôles de l’état, des Régions, des collectivités territoriales et des corps intermédiaires en matière de développement économique, les ponctions budgétaires à répétition dictées par Bercy restent selon lui muettes de sens quant aux missions des Chambres consulaires.

 

Soutien de la tutelle aux CCI 

Thierry Troesch pointe également le manque de dialogue de ce gouvernement : « Nous avons un pouvoir stimulé par l’atteinte de résultats visibles et tangibles d’ici la fin de sa mandature et nous pouvons nous en réjouir. Mais cette certitude de « faire quoiqu’il en coûte ce qui est bon pour le pays » se traduit par un risque de rupture avec les institutions territoriales et institutionnelles, un isolement qui favorise la spontanéité de mouvements certes authentiques et respectables, mais sans légitimité démocratique... De ce fait, des réformes aux effets positifs sur le pouvoir d’achat, notamment de nos salariés (suppression progressive de la taxe d’habitation, suppression des cotisations chômage, défiscalisation en octobre 2019 des heures supplémentaires) passent totalement inaperçues. Les CCI doivent plus que jamais être soutenues par leur tutelle car elles constituent l’indispensable interface territoriale, apolitique, entre le monde économique et les pouvoirs publics ».

 

Rapprochement avec la CCI 56, création d’un fonds de croissance commun

Entamé depuis quelques mois, le rapprochement opérationnel entre la CCI des Côtes d’Armor et la CCI du Morbihan se poursuit. Très concrètement, les équipes travaillent ensemble dans les domaines de la comptabilité du SAE et de la communication. Des synergies territoriales sont également envisagées, notamment entre Loudéac et Pontivy pour accroitre la capacité des deux chambres à accompagner les intercommunalités en matière de développement économique. Des bureaux commun CCI56 / CCI22 se réunissent à un rythme régulier :   

« Nous avons évoqué la possibilité de créer un fonds de croissance commun destiné à prendre le relai des prêts d’honneur des Plateformes Initiative locale avec lesquelles nous travaillerons en très étroite [Tapez ici] synergie (participation sur des montants de 20 à 70 K€), souligne Thierry Troesch.  Les produits ou la cession de certains de nos actifs ne doivent en effet pas servir à colmater conjoncturellement des déficits futurs, au détriment des actions de fond, mais doivent à nos yeux être investis dans des projets structurants pour nos entreprises. Plus de région et plus de territoire… le mouvement est en route ! »

 

Lire aussi : Chambre de commerce et d’industrie : pour mieux réviser son modèle économique, le réseau breton lance une enquête

 


L'évènement

Inscrivez-vous à la 7ème cérémonie des Oscars des entreprises, le 22 mars prochain

Inscrivez-vous à la 7ème cérémonie des Oscars des entreprises, le 22 mars prochain

Lors de cette nouvelle édition, 5 entreprises se verront remettre un prix soulignant leur réussite, leur esprit d’initiative et leur implication dans le développement de leur territoire. Rendez-vous à la Passerelle à Saint-Brieuc, le 22 mars à partir de 18h30.