Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Bretagne : en 2018, tous les modes de transport en forte hausse

Véronique Maignant, le 06.06.2019

Le bilan économique régional 2018 vient de paraître. Si tous les indicateurs ou presque sont en hausse : + 1% d’emplois créés, +17, 9% d’entreprises créées, +4,7% de mises en chantier de logements etc, en Bretagne, le secteur des transports affiche un bilan particulièrement positif. Petit tour d'horizon via le dernier numéro de « Conjonctures » publié ce jour par l’Insee.

En 2018, la hausse continue du trafic aérien depuis 5 ans se confirme.  Près de 2,3 millions de passagers ont fréquenté les aéroports bretons en 2018, soit une augmentation de 7,0 % en un an, « supérieure à celle constatée au niveau national (+ 4,8 %) », relève l’Insee. Le trafic des lignes nationales est lui aussi en forte progression (+ 9,6 %). Avec 1,7 million de passagers, il représente en 2018 les trois quarts de l’ensemble du trafic. Pour sa part, le nombre de passagers sur les lignes aériennes à bas coût (low-cost) augmente de 7,7 % . Il représente désormais un tiers de l’ensemble du trafic des aéroports bretons.

 

Le  transport routier de marchandises en hausse de 7%

Le transport routier de marchandises (TRM) breton représente 11 % du volume national. Les marchandises transportées sur le territoire dépassent les 17 milliards de tonnes-kilomètres, soit une hausse de plus de 500 millions de tonnes kilomètres en un an. Le TRM intrarégional augmente fortement en 2018 (+ 9,4 %) et porte à lui seul cette progression. En quatre ans, le poids du transport interne à la Bretagne dans l’ensemble du trafic a progressé de 7 points, illustrant le dynamisme des échanges au sein de la région. Une part importante de ces échanges est en lien direct ou indirect avec le secteur agricole et agroalimentaire.

 

Forte augmentation des immatriculations de voitures équipées de nouvelles motorisations

Depuis 2013, l’évolution annuelle moyenne du nombre d’immatriculations de véhicules neufs en Bretagne est un peu plus élevée qu’en France (4,9 % contre 4,2 %). Au cours de l’année 2018, on a assisté à une augmentation annuelle de 6,9 %, « la plus élevée des régions françaises ». Le parc des voitures immatriculées en Bretagne représente désormais 4,3 % de l’ensemble du parc hexagonal. En 2018, les voitures neuves à motorisation diesel représentent 34 % des ventes en Bretagne contre 41 % au niveau national. Dans la région, alors que le nombre de voitures à motorisation diesel est en baisse (– 16 %), celui des voitures équipées de nouvelles motorisations (bicarburation, électricité,...) poursuit sa forte progression (+ 34 %). Ce sont essentiellement des voitures hybrides à essence non rechargeables (71,5 %). La part des immatriculations de véhicules entièrement électriques augmente très légèrement, passant de 1,3 % en 2017 à 1,4 % en 2018.

 

Bilan Conjonctures Insee

*Les différentes analyses de ce bilan économique 2018 ont été rédigées par l'Insee ainsi que les partenaires suivants : Banque de France, Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte), Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (Draaf) et Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal)


L'évènement

Municipales 2020 : la CCI Ille-et-Vilaine lance une enquête sur les attentes des chefs d’entreprise

Municipales 2020 : la CCI Ille-et-Vilaine lance une enquête sur les attentes des chefs d’entreprise

Quelles sont les attentes et besoins des chefs d’entreprise et des commerçants pour le développement de leur activité ? Comment améliorer au quotidien la prise en compte de leurs préoccupations par les instances locales ? Pour participer à l’enquête, c’est ici.