Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Brest (29). L'ouverture des Vélos Brestois boostée par la prime Coup de pouce Vélo

Maude Duval, le 27.05.2020

Ouvert depuis le 13 mai, son atelier ne désemplit pas ! Créateur, fabricant et réparateur de vélos, Thomas Mazurié enchaine les interventions sur des vélos individuels, surtout depuis que le gouvernement a initié la prime "Coup de pouce vélo" pour inciter les particuliers à faire réviser leurs deux-roues et à privilégier les déplacements doux. Un dispositif qui donne un sacré coup de pouce également à la notoriété de ce nouvel atelier situé en centre-ville de Brest.

DR

Ingénieur de formation, diplômé en mécanique cycles après avoir goûté à la pâtisserie, Thomas Mazurié est un trentenaire autodidacte et passionné par le faire et savoir-faire. Il y a trois ans, il a créé un atelier ambulant pour aller réparer les vélos utilisés par les employés d'entreprises locales. Ainsi, Naval Group lui confie régulièrement la révision de sa flotte de bicyclettes. Thomas intervient également sur les vélos jaune de La Poste, ou sur ceux stationnés chez Ifremer ou chez Arkéa. 

Des vélos en bambou breton

En parallèle, Thomas mène un projet original et quelque peu marginal, cent poour cent artisanal : la fabrication de vélos en bambou breton. Des conceptions authentiques qu'il dessine, créé, ajuste et embellie sur-mesure, pour une moyenne de 40 heures de travail par unité.

En trois ans, Thomas a vendu 5 de ces pièces uniques et de loisirs à des clients qui recherchent l'esthétique et la valeur écologique de ces vélos d'un nouveau genre. "Je vais moi-même choisir et cueillir les bambous à Saint-Renan, près de Brest. Je les fais sécher et les taille pour fabriquer le cadre du vélo. Je réalise des modèles de série ou à la carte en sélectionnant des composants fabriqués en France." Pour autant, Thomas Mazurié tient à respecter des tarifs contenus et à finaliser des modèles accessibles.

En France, ils ne sont qu'une poignée à s'illustrer dans la fabrication de vélos végétaux. Ils sont encore moins, deux seulement, à proposer et encadrer des stages de fabrication de vélos en bambou. Thomas compte parmi ceux-là. Il retrouve dans la technique du bambou des savoir-faire qu'il a acquis dans la conception navale. "Je me suis depuis formé au dessin, à la mécanique du cycle pour aller au bout de ce projet."

Breizh Bamboo Bike représente le coeur de son entreprise, son violon d'Ingres, qu'il fait battre grâce à des activités annexes de cours de mécanique et de réparation. D'où l'acquisition récente d'un local et l'ouverture d'un atelier dédié à la réparation de tous types de vélo.

Un atelier de réparation pour en vivre

Thomas a ouvert Les Vélos Brestois le 13 mai dernier au 173 rue Jean-Jaurès à Brest, et depuis, son atelier ne désemplit pas. Son agenda en ligne non plus ! "Mon atelier étant petit, je ne peux pas stocker de vélos. Je travaille donc à l'heure et sur rendez-vous." Thomas enchaine 7 à 8 vélos par jour pour une révision initiale qui entraine le remplacement de simples pièces renouvelables, le tout pris en charge dans la limite de la prime vélo établie à 50 euros. Pour des réparations plus complexes et onéreuses, Thomas préfère établir un devis et en échanger avec le client.

L'ouverture de son atelier correspond fortuitement au lancement du dispositif "Coup de pouce vélo" initié par le gouvernement pour inciter les particuliers à faire réviser leurs bicyclettes et à se déplacer avec. Du coup, Thomas Mazurié bénéficie de cette annonce pour amorcer sa nouvelle activité et booster sa notoriété. Jusqu'à présent, aucun client n'a encore craqué sur les vélos en bambou présentés dans l'atelier, mais il est à parier que l'idée pourrait germer dans la tête de quelques-uns.


L'évènement

Entreprises : pourquoi et comment agir pour la biodiversité ?

Entreprises : pourquoi et comment agir pour la biodiversité ?

Vous êtes une entreprise bretonne et vous vous intéressez à l’évolution très rapide de notre monde ? Vous souhaitez mettre en œuvre un plan d’actions en faveur de la biodiversité ? Ou trouver l’inspiration auprès d’expériences testées et approuvées par d’autres entreprises du territoire ? Rendez-vous le 7 juillet à 8 h. Il suffit de s'inscrire pour participer à ce webinaire spécial biodiversité.