Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Brest (29). Guyot Environnement s'affirme dans la production d'énergie bas carbone

MD, le 08.02.2021

Leader régional dans la valorisation des déchets, Guyot Environnement investit 35 millions d'euros dans la construction d'un réseau de production d'énergie bas carbone : une chaufferie de cogénération (chaleur + électricité) installée sur le port de Brest et alimentée par du combustible solide issu du recyclage. Une première en France.

Jean Castex, Premier ministre, en visite chez Guyot Environnement, samedi 6 février 2021.
DR

« Nous nous sommes lancés dans le secteur des énergies nouvelles avec un challenge ambitieux : fabriquer sur le territoire, du combustible breton à partir de déchets bretons », rappelle Erwan Guyot, co-dirigeant de l’entreprise familiale Guyot Environnement basée à Brest. 

Samedi dernier, 6 février, Guyot Environnement accueillait sur son site de Brest le Premier ministre, Jean Castex, à qui les quatre entrepreneurs bretons et co-dirigeants de l’entreprise familiale, Erwan Guyot, sa soeur Giulia Guyot, Frédéric Jestin et Bertrand Le Floch, ont pu exposer leurs projets ambitieux et novateurs en cours.

Une première en France

Spécialisée dans la valorisation des déchets et des matières, la PME bretonne investit en effet 35 millions d'euros dans un nouveau système de chaufferie qui rendra possible la production d'énergie bas carbone à partir de déchets bretons. "C'est une chaufferie de cogénération (production de chaleur et d’électricité), alimentée par du combustible solide de récupération et implantée sur le port de commerce de Brest. Ce réseau de vapeur permettra à la société Bunge, leader mondial de l’agroalimentaire de couvrir 92% de ses besoins en chaleur, en substitution au gaz naturel", explique Erwan Guyot. Ce réseau qui exploite le modèle systémique complet des déchets : collecte, tri, valorisation et production d’une énergie locale, est une première en France.

Ce réseau d’énergie décarbonée permettra à l'industrie agroalimentaire en question de réduire son impact carbone de 3000 tonnes d’équivalent CO2/an, complète Guyot Environnement. "Notre projet va offrir une solution et une expertise locales à l’écosystème breton pour réduire considérablement l’usage des énergies fossiles sur le territoire et concrétiser la transition énergétique locale", souligne le leader régional des énergies renouvelables.

Développer la filière de production d'énergie bas carbone en Bretagne

Dans ce domaine, Guyot environnement n'en est pas à son coup d'essai puisque l'entreprise finistérienne vient d'implanter une chaufferie biomasse sur le site de l'entreprise coopérative Laïta à Créhen dans les Côtes d'Armor. "En utilisant un combustible issu du recyclage de bois, soit 24 300 tonnes de bois de recyclage par an, cette chaufferie de 14 MW répond à 92% des besoins en chaleur du site, en substitution au gaz naturel utilisé auparavant. Pour nous, cette installation représente un investissement de 16 millions d’euros", souligne Erwan Guyot qui s'affiche ainsi comme producteur d’énergie bas carbone.

La création de ce nouveau modèle énergétique s’inscrit dans l’ambition des dirigeants de développer une économie circulaire vertueuse. "Nous nous sommes fixés dans les 5 prochaines années, de développer des infrastructures en Bretagne, capables de répondre aux défis de réduction de l’enfouissement et de l’autonomie de la région, de pousser la valorisation matière à son maximum, d’apporter des solutions énergétiques locales et durables et de développer l’emploi sur son territoire", concluent les dirigeants de Guyot Environnement.

Voir le site Guyot Environnement


L'évènement

Breizhacking 21. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 28 février !

Breizhacking 21. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 28 février !

Pour la 4ème année consécutive l’agence d’open innovation Skillfools organise le Breizhacking, un challenge des startups engagées et des entreprises bretonnes responsables, avec comme partenaire principal pour cette édition le groupe d’assurance Aviva et le soutien de Bpi France.

Le challenge est ouvert à toutes start-ups qui répondent aux problématiques sociales et environnementales d’aujourd’hui dans les domaines de l’environnement, la santé, la culture, la cohésion sociale, l’engagement citoyen.

La phase d’inscription est ouverte jusqu’au 28 février 2021.