Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Bpifrance. Plus optimistes, les TPE-PME de Bretagne tablent sur une hausse d’environ 8,5 % de leur CA en 2021 contre 7% au niveau national

Véronique Maignant, le 06.01.2022

Après avoir subi un choc en 2020, les TPE-PME tablent sur une hausse de +7 % en moyenne de leur CA en 2021.  Plus optimistes, celles installées en Bretagne prévoient une hausse moyenne de 8,5 %. Malgré les difficultés d’approvisionnement 2/3 des TPE-PME restent confiantes pour 2022. Désormais, elles autorisent en moyenne 1,3 jour de télétravail par semaine contre 0,75 avant la crise et jugent, en majorité, leurs salariés aussi productifs en télétravail que sur site. C’est ce qui ressort de la dernière enquête de conjoncture semestrielle réalisée  par Bpifrance Le Lab, courant novembre 2021,  auprès de plus de 5 000 TPE-PME.

Bpifrance Le Lab

 « Le rebond d’activité des TPE-PME a été beaucoup plus marqué que ce que l’on anticipait en mai dernier. Leur situation financière se trouve renforcée fin 2021, grâce à la fois aux dispositifs de soutien qui ont préservé la trésorerie des entreprises pendant la crise et à la reprise de l’activité », explique Philippe Mutricy, Directeur des études de Bpifrance. 

 
Un rebond de l’activité en 2021 plus fort qu’anticipé en mai dernier


La levée progressive des restrictions sanitaires au cours de l’année a permis à l’économie de rebondir en 2021, après un choc récessif d’ampleur en 2020. En moyenne, les dirigeants de TPE-PME tablent sur un chiffre d’affaires en hausse de +7 % en 2021, après un net recul en 2020 (évalué à −13,2 % dans l’enquête de novembre 2020). Le rebond est ainsi beaucoup plus marqué qu’anticipé en mai dernier (+2,8 %). Le solde d’opinion relatif à l’évolution du chiffre d’affaires rebondit nettement (+12 points sur 6 mois et +84 points sur 1 an à +36) pour atteindre un plus haut depuis 2007. Néanmoins, 53 % des entreprises rapportent toujours une moindre activité cette année par rapport à une situation sans crise.
  
Autre point relevé par Bpifrance :  47 % des TPE-PME déclarent avoir investi en 2021 ou prévoyaient de le faire d’ici fin 2021, une proportion en forte hausse sur un an (41 % en novembre 2020 pour 2020) mais toujours inférieure à son niveau d’avant-crise (51 % en novembre 2019 pour 2019). L’indicateur relatif à l’évolution des montants investis a en revanche rejoint son niveau d’avant-crise (+7, soit +28 points sur un an). Les TPE-PME signalent aussi moins d’entraves à l’investissement que l’année dernière.
 

Les entreprises industrielles affichent le plu fort rebond  

Si l’ensemble des TPE-PME tous secteurs et régions confondus font part d’un net rebond de leur activité en 2021, celles issues de l’industries affichent le plus fort rebond : +9 % de croissance du chiffre d’affaires en moyenne estimée pour 2021. La reprise semble plus timide dans le Tourisme et les Transports, secteurs plus fortement pénalisés par la crise et les restrictions sanitaires jusqu’à aujourd’hui. Les dirigeants de ces secteurs tablent sur une croissance de leur chiffre d’affaires d’environ +4 % en moyenne.

 

Les TPE-PME bretonnes plus optimistes

Par région, les TPE-PME de Bretagne sont les plus optimistes quant à l’évolution de leur chiffre d’affaires en 2021 (+8,5 % en moyenne). La reprise serait en revanche moins allante que la moyenne nationale chez les TPE-PME du Grand-Est et de PACA (+5,5 % environ en moyenne dans ces 2 régions), alors même que l’activité y aurait été plus fortement touchée que la moyenne en 2020. Les TPE-PME innovantes et exportatrices se montrent plus optimistes (+11 % de croissance du chiffre d’affaires estimée pour 2021) que leurs homologues non-exportatrices et non-innovantes (5 %). De même, les PME d’au moins 10 salariés s’attendent à une croissance plus élevée de leur chiffre d’affaires en 2021 (+9 %) que les TPE de moins de 10 salariés (+3 %).

 

Des trésoreries renforcées fin 2021

65 % des PME jugent désormais leur trésorerie suffisante pour surmonter la crise, une proportion en hausse continue depuis mai 2020 (49 %). Seules 1,5 % rencontrent des difficultés de trésorerie insurmontables. Néanmoins, encore aujourd’hui, la bonne santé financière d’une frange des TPE-PME dépend des aides d’urgence. 35 % des TPE-PME rapportent que le retrait des aides d’urgence engendrerait des difficultés de trésorerie supplémentaires, insurmontables pour 10 % des entreprises et surmontables pour 25 % d’entre elles.
 
 

Fin 2021, le PGE reste encore en grande partie en réserve pour un peu plus de la moitié des bénéficiaires

Parmi les PME déclarant avoir souscrit à un PGE (53 % des répondants), 30 % déclarent l’avoir très peu voire pas du tout utilisé et 22 % n’en ont utilisé qu’une minorité. En revanche, 29 % déclarent avoir dépensé la quasi-totalité de leur PGE, une proportion logiquement en hausse depuis 1 an (20 % en novembre 2020).
 
Le risque de crédit attaché au remboursement des PGE apparaît à ce stade relativement limité. 5 % des répondants craignent de ne pas être en mesure de rembourser leur prêt, une proportion proche de celle observée en mai dernier. La majorité des TPE-PME ayant sollicité le dispositif public prévoient un amortissement de la totalité du prêt sur plusieurs années (58 %). 37 % auraient remboursé leur prêt au moins partiellement d’ici la fin de cette année 2021 (9 % intégralement et 29 % partiellement), une proportion en hausse depuis mai dernier (32 % alors).
 
 

Les difficultés de recrutement et d’approvisionnement pourraient peser sur la reprise


La reprise s’accompagne d’une forte hausse des difficultés de recrutement, 82 % des dirigeants déclarant en rencontrer. Les TPE-PME de la Construction sont les plus concernées (56 % rencontrent d’importantes difficultés à recruter).  
Deux-tiers des TPE-PME font par ailleurs face à des difficultés d’approvisionnement, cette proportion grimpant à 92 % dans l’Industrie. Ces difficultés se sont intensifiées au cours du mois précédent selon 59 % d’entre elles.

En réaction, 66 % des TPE-PME comptent répercuter la hausse des coûts sur leurs prix de vente et 37 % envisagent de rogner sur leurs marges. 10 % déclarent même devoir réduire leur activité et 5 % leurs effectifs. À noter que les entreprises faisant face à des difficultés d’approvisionnement fortes rencontrent davantage de difficultés de trésorerie, mais le risque de non-remboursement du PGE n’est en revanche pas plus élevé chez ces entreprises.
 

Les TPE-PME confiantes pour 2022
 

66 % des TPE-PME auraient retrouvé ou dépassé leur niveau d’avant crise d’ici la fin d’année 2022, une proportion toutefois plus faible qu’en mai dernier (74 %). 14 % envisagent en revanche un retour à une activité normale plus tardif et 19 % sont dans l’incertitude.
 
 

Des  salariés aussi productifs en télétravail que sur site
 

La crise sanitaire a durablement modifié l’organisation du travail au sein des entreprises. Désormais, les entreprises autorisent en moyenne 1,3 jour de télétravail par semaine contre 0,75 avant la crise. En particulier, les TPE-PME des Services, qui autorisaient avant crise davantage de télétravail (1,1 jour contre 0,5 hors services), ont doublé le nombre de jours en télétravail autorisés par semaine (2 contre 0,8 hors services). Ce recours accru au télétravail est amené à perdurer, au moins partiellement, pour trois quarts des TPE-PME. Une majorité des dirigeants estiment que leurs salariés sont autant (52 %) voire plus (7 %) productifs en télétravail que sur site. C’est plus particulièrement le cas dans les services (63 % contre 53 % hors services). 26 % des dirigeants jugent en revanche leurs salariés moins productifs en télétravail que sur site.
 

L'évènement

Bus Entrepreneuriat Pour Tous fait escale à Vannes, le 21 janvier

Bus Entrepreneuriat Pour Tous fait escale à Vannes, le 21 janvier

Bpifrance renforce son offre en Bretagne en inaugurant le Bus de l’Entrepreneuriat Pour Tous, un dispositif mobile dans le Finistère et le Morbihan, visant à rendre accessible l’offre d’accompagnement à la création d’entreprise dans les Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville.

Vendredi prochain, le 21 janvier 2022, le Bus de l'entrepreneuriat pour tous fera escale à Vannes, place Henri Auffret.

10h : Présentation du dispositif par Vincent Le Brech (Bpifrance), Mohamed Azgag (Ville de Vannes), Léna Berthelot (Vannes Agglomération), Cécile Massonneau (Préfecture du Morbihan). Hafidha Ouadah (Région Normandie), Nicolas Mayer-Rossignol (Métropole Rouen Normandie) et témoignages d’entrepreneurs
10h35 : Visite du Bus

Recommandations