Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

#Bossezalouest. Alexandre Ebner, DRH chez Asten, revient de Paris avec plusieurs CV

Maude Duval, le 05.02.2020

Il était dans le TGV qui a transporté lundi dernier, le 3 février, quelque 30 dirigeants brestois vers Paris. Sur invitation du Club TGV Bretagne, les Finistériens partaient y recruter des talents et inciter à la mobilité. Directeur des ressources humaines chez Asten, entreprise de services numériques installée à Brest, Alexandre Ebner a rencontré une vingtaine de candidats pour en retenir trois.

Alexandre Ebner, directeur des Ressources Humaines chez Asten, à Brest
Asten

"Vous avez particpé à l'opération parisienne #Bossezalouest initiée par le Club TGV Bretagne pour faciliter le recrutement des entreprises finistériennes. Rentrez-vous satisfait de cette journée ?

Alexandre Ebner : " Sur la centaine de personnes qui est venue nous rencontrer à Paris, j'ai échangé avec une vingtaine d'entre-elles. J'en reverrai 3 dans les prochains jours pour un entretien plus approfondi.
Au-delà de cette démarche de recrutement, il faut associer et souligner l'approche collective d'un territoire. Nous représentions 30 entreprises du Finistère, mais aussi la pluralité et la dynamique d'un territoire, sa richesse et sa qualité. C'est l'ensemble qui devient cohérent et porteur dans ce genre d'opération.

" Quels sont les profils des candidats que vous avez retenus ?

"Pour les trois, ce sont des personnes qui évoluent depuis une dizaine d'années dans le secteur de l'informatique, à Paris. La quarantaine approchante ou juste passée, ils veulent quitter Paris à la recherche d'une meilleure qualité de vie. C'est leur priorité. Sans nécéssairement avoir fait le choix de la région dans laquelle ils souhaitent s'installer. J'ai donc échangé avec des individus qui sont déjà dans une démarche de mobilité, du moins dans leur tête et dans leur projet de vie. En ce sens, ce sont des contacts qualifiés.

"Comment les convaincre, ensuite, de venir bosser à l'Ouest et vivre à Brest ?

"Les personnes que j'ai rencontrées et retenues restent assez ouvertes sur la destination de leur nouveau lieu de vie. Elles ne sont pas fixées sur un choix. Certaines ont des attaches en Bretagne, d'ordre familiale ou affective : c'est l'endroit de leurs vacances ! Pour les convaincre de venir y vivre, on a beaucoup échangé sur le cadre de vie, la qualité de vie et le coût de la vie, ici, en région, comparativement à celui de la capitale. Les Parisiens sont très sensibles à l'argument basé sur l'équilibre vie professionnelle / vie personnelle, qui est rééllement augmenté chez nous. Le véritable enjeu pour eux se situe dans le "reste à vivre" après le boulot. On a donc parlé logement, environnement, qualité de l'enseignement. Pour ce faire, je m'appuie sur le travail d'une association qui s'appelle #Brestlife, qui facilite l'intégration et l'épanouissement de la qualité de vie à Brest. Via ce réseau, on peut mobiliser des offres pour proposer un emploi au conjoint(e) qui accompagnera la personne recrutée. C'est un véritable plus, qu'il ne faut pas négliger en tant que recruteur. Et d'ailleurs, notre déplacement collectif à Paris à démontrer cela également : que nous proposions une diversité d'emplois et de qualifications, ce qui peut faciliter l'intégration de tous les membres d'une même famille. Attirer des collaborateurs est une chose, les fidéliser en est une autre. Nous y travaillons tout autant.

"Les candidats manquent-ils à ce point en Finistère que vous soyez obligé d'aller à Paris pour recruter ?

"Le secteur de l'informatique est un secteur en tension et qui connait une pénurie significative de compétences. Dans nos métiers, ce sont les candidats qui sont chassés par les entreprises ! Il faut donc se démarquer, être attractif et innovant. En la matière, je ne néglige aucune piste et travaille le recrutement de talents sur plusieurs fronts : les salons de l'orientation et les lycées de Brest que je visite régulièrement, les écoles nationales de formation aux métiers du numérique, les associations qui oeuvrent pour la mixité dans les métiers du numérique - action à laquelle je souscris pleinement -, les job dating et les opérations collectives de ce type, même à Paris. 

 

A propos du Groupe Asten

Créé en 1995, le groupe Asten détient trois filiales : Asten Cloud pour l'infogérance, l'hébergement et la cybersécurité ; Asten Lab axé sur le Big Data et le développement d'applications Web et mobile ; et Asten Retail pour l'édition et l'intégration de solutions d'encaissement.
En savoir plus : https://www.groupe-asten.fr/


L'évènement

Forum Économique Breton : Soyez au rendez-vous de la relance du territoire les 8 & 9 septembre à Saint-Malo

Initialement prévu les 1 et 2 avril, le Forum Économique Breton réunira les acteurs économiques et institutionnels les 8 et 9 septembre 2020 sous un format entièrement repensé pour répondre à l’enjeu de refondation de l’écosystème économique, culturel et social breton suscité par la crise. Envie de participer au FEB ? Inscrivez-vous ICI