Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Bâtiment en Bretagne. Les carnets de commandes s’allongent et les prix des matériaux s’envolent

Véronique Maignant, le 11.05.2021

L’activité dans le Bâtiment continue à progresser en Bretagne, plus fortement que dans le reste de la France. C’est le constat de la Capeb, qui au travers de sa dernière enquête de conjoncture, estime que sur le 1er trimestre 2021, l’activité croit de +11,5% en région contre +9,5% en moyenne en France. Les entreprises du second œuvre, notamment celles issues des métiers du bois (menuiserie, charpente) et de l’électricité ainsi que les entreprises costarmoricaines profitent tout particulièrement de ce rebond d’activité.

Bâtiment en Bretagne. Les carnets de commandes s’allongent et les prix des matériaux s’envolent

Dans ce contexte de forte activité sur le 1er trimestre de l’année, c’est l’entretien rénovation qui enregistre la plus forte croissance. « Elle est portée par une demande en provenance d’une clientèle privée et profite du dynamisme des travaux de performance énergétique des logements. »

A contrario, malgré les différentes mesures du plan de relance, notamment celles liées à la rénovation énergétique des bâtiments de l’Etat ou des Collectivités Locales, la commande publique montre un nouveau recul sur les quatre départements bretons.

La hausse des prix des matières premières et des matériaux impacte les professionnels du secteur : « une entreprise du bâtiment sur deux a été impactée par des fortes augmentations des prix, entre 10% et 30% en moyenne. Cette situation s’accompagne également d’un allongement des délais d’approvisionnement et même d’une rupture totale d’approvisionnement pour 20% des entreprises. »

 

Des carnets de commandes qui passent à plus de 5 mois

La durée moyenne des carnets de commandes affiche une progression, passant de 4,4 mois en janvier 2021 à 5,1 mois aujourd’hui. « Près d’une entreprise sur deux (47,4%), considère que leur durée est « supérieure à la normale. Cette proportion était de 29,2% en janvier 2021. A noter que dans le métier de la couverture, près d’une entreprise sur trois déclare avoir plus de 10 mois de charge de travail. »  Seul bémol, dans ce panorama plutôt positif, les entreprises sont confrontées à des délais de paiement clients plus longs et les marges sont à nouveau mises à mal, avec près d’un quart des entreprises déclarant des marges inférieures à la normale.

Conséquences de cet accroissement de l’activité ? « Des tensions sur l’appareil de production apparaissent. Compte-tenu des moyens humains et matériels actuels, 56,6% des entreprises sont aujourd'hui en surcharge de travail, soit  un nombre en hausse de 58% par rapport au trimestre précédent. »

 

Des perspectives bien orientées

Pour les trois prochains mois, selon la Capeb, les entreprises artisanales du Bâtiment sont optimistes en termes d'activité :  90% des réponses tablent sur un deuxième trimestre très favorable ou assez favorable que ce soit en termes d'intentions d'embauches ou d'investissements. « Mais la prudence reste de mise en raison de l'augmentation des prix de certains matériaux et matières premières. Parmi ces derniers, il y a principalement le bois, les métaux (cuivre, acier, zinc...), les isolants, les éléments de plomberie, les câbles et les appareillages électriques. »

Une autre difficulté majeure mais qui n’est pas nouvelle, est évoquée : la tension sur le marché du travail, c'est-à-dire trouver et recruter du personnel, reste forte. Ils sont également nombreux à souhaiter l'ouverture rapide des restaurants pour améliorer les conditions de la pause méridienne et le moral de salariés. Par ailleurs, les artisans alertent sur les dégradations des marges et les difficultés de trésorerie qui peuvent se multiplier. « Les PGE et les reports de charges ont permis de redonner de l'oxygène, mais leur remboursement risque de fragiliser des trésoreries déjà mises à mal », conclut la Capeb.

 

Retrouvez l'enquête de conjoncture de la Capeb


L'évènement

Le salon 24H pour l’Emploi et la Formation revient à Rennes le mardi 28 septembre 2021

Le salon 24H pour l’Emploi et la Formation revient à Rennes le mardi 28 septembre 2021

Pour une quatrième édition, le Couvent des Jacobins ouvre à nouveau ses portes pour accueillir entreprises et candidats rennais et rennaises. Toute la journée (de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h), les exposants recontreront des candidats en recherche d’emplois, de formations ou de toutes autres opportunités professionnelles. Plusieurs centaines d’offres seront proposées, tous contrats confondus (CDI, CDD, intérim, stage, alternance...). De nombreux secteurs et métiers seront représentés, c’est pourquoi tous les profils sont les bienvenus. L'insciption est gratuite mais obligatoire sur 24h pour l'emploi et la formation 28/09/2021 - Rennes (24h-emploi-formation.com)