Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

AIMB. Depuis Lannion, 25 000 visières de protection fabriquées en un temps record

, le 23.06.2020

AIMB, filiale lannionaise du groupe AIM découpe soude, plie, assemble et peint des métaux en feuille. Un savoir-faire, qui en pleine crise du Covid-19, a incité la tôlerie à s’engager dans l’opération « Solidarité Visières-22 », initiée sur le territoire par la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) des Côtes-d’Armor. Au final, en un mois, la PME a fabriqué 25 000 visières de protection destinées aux entreprises et établissements de santé. Retour sur une aventure technique et humaine.

Gwenaël Rio (à droite) et une partie de l'équipe d'AIMB à Lannion ayant participé à l'opération "Solidarité Viisières -22"

AIMB (Alliance industrielle métallurgique Bretagne) a vu le jour à Lannion en 2002.  « Nous étions 4, à l’origine et disposions d’un atelier de 400 m², explique Gwenaël Rio, aujourd’hui Directeur de site, après avoir occupé tous les postes et gravi tous les échelons au sein de la tôlerie fine.  Près de 20 ans plus tard, la PME emploie 102 salariés et s’étend sur 8 000 m². Une filiale AIMI (avec un I pour intégration) a été créée pour rajouter des éléments électriques ou électroniques aux ensembles construits sur place. Intégrée depuis sa création au Groupe AIM* basé à Laval (8 sites en France et Roumanie-900 salariés 103 M€ de CA), AIMB transforme et assemble des métaux plats. Ses fabrications intègrent des équipements industriels de pointe comme ceux de SDMO (29), un de ses principaux clients. « Nous fabriquons les capots de leurs groupes électrogènes, des ensembles de grandes dimensions constitués de plusieurs pièces assembléees, mais notre positionnement de sous-traitant nous amène à réaliser des pièces pour de nombreux secteurs d’activité : chauffage, électronique, mobilier, PLV, … ».

 

Mobilisation tous les moyens de production

La production de visières de protection a démarré dès le début avril 2020. « La CCI nous a contacté et présenté son opération « Solidarité Visières-22 » à destination des personnels soignants. L’idée est partie du Finistère où l’ensemble des organisations patronales, CCI, UIMM et Upia ont réussi à fédérer 7 tôliers pour fabriquer les visières. Dans les Côtes d’Armor, nous avons été la seule tôlerie à être sollicitée pour cette opération », poursuit Gwenaël Rio. Au plus dure de la crise, la PME a toujours maintenu une production avec une équipe réduite, à 5 personnes puis à 15. « Tout le monde était partant et extrêmement motivé.  Dès lors, nous avons mobilisé tous nos moyens de production, machines de découpe laser et chaîne de peinture ».  A charge pour la CCI des Côtes d’Armor, avec le soutien des organisations patronales de les distribuer et les commercialiser. Pour une visière de protection achetée au prix de 5 euros, une visière est offerte à un établissement de santé.

 

Une opération fédératrice

« Le plus difficile a été de gérer les approvisionnements. Non seulement nous n’avions aucune visibilité sur les commandes à venir, mais en plus, nous étions confrontés à une pénurie de certains composants, l’élastique en particulier. J’ai finalement réussi à m’en procurer 10 km auprès d’une entreprise du nord. Les écrans nous ont été fournis par Bureau-Vallée à Lannion. Outre le sourcing, notre rôle était de découper les tours de têtes, puis de les peindre et enfin de préparer les kits ». Au final, en un mois, 25 000 kits pour visières de protection ont été écoulés à prix coutant auprès des entreprises et établissements de santé. « Notre réactivité a été saluée par tous. C’est une réelle satisfaction. Cependant, au-delà de l’activité générée, cette opération menée avec la CCI à impulser une nouvelle dynamique auprès de tous les salariés.  Elle les a fédérés, après une période de deux semaines de totale sidération ». Aujourd’hui, la demande de visières s’est un peu tarie mais Gwenaël Rio dispose encore d’un peu de stocks de composants pour d’éventuelles commandes supplémentaires. Avis aux amateurs !

« 2019 a été une année exceptionnelle et nous prévoyions, en début d’année, un exercice 2020 en léger retrait. Au final, avec la crise du Covid, le chiffre d’affaires devrait être impacté d’environ 15 %. Cependant, je préfère rester prudent. Il existe une grosse incertitude sur la croissance au retour des vacances » conclut Gwenaël Rio.

Commandez des visières de protection

Découvrir le Groupe AIM

 

*Basé à Changé (53), le groupe AIM est spécialisé dans la transformation de métaux plats et tubes : découpage, emboutissage et tôlerie industrielle. Son CEO est Laurent Peloil.


L'évènement

Santé du dirigeant : une conférence en ligne pour ré-entreprendre sans s'épuiser

La crise du COVID-19 induit des changements majeurs : tout est possible, le meilleur comme le pire. Cette conférence, organisée par la Fondation MMA des Entrepreneurs du Futur en partenariat avec la CCI Morbihan, donne à l'entrepreneur des pistes pour entreprendre dans un monde plus incertain tout en veillant à se préserver.

Animée par Olivier Torres, professeur à l’Université de Montpellier et Montpellier Business School, Président de l’Observatoire Amarok, premier observatoire sur la santé des chefs d’entreprises et travailleurs indépendants ; Laure Chanselme, psychologue et Chihiro Kageura, chargée de mission, cette conférence sera centrée sur l'entrepreneuriat et l'entreprise : elle restituera les résultats de l’enquête nationale de l’Observatoire Amarok et abordera notamment la question de la vigilance entrepreneuriale et comment entreprendre dans l'incertitude avec cette reprise et ce redémarrage d’activité. La deuxième partie fera un focus sur l'entrepreneur en tant qu'individu et sur l'importance de se préserver pour pouvoir entreprendre sans s'épuiser.

LE 06 JUILLET 2020 - WEBINAIRE - DE 18H30 À 19H30

Recommandations