Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Aéroport de Lorient Bretagne Sud (56). "Victime de la crise à court terme"

MD, le 21.10.2020

Fragilisé par la crise sanitaire et économique qui ébranle l'économie planétaire et l'aérien en particulier, l'aéroport de Lorient Bretagne Sud est contraint d'adapter son activité au plan de vols restreint d'Air France, et donc de fermer partiellement ses services. Pour Pierre Montel, président de la CCI du Morbihan et gestionnaire de l'équipement : « Notre aéroport est victime immédiate et rapide de la crise sanitaire et économique." 

L'Aéroport de Lorient Bretagne Sud est contraint de fermer partiellement.
ALBS

Dépendant de l’activité de la compagnie Air France, l’aéroport de Lorient Bretagne Sud subit la mauvaise conjoncture de cette crise sanitaire et économique.
En temps normal, la compagnie Air France opère quatre rotations quotidiennes vers les aéroports de Paris Roissy Charles-de-Gaulle et Lyon Saint-Exupéry. Depuis le déconfinement, cette dernière a revu à la baisse son calendrier de vols, ce qui impacte doublement la plate-forme lorientaise : arrêt de la liaison vers Lyon et programmation de 4 A/R par semaine vers Roissy-Charles de Gaulle.

En conséquence, l’aéroport de Lorient Bretagne Sud a dû s’adapter et redimensionner son organisation sur la base de l’existant. La compagnie APG a repris, quant à elle, ses rotations habituelles vers Toulouse.

Fermeture partielle 

"A court terme, cela implique une réorganisation des services et un fonctionnement réduit sous la contrainte de la réalité. En conséquence, l’aéroport de Lorient Bretagne Sud sera ouvert les lundi, mercredi, vendredi et dimanche après-midis uniquement pour assurer les vols vers Roissy, et le samedi pour garantir les déplacements sportifs du FCL. L’impact de cette fermeture partielle est un véritable écueil pour le développement de nos entreprises et l’attractivité du territoire", explique Pierre Montel, président de la CCI Morbihan et gestionnaire de l'équipement.

« Notre aéroport est victime immédiate et rapide de la crise sanitaire et économique. La plateforme lorientaise était déjà fragilisée par l’attente, toujours effective, du remboursement par la DGAC (Direction générale de l’aviation civile) des avances faites par la CCI du Morbihan pour un montant de 470 000 € au titre de 2017. Par ailleurs, l’échéance prochaine de la concession accordée par l’Etat, fixée à décembre 2021, ne nous permet pas d’avoir une vision plus lointaine en termes de gestion et de développement", continue le président de la CCI Morbihan.

Demande d'autorisation d'une OSP

Début octobre, lors de leur Assemblée générale, les élus de la CCI Morbihan ont donc acté à court-terme, la nécessité d’une restructuration des services présents sur le site de l’aéroport, et, pour le moyen-terme, une demande d’autorisation, auprès du ministère référent, d’une Obligation de service public (OSP) pour une liaison aérienne entre Lorient et Roissy-Charles de Gaulle et/ou Lorient et Lyon Saint-Exupéry « afin de pérenniser l’aéroport de Lorient comme un outil majeur de désenclavement de la Bretagne sud ».

"Gestionnaire de cet équipement depuis 1972, la CCI du Morbihan ne peut plus garantir seule le développement de cet outil structurant pour le Morbihan et la Bretagne sud. J’appelle de mes vœux qu’une mobilisation de nos partenaires autour de la CCI du Morbihan saura assurer et construire un avenir fiable et durable à l’Aéroport de Lorient Bretagne Sud, infrastructure essentielle pour le développement du territoire », espère Pierre Montel.

En 2019, l’Aéroport de Lorient Bretagne Sud a accueilli 102 625 passagers dont 58 364 sur la ligne Lorient - Paris CDG.


L'évènement

Connect'in 2020. Matinale XXL avec Com&Médias

Connect'in 2020. Matinale XXL avec Com&Médias

Dans le cadre de l'événement Connect'in Lorient, dont l'organisation s'est réinventée pour cette édition 2020,

Suivez une matinée d'ateliers thématiques en live stream avec les experts de l'agence Com&Médias

Une demi-journée pour se former, s’informer, échanger sur des thématiques RH, communication et numérique : management, RSE, markeing, Tourisme et nautique, Commerce de proximité...

Au programme : 8 sessions dans 2 salles virtuelles