Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


MGDIS Morbihan
Aude Sirvain
De gauche à droite : Yann Ruis, chef de projet ; Anne-Cécile Le Capitaine, expert fonctionnel ; Jérôme Le Mao, directeur de projet ; Frank Mosser, directeur général.

Transition numérique : MGDIS travaille en méthode agile et autour des besoins utilisateurs

Julie Menez, le 03.12.2018

Depuis Vannes, l'éditeur de logiciel MGDIS conçoit et développe des solutions pour simplifier la transition numérique de l'action publique, partout en France. L'entreprise s'implique aussi à l'échelle départementale pour promouvoir les bénéfices du numérique auprès de toutes les entreprises, via le cluster numérique, mais aussi auprès des jeunes pour leur faire découvrir le milieu professionnel.

Baptisé Dauphin, le dernier né des outils innovants de MGDIS aura demandé neuf mois de développement. Cette nouvelle plateforme collaborative développée pour le Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET) permet de dématérialiser toutes les étapes nécessaires à l'instruction de dossiers de demandes de subventions aux associations financées par la politique de la ville.

"De la demande au payement, en passant par l'instruction, tout est fait en ligne. Les citoyens ont aussi accès à un suivi actualisé de leur dossier, détaille Frank Mosser, dirigeant de MGDIS. Surtout, l'aspect collaboratif permet à chacun des acteurs publics financiers d'intervenir sur le dossier, de les commenter... Ce qui se faisait avant en présenciel et sur un temps donné de réunion peut ainsi se faire en ligne et en mobilisant moins de temps. Cela permet aux acteurs de revenir sur le terrain", insiste le Morbihannais.

Accompagner les collectivités

C'est bien là l'ambition de la société MGDIS, inscrite dans son ADN : accompagner les collectivités dans les enjeux actuels de la transformation numérique au travers de la dématérialisation de la relation avec les citoyens. L'entreprise est née d'une société d'économie mixte créée en 1983 dans le cadre de l'informatisation des communes du Morbihan et qui s'est ensuite spécialisée dans l'édition de logiciels. Privatisée en 1997, l'activité a été reprise par des cadres de l'entreprises, parmi lesquels Frank Mossser.

Aujourd'hui, 97 % de l'activité de MGDIS est réalisée pour des acteurs publics, autour de deux sujets principaux : la gestion des subventions et le pilotage financier (analyse budgétaire et stratégie budgétaire). "Nous travaillons beaucoup dans le domaine de la santé. Les hopitaux ont l'obligation réglementaire de faire des prévisionnels pluriannuels des investissements. En gros, ils ont le choix entre Excel ou nous", sourit Frank Mosser. Le chiffre d'affaires de l'entreprise est de plus de 9 M€ en 2018, soit un million de plus qu'en 2017.

Les clients de MGDIS sont essentiellement français (métropole et DomTom). Si l'entreprise n'exclut pas un futur développement à l'international, elle se concentre actuellement sur la réécriture de ses solutions phares afin de coller au plus près aux besoins de ses clients. "Nous avons consacré 25.000 journées/hommes à la réécriture complète de notre projet 'pilotage des subventions versées'."

L'expérience utilisateur au centre des solutions MGDIS

Un gros projet pour l'entreprise morbihannaise, animée par la nécessité de prodiguer un service adapté. "Pour ce faire, nous faisons beaucoup de veille autour des besoins utilisateurs. Nous organisons aussi régulièrement des réunions avec eux pour discuter de leurs pratiques, analyser, proposer mais aussi écouter. Nous posons aussi le cadre des orientations en intégrant leurs besoins et le cadre réglementaire, comme pour la mise en place du RGPD", illustre le dirigeant morbihannais. Adepte de la méthode agile, MGDIS revendique par ailleurs sa posture : "Sortir de l'informatique pour travailler tout autour des besoins. Dauphin a été construit dans cet esprit-là."

Pour mener à bien tous ses projets, l'entreprise vannetaise s'appuye sur ses 108 salariés, dont la moitié se concentre sur le développement informatique. Un effectif amené à s'étoffer puisque des recrutements sont en cours et envisagés sur des postes de développeur, de testeur, de chef et de directeur de projet et de directeur financier. En 2019, entre cinq et six recrutements sont à prévoir. "Nous ne sommes pas une entreprise libérée mais nous essayons de travailler le moins possible avec les liens hiérarchiques et davantage via la collaboration des équipes."

Des postes de testeurs à pourvoir

MGDIS a également la particularité d'encourager ses salariés à faire du sport et de soutenir les projets associatifs des collaborateurs. Une façon, aussi, d'améliorer encore sa marque-employeur même si, du fait de ses méthodes de travail, de son expertise mais aussi de sa localisation, MGDIS n'a pas de mal à recruter... sauf pour les postes de testeurs. "C'est un métier qui est peu enseigné alors qu'ilest très structuré. Même si nous intervenons dans différents cursus scolaires et que nous recevons souvent des scolaires, et que nous évoquons tous nos métiers, c'est difficile d'amener les jeunes au métier de testeur. Il y a pourtant des possibilités d'évolutions et ce sont des postes qui peuvent être très variés", plaide Frank Mosser, par ailleurs engagé dans l'association Le Printemps de l'entreprise qui fait découvrir le milieu professionnel aux plus jeunes.

Le cluster numérique pour une action sur le territoire

Convaincue de l'intérêt économique de mettre le numérique à la portée de tous, l'entreprise vannetaise fait également partie du cluster numérique, animé par la CCI du Morbihan. "La transformation digitale est un enjeu économique. Dans le cluster, on croise les points de vue de différentes entreprises, dont certaines ne sont pas du tout dans le digital. C'est la force de ce réseau."

Vivier de compétences pour accompagner toutes les entreprises dans l'essor du numérique sur le département, le cluster numérique mène aussi des actions de sensibilisation sur les possibilités mais aussi les risques des outils digitaux. "Nous ne nous adressons pas qu'à ceux qui sont très à l'aise avec le sujet ! Mais nous sommes convaincus que l'outil numérique peut-être bénéfique à toutes les entreprises. Soit en étant un moyen d'optimiser la gestion de l'entreprise, soit en lui permettant de se faire connaître largement."

En savoir plus