Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Elorn Constructions Frédéric Kernéis
Simon Cohen
Frédéric Kernéis, dirigeant d'Elorn Constructions, dans une métallerie, à Plouvorn. Le bâtiment de 1.500 a nécessité un travail particulier pour réduire les nuisances sonores.

Spécialiste des bâtiments clé en main, Elorn Constructions veut conjuguer fiabilité et innovation

Julie Menez, le 31.10.2019

L'entreprise de Bodilis fait partie du paysage depuis plus de 25 ans. A la barre depuis trois ans, Frédéric Kernéis continue à développer l'activité de manière stable et prudente, tout en relevant les défis du numérique, en termes de communication comme de process. 

C'est le savoir-faire et la polyvalence des salariés qui ont convaincu Frédéric Kernéis de reprendre Elorn Constructions, en 2016, au départ à la retraite du fondateur, Georges Guillerm. "L'entreprise existe depuis 1992 et est spécialisée dans les bâtiments clé en main", détaille Frédéric Kernéis.

Les projets de particuliers (maisons individuelles, rénovation, extension) représentent 40 % de l'activité, le reste se concentre sur le marché professionnel. L'entreprise travaille pour des agriculteurs et des artisans mais aussi pour des commerces, de l'industrie voire du tertiaire, de la conception à l'aménagement intérieur, en passant par le gros oeuvre, la charpente, la couverture, les menuiseries... "Nous fonctionnons par 'équipes' de deux ou de un, selon les spécialités et cela nous permet de nous adapter en permanence au carnet de commandes, explique le dirigeant. L'intérêt d'une entreprise comme la nôtre, tous corps de métier, se vit en terme de planification et de conduite des travaux : par exemple, le maçon va se préoccuper du reste du chantier et de celui qui va intervenir après lui. Cette communication est un vrai plus."

Faire entrer le numérique dans l'entreprise

Autre gage de fiabilité, Elorn Constructions dispose d'un important parc matériel pour plus de réactivité mais aussi de facilité de mise en oeuvre et de sécurité pour les salariés. Intervenant sur tout le Finistère et sur l'ouest des Côtes-d'Armor, l'entreprise réalise un chiffre d'affaires de 3,5 M€ HT et bénéficie d'un carnet de commandes bien rempli.

Pour continuer à se développer, l'entreprise de 19 salariés est, comme beaucoup d'autres entreprises, en veille permanente sur les profils intéressants. Et face à la pénibilité qu'on associe souvent aux métiers du bâtiment, Frédéric Kernéis met en avant les perspectives d'évolution qu'ils apportent, surtout dans une entreprise qui s'attache à "être novatrice dans les solutions techniques mises en oeuvre". C'est pourquoi Elorn Constructions a voulu rejoindre le dispositif régional Breizh Fab qui accompagne les industriels bretons dans leur modernisation. Parmi les sujets en réflexion, le BIM, bien sûr, mais, plus largement, la numérisation de l'entreprise afin d'augmenter productivité et performances.

Segmentation de l'offre et visibilité accrue

Autre axe de travail sur lequel planche Elorn Constructions, celui de la segmentation de son offre et de la visibilité de l'entreprise. Des sujets que Frédéric Kernéis a abordé lors des sessions de travail de son groupe Plato. Il y retrouve régulièrement des patrons et patronnnes de son secteur géographique mais de différentes activités. "J'y ai adhéré afin de rencontrer d'autres dirigeants et d'éviter la solitude du dirigeant. On y échange sur des problématiques qu'on a en commun : la gestion, le management, la communication... Il y a une bonne ambiance et une parfaite confidentialité, ce qui permet de partager des cas pratiques et de trouver des solutions et des outils à appliquer dans nos entreprises", raconte, enthousiaste, Frédéric Kernéis.

De son travail au sein de Plato ont donc découlé une nouvelle stratégie de communication. Le nouveau logo, le flocage des véhicules et la refonte du site Internet d'Elorn Constructions (où l'entreprise détaille en toute transparence ses moyens humains et techniques) lui ont permis de gagner une visibilité dont le patron mesure déjà les effets. Sur le site, l'accent est aussi mis sur la segmentation de l'offre (bâtiments pros, maisons et rénovation), ce qui permet à l'entreprise de faire valoir son expertise sur les trois volets. "Nous voulons garder l'équilibre entre l'activité professionnelle et le marché particulier", conclut Frédéric Kernéis.

En savoir plus