Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Kerhis management chateaulin
Simon Cohen
Jo Dréau dirige Kerhis, à Châteaulin. Kerhis développe des progiciels pour les entreprises de la filière agricole.

Management : chez Kerhis, tout est fait pour inscrire le recrutement dans la durée

Julie Menez, le 03.10.2018

Chez Kerhis, on pense que pour fidéliser les clients et les salariés, il faut mettre l'accent sur l'humain. La société de Châteaulin édite des progiciels pour les entreprises de la filière agroalimentaire. Pour 2020, elle vise les 100 collaborateurs et 10 M€ de chiffre d'affaires.

Des premiers pas dans l'entreprise dignes d'une rentrée des classes ! C'est ce à quoi ont eu droit neuf nouveaux collaborateurs qui ont débuté chez Kerhis, en septembre. Une intégration pensée et organisée en promotion, pour que les recrutements nombreux et réguliers se passent au mieux : les nouveaux rentrent en groupe dans l'entreprise et bénéficient de trois mois d'accompagnement.

"Aujourd'hui, nous sommes 89 dans l'entreprise et nous devrions passer la barre des 100 en 2020. L'entreprise commence à avoir une certaine taille alors ce fonctionnement nous permet d'aider les nouvelles personnes embauchées à créer du lien dans l'entreprise et à prendre leurs marques. Un recrutement, c'est un partenariat dans la durée", souligne Jo Dréau, dirigeant de Kerhis

Le souci d'une bonne organisation, c'est ce qui a poussé le Finistérien a intégré un groupe Plato, dont la promotion s'est retrouvée régulièrement de 2010 à 2013. "Nous étions à l'époque entre 20 et 30 personnes dans l'entreprise et je commençais à me poser des questions sur la structure, le management de la croissance... Quand on atteint une certaine dimension, cela impacte la structure mais aussi les métiers."

Les bénéfices du réseau d'entreprises Plato

Au sein de Plato, le chef d'entreprise a bénéficié de l'expérience des autres dirigeants, proches géographiquement, ainsi que des coaches (dirigeants de très grosses entreprises qui interviennent dans les groupes Plato). "On dit souvent qu'un chef d'entreprise est souvent seul à devoir prendre des décisions... Là, on évolue dans un groupe relativement restreint et il n'y a aucune contrainte dans l'échange puisqu'il n'y a pas d'entreprise concurrente. Cela m'a permis d'enrichir ma réflexion, d'échanger librement sur plusieurs problématiques", se souvient Jo Dréau.

Actuellement, deux collaborateurs proches du dirigeant ont à leur tour intégré deux groupes Plato dans le but d'eux aussi progresser et d'apprendre.

Une offre marketée

Le chef d'entreprise dit avoir tiré un autre avantage de sa participation au réseau Plato : une sensibilisation au marketing. Il a donc décidé de structurer son approche marché, en segmentant l'approche clientèle. "Aujourd'hui, nous nous positionnons comme des spécialistes informatiques : nous allions notre expertise informatique à une expertise des métiers de nos clients. Le cumul des expériences de nos collaborateurs font l'expertise de Kerhis", assure le chef d'entreprise.

Kerhis développe des progiciels pour les entreprises de l'agroalimentaire. A la barre de l'entreprise depuis 18 ans, Jo Dréau lui a impulsé un changement de dimension : "Quand j'ai repris Kerhis, on travaillait en mono-filière. A présent, nous sommes sur toutes les filières. Nous nous sommes positionnés filière après filière, en fonction des opportunités."

Un développement raisonné mais constant pour une entreprise qui enregistre une croissance de plus de 14 % et un chiffre d'affaires supérieur à 5,8 M€. "En 2020, nous avons pour objectif d'atteindre les 10 M€", annonce Jo Dréau.

Un nouveau bâtiment pour Kerhis en 2019

La croissance va aussi se traduire par un déménagement. A l'étroit dans ses locaux et forcé de louer des bureaux supplémentaires, Kerhis fait construire un nouveau bâtiment. Le terrassement a débuté il y a quelques semaines et les collaborateurs pourront investir les lieux courant 2019. "Le projet est dimensionné pour 120 à 140 collaborateurs", précise le dirigeant finistérien, satisfait d'avoir pu, avec l'aide de la communauté de communes et de l'outil régional de co-investissement Breizh Immo, maintenir son activité à Châteaulin.

Kerhis développe sa marque employeur 

"Je suis originaire du Centre-Finistère, où je vis toujours. C'était important pour moi que l'entreprise y soit installée. Et c'est la preuve que quand on veut installer et développer une entreprise en Centre-Finistère, on peut !" Et s'il n'est pas toujours évident de recruter et d'attirer sur le territoire, Kerhis a trouvé la parade : depuis un peu plus d'un an, une personne est chargée de la communication et du développement de la marque employeur et depuis début 2018, un poste de responsable RH concentré sur le recrutement a été attribué à un salarié de l'entreprise. "Jusqu'alors, nous avions une vision purement administrative des RH, qui était sous-traitées à l'extérieur." Ces évolutions ont abouti à une communication décalée et gagnante sur les postes à pourvoir ("dessinateurs de fromages", "compteurs de vaches", etc.).

L'entreprise entretient aussi des relations étroites avec des écoles et accueille actuellement six ingénieurs en alternance. "Ici, nous sommes très attachés à la convivialité, au partage d'expérience et à l'agilité", conclut Jo Dréau.

En savoir plus