Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Hôtel de la Gare Quimper
Simon Cohen
Alexandra Mesas et Antoine Vignon ont repris et rénové l'Hôtel de la Gare, à Quimper, en 2013. Ils s'attendent à une saison estivale bien remplie, entre les festivals et le Tour de France.

L'Hôtel de la gare à Quimper : "Accueillir la clientèle étrangère en anglais est un vrai plus"

Julie Menez, le 09.05.2018

Très attachés à leur territoire d'adoption, la Cornouaille, les dirigeants de l'Hôtel de la gare mettent un point d'honneur à proposer un accueil de qualité. Cela passe par des formations en langues à une décoration et une carte de petit déjeuner qui font la part belle aux trésors locaux. 

C'est en 2013, à la suite d'une reconversion professionnelle, qu'Alexandra Mesas et Antoine Vignon ont fait l'acquisition de l'Hôtel de la Gare, un établissement deux étoiles de 26 chambres, à Quimper. Venus de Rennes, ces anciens gestionnaires de clientèle en banque et agent immbolier ont découvert l'hôtel du 17 ter, avenue de la Gare grâce à une agence spécialisée dans la vente des fonds de commerce. Le couple connaissait déjà Quimper et le Nord-Finistère et le coup de coeur a été rapide. "L'hôtel est proche de la gare et du centre-ville mais il est très calme et atypique : seule la réception donne sur la route et les chambres sont réparties dans deux bâtiments", résume la co-dirigeante.

Un hôtel rénové et mis aux normes

Quand ils ont repris l'affaire, les nouveaux propriétaires ont engagé onze mois de travaux pour rénover le bâtiment le plus ancien. Cela leur a permis de continuer d'exploiter l'hôtel pendant les travaux. "Nous avons bénéficié du dispositif Oratel (qui facilite la transmission des hôtels et des campings bretons), notamment pour la mise aux normes des différentes installations, avec une avance remboursable du conseil régional. Ca nous a permis de rassurer notre banque et d'être accompagnés dans ce projet de reprise par la Chambre de commerce et d'industrie", se souvient Alexandra Mesas.

En raison de son emplacement stratégique, l'Hôtel de la Gare de Quimper accueille une clientèle d'affaires principalement les six premiers mois de l'année et de septembre à décembre. En partenariat avec deux restaurants situés à proximité, Le Globe et l'Asia, l'hôtel propose des soirées étapes pour 85 €. "Ainsi les clients ont le choix entre cuisine traditionnelle ou asiatique. Ces deux restaurants ont des valeurs qui nous tiennent à coeur : un accueil familial et un investissement pour un service de qualité", présente la dirigeante de l'établissement quimpérois.

Une fréquentation liée à l'activité ferroviaire... et aux festivals !

A partir d'avril, ce sont les touristes, à commencer par les seniors, qui prennent possession des chambres. Si l'an passé, l'Hôtel de la gare a senti un véritable "effet LGV" avec une hausse de sa fréquentation, cette année, la saison démarre doucement, probablement à l'inverse, à cause des grèves. Pour autant, les réservations de la haute saison vont déjà bon train.

"En juillet et en août, nous avons une clientèle bretonne, française ou étrangère, qui vient pour les différents festivals. Pour ça, on est verni dans le Finistère ! Il y a même des participants au Festival interceltique de Lorient qui dorment chez nous !" Autre aubaine, selon la patronne de l'Hôtel de la Gare, le passage du Tour de France en Cornouaille cet été, avec l'étape Lorient-Quimper ! "J'espère qu'il fera beau temps car avec la retransmission à la télé ça représente une belle opération de promotion pour le territoire", sourit la Quimpéroise d'adoption.

Des cours d'anglais pour satisfaire la clientèle étrangère

Pour recevoir au mieux sa clientèle anglophone, Alexandra Mesas prend des cours d'anglais. "Pour l'accueil, il faut un certain niveau de langue et du vocabulaire que je n'avais pas car je n'avais pas pratiqué l'anglais depuis une douzaine d'années. J'ai commencé par prendre des cours collectifs d'anglais puis des cours particuliers avec le Centre d'étude des langues. Cette seconde formule me correspond tout à fait. Je suis beaucoup plus à l'aise pour accueillir la clientèle anglophone, lui conseiller des visites, des restaurants...", s'enthousiasme Alexandra Mesas.

La mallette du dirigeant RH et management pour les chefs d'entreprise

La dirigeante passe par le Fafih (l'OPCA de l'hôtellerie-restauration) pour utiliser ses droits à la formation au Centre d'étude de langues de la Chambre de commerce et d'industrie métropolitaine Bretagne ouest, à Quimper. Alexandra Mesas a aussi suivi une formation intitulée "La mallette du dirigeant ressources humaines et management". Une formation courte de trois jours et "très utile" selon la jeune patronne. "Un bon rappel des obligations qu'on a en tant qu'employeurs. Même si on est aidé par un comptable, on a parfois la tête dans le guidon. Alors, des formations comme ça, avec des intervenants qui sont de vraies pointures, sont nécessaires pour se mettre au courant des règlementations et donner l'impulsion de mettre des choses en place."

Par exemple des formations pour les collaborateurs et des échanges autour des horaires, forcément contraignants dans le domaine de l'hôtellerie. A l'Hôtel de la Gare, les trois salariés qui constituent "l'équipe fixe", bénéficient du renfort d'un saisonnier sur les mois de juillet et d'août. "Nous prenons aussi un ou une étudiant(e) pour tenir la réception deux week-ends par mois, en remplacement de la titulaire", précise Alexandra Mesas. Autre apport de cette formation, une sensibilisation à la santé au travail. "Deux collaboratrices vont donc être formées aux bonnes pratiques pour éviter les maux de dos. On a trouvé le prestataire via la CCI. En tant qu'entreprise, on est énormément démarché par téléphone mais nous préférons passer par notre contact à la chambre de commerce et d'industrie. Au moins on est sûrs du niveau des prestataires", apprécie Alexandra Mesas.

A son niveau, le couple de dirigeants de l'Hôtel de la gare se dit particulièrement sensible à la défense de l'emploi dans le Finistère et veut participer au développement économique local. Cela se voit dès le petit déjeuner, composé de produits locaux ou bretons. Clin d'oeil à leur vie d'avant, les co-dirigeants servent des confitures artisanales fabriquées dans un village voisin de celui qu'il habitait en Ille-et-Vilaine. Un mariage des saveurs avec les crêpes et le kouign-amman du coin, qui passe sans problème avec le café du matin, pour la clientèle affaires comme pour les touristes. 

 

Taille du texte

L'évènement

Les centres de formations linguistiques du Finistère ouvrent leurs portes

Centre formation langues

Le 5 ou le 8 septembre, rendez-vous à Morlaix, Brest ou Quimper pour découvrir les méthodes d'enseignement et les outils pédagogiques des centres d'études des langues de la CCIMBO. Il y en a forcément un près de votre entreprise !