Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Simon Cohen
Christophe Winckler a créé Lessonia en 2002. L'entreprise spécialisée dans la fabrication d'ingrédients et de produits cosmétiques compte aujourd'hui 200 salariés.

Lessonia veut révolutionner la cosmétique, naturellement

Julie Menez, le 14.07.2019

Parmi les belles entreprises bretonnes du secteur de la beauté, Lessonia. L'entreprise finistérienne a récemment fait parler d'elle grâce à l'innovation Easy Way. De bon augure pour une entreprise dynamique en termes de production et d'embauches.

A la pointe du Finistère, à Saint-Thonan plus précisément, se prépare une révolution cosmétique. A la manœuvre, l’équipe de R&D de Lessonia, entreprise bien connue des plus grandes marques mondiales de la beauté.

Aujourd’hui leader européen sur le marché des masques, la PME bretonne a été fondée en 2002 par Christophe Winckler. Depuis 2016, elle enregistre une croissance très régulière de son chiffre d’affaires (23 M€) et de ses effectifs (200 personnes).

Numéro 1 sur le marché des exfoliants naturels

« Depuis le début, nous ne fabriquons que des ingrédients naturels pour des exfoliants à base de particules naturelles. L’Europe a interdit l’utilisation de micro-billes plastiques début 2018 mais en Australie, au Canada et aux USA, c’est le cas depuis plus longtemps », analyse Christophe Winckler. Avec 300 tonnes par an (soit la moitié du marché mondial), Lessonia est ainsi le numéro 1 mondial des exfoliants naturels.

Ces bons résultats de l’entreprise résultent aussi d’un investissement de 7 M€ réalisé pour la construction d’un second site de production. En service depuis la fin de l’année 2018, l’usine tourne à plein régime depuis cette année. Ce nouvel outil a été l’occasion pour l’entreprise de recruter 80 personnes mais surtout de revoir son organisation. Une démarche initiée dans le cadre de l’accompagnement Industrie du Futur/Breizh Fab, mené avec un consultant, et de Check Innov.

« Ce travail d’un an nous a permis de nous mettre en situation d’évolution vers une organisation industrielle, quand nous étions encore à un stade artisanal », estime le Finistérien. Organisation, robotique, autonomisation, planification : ce bond en avant a permis à Lessonia d’atteindre un niveau d’exigences particulier et lui doit de recevoir aujourd’hui quantité de visiteurs professionnels, de toutes les nationalités, qui viennent découvrir ses installations.

En phase avec les attentes du marché

L’activité de Lessonia se partage entre la fabrication d’ingrédients et celle de produits cosmétiques. « Une activité entraîne l’autre. Mais la cosmétique prend le pas sur les ingrédients, cela répond à une attente du marché. Ainsi, les grands noms de la beauté relocalisent leur fabrication en Europe et sont à la recherche de davantage de naturalité. Les masques sont aussi très à la mode… », commente le dirigeant de Lessonia.

Easy Way, l'innovation mécanique

Fruit d’un travail de trois années mené par l’équipe R&D, sous la houlette de Charles-Henri Morice, en lien avec une équipe de l’Inserm de Rennes, l’innovation mondiale qu’a dévoilée la PME bretonne il y a quelques mois s’annonce elle aussi porteuse de nouvelles perspectives. Baptisée « EasyWay », cette découverte se présente comme révolutionnaire car « d’habitude, pour l’exfoliation, on utilise des substances chimiques, naturelles ou non. Avec EasyWay, l’action est mécanique », résume Christophe Winckler. Les marques de cosmétiques ont déjà dépêché du personnel pour venir découvrir cette nouveauté à Saint-Thonan. « C’est maintenant aux formulateurs de l’intégrer dans les formules. »

65 % du chiffre d'affaires se fait à l'export

Lessonia compte environ 700 clients répartis dans 80 pays et réalise actuellement 65 % de son chiffre d'affaires à l'export. Si son plus gros marché était jusqu'à présent les Etats-Unis, l'Allemagne tend à les dépasser, viennent ensuire l'Italie, l'Espagne et l'Asie. "Nous portons nos efforts sur la Chine et Hong-Kong", précise le dirigeant finistérien.

Pour faire connaître son expertise à l'étranger, l'entreprise mise notamment sur les salons professionnels. Si sur les manifestations les plus cruciales elle a son propre stand, sur d'autres salons où elle désire tout de même être représentée tout en s'évitant des frais et une organisation chronophage, elle s'appuie sur la logistique de Bretagne Commerce International.

Un effectif qui devrait encore s'étendre

Réalisant chaque année 4 M€ d'investissements en machines, notamment pour autonomiser certains process, Lessonia envisage d'ici deux ans de nouveaux investissements en bâtiment. Et prévoit donc de poursuivre ses recrutements. "Nous avons une grande visibilité sur notre portefeuille de commandes, ce qui facilite notre stratégie pour embaucher. Nous mettons aussi en place des pratiques différentes avec des cycles de formations des encadrants, pour que les gens apprennent à animer une équipe." L'entreprise a actuellement une vingtaine d'emplois à pourvoir (production, logistique, magasiniers, maintenance, informatique, qualité...). "Les gens nous rejoignent parce que les conditions de travail sont bonnes : pas de trois huit, pas de travail dans le froid...", détaille Christophe Winckler. Une entreprise où la réussite d'une équipe est moteur pour tous les salariés.

En savoir plus

 

 

 

L'évènement

[Save the Date] Le 18 octobre, 5e édition des rencontres de l’Achat public en Bretagne

[Save the Date] Le 18 octobre, 5e édition des rencontres de l’Achat public en Bretagne

Cette rencontre est l’occasion pour les acheteurs publics et les entreprises du territoire breton de se connaître et d’échanger autour de problématiques communes afin d’améliorer encore les
relations entre acheteurs et fournisseurs.
13H30 : Ouverture
Discours d’ouverture du préfet de la région Bretagne, Emmanuel Berthier, et allocution introductive du directeur des achats de l’État, Michel Grévoul.
14H00 : Table ronde
« Les clauses environnementales, comment et pour quoi faire ? », animée par la directrice de la PFRA de Bretagne, Rachel Pailleux, avec la participation de la cheffe du bureau des achats
responsables à la direction des achats de l’État, Malika Kessous, de Jérôme Lieurey, chef du bureau des achats et marchés publics au secrétariat général pour l’administration du ministère de l’Intérieur
(SGAMI) — zone de défense Ouest, et de Madame Le Corguille, chargée de mission éco-construction à la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et de du logement (DREAL) Bretagne.
14H45 : échanges entre acheteurs et entreprises exposantes sur leurs réalisations innovantes en matière de transition écologique. Une répartition en trois pôles : numérique, bâtiment et mobilité durables et un pitch
par chaque entreprise. Rendez-vous le 18 octobre au Roazhon park de Rennes à partir de 13h30. Entrée libre avec inscription préalable obligatoire.