Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Dominique Stéphan Baronny's Country Farm Factory
Simon Cohen
Dominique Stéphan a réussi à faire que Baronny's se taille une place sur le marché des thés et des infusions, parmi de très grands noms.

Lesneven (29) : Country Farm Factory continue d'innover pour se développer

Julie Menez, le 03.11.2017

Avec ses marques Country Farm et Baronny's et ses produits adaptés aux envies des consommateurs, l'entreprise finistérienne a su gagner du terrain sur son marché, parmi de très grosses sociétés comme Lipton ou encore Kellogs. Récemment installée dans de nouveaux locaux plus adaptés à la progression de son activité, Country Farm Factory vient de mettre au point une nouvelle gamme de produits qu'elle espère voir mis à la carte des palaces.

On dit souvent têtu comme un Breton... et dans le travail, ça peut avoir du bon. En 2003, Dominique Stéphan, ancien cadre dans l'agroalimentaire (notamment à la Sill), décide de se lancer dans le négoce de céréales pour le petit déjeuner. Le Finistérien en est persuadé : il y a de la place pour un nouvel acteur, parmi les grands groupes et les entreprises de taille intermédiaire qui se partagent le marché. Il crée donc Country Farm Factory et commercialise ses produits sous la marque Country Farm.

Se faire une place sur un marché concurrentiel

En 2005, le Finistérien rachète Socovente, dans le Maine-et-Loire. Cette entreprise est spécialisée dans le conditionnement de thés en sachets et travaille principalement avec des hôtels. Si, là encore, de grands noms sont présents sur le marché, ça ne refroidit pas Dominique Stéphan et son équipe. Ils parviennent à développer l'activité et donne naissance, en 2008, à la marque Baronny's. La même année, l'entreprise quitte le Maine-et-Loire et s'installe à Sablet, en Provence, au plus près de plantes de qualité. Le siège social, quant à lui, est déplacé dans le Finistère, dans une maison de Ploudaniel. Ces mouvements permettent à Baronny's de se diversifier, dans le conditionnement mais aussi en proposant une gamme de produits bio. Les clients sont les mêmes que pour les céréales : le secteur de l'hôtellerie-restauration, l'armée, le secteur pénitentiaire, l'aviation, les écoles et les centres de vacances.

"Nous avons réussi à trouver notre place à l'intérieur de ce marché du thé", apprécie aujourd'hui l'entrepreneur breton. Parmi les réussites, par exemple : avoir remplacé Lipton comme fournisseur de tous les Crous de France. La clé, selon Dominique Stéphan : "Des produits au point, adaptés au marché."

Des produits régionalisés

Aujourd'hui, l'activité thé représente environ 60 % du chiffre d'affaires de Country Farm Factory. Et l'entreprise ne manque pas de projets. Outre les thés de Noël, elle met au point une nouvelle gamme de thés et de tisanes, dite premium, afin de séduire les hôtels 5 étoiles et les palaces. Dans le même objectif, Country Farm va s'enrichir de trois recettes de granola. "Lorsqu'on fait face à des multinationales, on ne peut pas entrer sur le marché de manière frontale, il faut aller chercher les bons produits", explique Dominique Stéphan. Pour Baronny's, cela passe par des mélanges pleins de caractère : des thés et des tisanes régionalisés. Saveurs celtes, saveurs bretonnes, saveurs normandes, saveurs montagnes et saveurs provençales qui plaisent aussi aux épiceries fines. "Quand on est présent en boutique, l'objectif est de fidéliser, il ne s'agit pas de n'être acheté qu'une fois !", revendique le Finistérien. Dans cette démarche d'élaboration des bons mélanges, il compte sur Marie-Thérèse, son épouse et associée : "Nous avons été formés par deux 'tea-tasters' mais le nez, c'est ma femme !"

450.000 € d'investissements

Pour continuer à se développer, l'entreprise vient d'intégrer de nouveaux locaux, plus adaptés, à Lesneven. Elle y a réalisé des investissements pour adapter les lieux à l'activité et varier les conditionnements. Si trois lignes sont toujours à Sablet, le site de Ploudaniel produit les sachets pyramidaux et le thé en boîtes métalliques. "L'objectif est de ramener toutes les lignes de production, un jour, en Bretagne et de créer de l'emploi", insiste Dominique Stéphan. Le déménagement et les nouveaux conditionnements permis par cette récente installation représentent 450.000 € d'investissements.

Pour la première fois, Country Farm Factory a sollicité une subvention publique. Epaulé par une conseillère brestoise de la Chambre de commerce et d'indutrie métropolitaine Bretagne ouest, l'entrepreneur a déposé un dossier auprès de la Région Bretagne. Avec succès puisque le dossier était éligible à l'Aide régionale aux petites entreprises des filières (Arpef). "Ce qui fait la différence, c'est qu'on sentait une vraie motivation et une vraie envie de nous épauler dans notre projet. Notre conseillère nous a aussi mis en contact avec Géris pour l'obtention d'un prêt à taux zéro", relate Dominique Stéphan.

Des valeurs humaines

Le changement de site et l'ouverture de nouvelles lignes de conditionnement a permis la création de trois emplois, dont un poste de commercial. Outre son personnel de Ploudaniel et de Sablet (19 salariés en tout, dont neuf en Bretagne), Country Farm Factory emploie aussi des personnes en Esat et d'autres incarcérées, dans sept centres pénitentiaires de France. Au sujet de ces dernières, Dominique Stéphan est très clair : "On ne les considère pas comme des détenus mais comme des employés. Je ne veux pas savoir pourquoi ils sont là." Et l'entrepeneur de préciser : "Il y a 15 ans, il fallait leur donner du travail et les entreprises bénéficiaient d'avantages. Depuis cinq ou six ans, cela représente des coûts normaux de production, il y a très peu d'écart. Ca me paraît normal qu'ils soient payés décemment : certains ont des familles à l'extérieur et doivent les aider."

Les valeurs humaines et la solidarité sont en effet des choses auxquelles croient vraiment l'entrepreneur. "Nous sommes une équipe solidaire, avec une vraie culture humaine, je pense que nos clients le ressentent." L'engagement de l'entreprise se joue aussi au niveau de son approvisionnement, que ce soit auprès des producteurs français, comme étrangers. "Nous sommes attentifs aux conditions de production même si cela implique de payer certaines plantes plus chères. Mais cela participe aussi à la qualité de nos produits.

Taille du texte

L'évènement

Ne manquez pas le Tour de France du tourisme durable, le 27 novembre, à Rennes, à la CCI

Ne manquez pas le Tour de France du  tourisme durable , le 27 novembre, à Rennes, à la CCI

De 13H30 à 17H30, venez découvrir les outils au service des entreprises et des territoires, rencontrer des professionnels qui témoigneront de leurs démarches et  de leurs projets . Découvrez le programme, inscrivez-vous !