Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Nouvelle Métallerie de Kerpont
Aude Sirvain
Laëtitia Fermen a repris la Métallerie de Kerpont, qu'elle a choisi de rebaptiser Nouvelle Métallerie de Kerpont.

La Nouvelle Métallerie de Kerpont : la seconde vie d'une entreprise historique reprise après liquidation

Julie Menez, le 17.01.2018

Pas toujours évident de se lancer dans la reprise d'une société qui a été victime d'une liquidation judiciaire. Bien accompagnée, la Morbihannaise Laëtitia Fermen a sauté le pas et réalisé son rêve de diriger une métallerie. Aujourd'hui, elle est bien résolue à recruter et à développer l'activité de cette entreprise historique.

"C'est une drôle d'idée pour une femme de reprendre une métallerie", a-t-elle entendu souvent ces derniers temps. Sans s'en soucier parce que Laëtitia Fermen, 32 ans, est dans son élément. Depuis septembre, cette ingénieure de formation est à la barre de la Nouvelle Métallerie de Kerpont. Une entreprise bien connue dans le bassin lorientais et ce depuis longtemps... voire très longtemps ! "Dès 1700, on trouve la première mention de la famille Le Tallec comme armurier-serrurier", raconte la Morbihannaise, qui succède à Marc Le Tallec, dans le bâtiment historique de ce qui était jusqu'alors une entreprise familiale, dans la zone industrielle de Kerpont, à Lanester.

En effet, Laëtitia Fermen cherchait depuis quelques années à reprendre une métallerie "pour allier la partie conception à la partie fabrication et pose". Alors, quand la Métallerie de Kerpont s'est retrouvée en difficulté (elle a été placée en redressement judiciaire en 2015, a connu un plan de continuation en 2016, avant d'être sous le coup d'une liquidation à l'été 2017) et qu'il a fallu trouver un repreneur, la jeune femme s'est positionnée. "Je connaissais bien cette entreprise puisqu'elle faisait partie de mes clients... et je connaissais aussi les salariés". 

La Nouvelle Métallerie de Kerpont : du neuf dans la continuité

La nouvelle dirigeante a été accompagnée dans son projet de reprise par un conseiller de la Chambre de commerce et d'industrie du Morbihan. "Ca m'a aussi permis de bénéficier d'un regard extérieur sur le projet. Surtout, j'ai gagné du temps puisqu'il m'a indiqué les bonnes personnes à rencontrer pour faire avancer les choses", apprécie Laëtita Fermen.

Epaulée d'un cabinet comptable et d'un avocat, elle a pu aller au bout de la procédure le plus sereinement possible même si, reconnait-elle : "Une reprise au tribunal, c'est sportif et stressant !" Une fois la reprise validée, elle s'est empressée d'appeler l'ancien dirigeant et les salariés pour leur annoncer que l'entreprise n'était pas morte. "J'ai décidé de garder le nom 'Métallerie de Kerpont' car c'est un nom connu et je voulais insister sur la continuité de l'entreprise. J'ai ajouté 'Nouvelle' pour que les fournisseurs remarquent quand même qu'il y avait du changement et j'ai opté pour un logo aux couleurs plus féminines".

Une partie des salariés repris avec leur ancienneté

Si le management est une nouvelle aventure pour Laëtitia Fermen, ça ne l'intimide pas. Elle a repris en CDI quatre anciens salariés, victimes du licenciement économique. "Je les ai repris avec leur ancienneté, dont l'un qui avait fait 25 ans dans l'entreprise !", note la nouvelle patronne qui s'est fixé un objectif de dix personnes en CDI sous deux ans.

Autre sujet de satisfaction : un carnet de commandes au-delà des prévisions, qui permet à l'entreprise d'avoir de la visibilité sur les cinq prochains mois. "Les clients sont revenus rapidement, il faut dire que c'est une belle entreprise", se félicite Laëtitia Fermen. L'activité principale est la métallerie-serrurerie pour la fabrication de portails et de garde-corps, de petites charpentes ou encore des verrières d'intérieur. Elle se partage à 50 % pour des marchés publics, 30 % pour des marchés privés et enfin à 20 % pour des particuliers.

Une transition même dans un contexte de liquidation

"Ce n'est pas parce qu'il y a eu une liquidation qu'il n'y a pas de transition", insiste la nouvelle dirigeante, restée proche de l'ancien patron. Il est d'ailleurs en renfort pour quelques temps, afin de lui présenter les clients historiques de la métallerie et de faire que cette reprise se passe dans les meilleures conditions.

Un show-room à destination des particuliers

Laëtitia Fermen ne manque pas de projet pour développer la Nouvelle Métallerie de Kerpont : la dirigeante voudrait augmenter l'activité sur les petites ossatures métalliques comme les auvents, les passerelles... ("Un travail complémentaire de mon expérience d'ingénieure") et pour les particuliers. Pour ce faire, elle mise sur l'installation d'un show-room de 100 m² pour montrer le savoir-faire de l'entreprise. "On est situé dans la plus grosse zone commerciale du Morbihan et on est visible de la route, il faut en profiter !"

Elle va également ouvrir un bureau d'étude, dans le bâtiment de la métallerie, pour répondre aux besoins en calculs. Le recrutement est en court. Pour la gestion de la comptabilité et de la partie administrative, elle a choisi de faire appel à un groupement d'employeurs

Investissements et formation

Laëtitia Fermen a aussi investi 20.000 € pour du matériel informatique et les machines (achat d'une scie à ruban et maintenance de l'équipement) et prévoit un plan de formation sur les six premiers mois.

Toujours avec son conseiller CCI, elle a monté plusieurs dossiers de subvention dont elle attend des nouvelles : un fonds de revitalisation et une aide régionale (Pass TPE Bretagne). Des aides qui devraient lui permettre d'augmenter ses effectifs. Enfin, Laëtita Fermen est accompagnée par la plateforme Initiative Pays de Lorient : elle a obtenu un prêt d'honneur de 5.000 € et profite des conseils d'un parrain entrepreneur. Elle est également soutenue par la Fédération départementale du bâtiment. "Je vais aussi faire partie d'une commission technique de l'Union des Industries et Métiers de la métallurgie, au niveau national. Cela va me permettre de me faire un réseau mais ça m'intéresse beaucoup intellectuellement", annonce la nouvelle dirigeante, pleine d'idées.

La Nouvelle Métallerie de Kerpont : 110, rue Daniel-Trudaine à Lanester.

Plus d'infos sur l'accompagnement CCI à la reprise d'entreprise.

Taille du texte

L'évènement

Le 23 juillet à Rennes, "on en parle" au WTC : face aux sanctions américaines, quelle attitude adopter ?

Le 23 juillet  à Rennes, "on en parle" au WTC : Face aux sanctions américaines, quelle attitude adopter ?

Rendez-vous à partir de 17h 30 à la CCI Ille-et-Vilaine - découvrir programme et inscription

Recommandations