Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


La nouvelle boutique de la cidrerie Kerné avec Gérard, Claude et Anne Bosser, co-gérants
Simon Cohen
La nouvelle boutique de la cidrerie Kerné avec Gérard, Claude et Anne Bosser, co-gérants

La cidrerie Kerné, une affaire familiale qui pétille

Christelle Hall, le 07.04.2017

La cidrerie Kerné, à Pouldreuzic (29), compte soixante-dix printemps cette année. Cette affaire familiale, gérée par Anne, Gérard et Claude Bosser, respire le respect du savoir-faire, le souci de la qualité et de la préservation de la matière première qu’est la pomme à cidre. Leur boutique, entièrement refaite, ne désemplit pas !

A l’accueil, le chat Kerné vous conterait bien l’histoire de la cidrerie fondée par le grand-père Pierre Bosser en 1947. Mais il est trop occupé à dormir. Alors ce sont les petits-enfants, Gérard et Claude, qui racontent les pommiers plantés dans toutes les fermes du sud Finistère. Et l’idée du papy de lancer une activité complémentaire de cidrerie, reprise ensuite en 1977 par leurs parents Yves et Michèle, puis par les enfants en 2009. « Notre père travaillaient dans un réseau de distribution de boissons. Cela a permis d’élargir la clientèle, de faire connaître sa petite production de cidre artisanal. »

80 % des ventes en Finistère

D’abord confidentielle, celle-ci s’est vite inscrite sur les cartes des crêperies ou dans les bars du sud-Finistère, pour gagner tout le département aujourd’hui, « à tel point que leurs clients demandent le cidre Kerné. La marque a acquis une certaine notoriété grâce aux grossistes qui le conseillaient. »
Distribué uniquement en biscuiteries et circuits courts, ce cidre moult fois récompensé cultive sa rareté. Pour en acheter, il faut passer par la boutique, ouverte au début des années 90, ou par le site internet.

100 personnes par jour à la boutique

Complètement refait à neuf, dans des matériaux naturels (bois, argile, chaux), l'espace vente de 400 m2 s'est ouvert en juillet 2016. Un arbre de vie, le pommier nourrissant, y trône tel un totem breton. Il s’y écoule un quart de la production annuelle (3 750 hl/an). « On compte une moyenne de 100 clients par jour, sachant qu’en période estivale cela va jusqu’à 400, précise Gérard. Une troisième vendeuse a été recrutée l’an passé, d’où une large amplitude horaire. »
Des animations (ateliers culinaires, ateliers enfants), y sont maintenant proposées. Un espace dégustation lumineux permet aux touristes de se poser. En ce jour de vacances de Pâques, la clientèle parisienne déambule dans la boutique, qui propose « des produits locaux, comme les bonbons du chocolatier de Pouldreuzic. Il est important pour nous de mettre en avant la production locale. »
Connu et apprécié, Kerné jouxte la boutique Hénaff. En Cornouaille, ce patrimoine agroalimentaire est une véritable signature touristique.

Accompagnés pour le développement

Importante également, la constance de la qualité du cidre. Produit fragile, sensible, il est pressé en automne, embouteillé de février à fin août, puis stocké dans une cave réfrigérée. Les gérants ont lancé une série d’investissements pour pérenniser la production dans un environnement moderne.
La CCI est venue en appui pour diligenter les demandes d’aides financières. « Il s’agit de préparer l’avenir. Car même si nous ne souhaitons pas produire plus à tout prix, nous voulons répondre à la demande croissante de nos clients, situés à 15% en région parisienne et dans le sud de la France. Et aussi à l’export, qui représente 5%. »
En 2014, un nouveau local de conditionnement a permis d’intégrer une chaîne plus rapide, tout en améliorant les conditions de travail. Des bureaux administratifs ont été construits. Et l’équipe est passée de 10 personnes dans les années 2000 à 17 équivalents temps plein aujourd’hui. « C’est pourquoi nous avons suivi le programme Bretagne ressources humaines plus avec la CCI, pour apprendre à s’organiser et déléguer. »

Les gérants ont également bénéficié d’un accompagnement pour la partie marketing. Un étiquetage repensé se déploie actuellement, la page Facebook s’anime et un nouveau site internet va voir le jour cette année. La marque a pris de la bouteille et ce n’est pas le chat Kerné, qui bulle sur son fauteuil, qui dira le contraire.

Cidrerie Kerné, 15 000 hl/an de cidre et jus de pomme, 1 million de bouteilles consignées par an, 100 clients par jour en moyenne en boutique.

 

De cidrier à planteur de vergers. « Il y a quatre ans, nous avons acheté une dizaine d’hectares de terre pour planter nos pommiers et ainsi maîtriser une partie de notre fourniture en matière première. Nous avons aussi repris le verger d’un producteur qui s’arrêtait. Une personne a été embauchée pour s’en occuper, en partie. Cette activité correspond à une vision à très long terme puisque les pommiers produiront dans huit ans minimum. On espère couvrir 20 % de nos besoins. Il faut savoir que, contrairement aux Côtes d’Armor ou en Ille-et-Vilaine, la pomme à cidre était une activité complémentaire ici. Dans les années 60, il y avait même des primes d’arrachages. Alors nous prenons en main la culture. C’est bon pour notre activité et pour la filière. »

 

Taille du texte

L'évènement

Votre PME n’est pas à l’abri de la menace cyber ! Inscrivez-vous dès maintenant pour apprendre à vous défendre contre ce cyber fléau.

Organisé par la Gendarmerie de Bretagne en partenariat avec CCI innovation Bretagne, ce colloque aura lieu le jeudi 14 décembre 2017 de 14h00 à 17h30 à la CCI Ille-et-Vilaine à Rennes. Inscription obligatoire.