Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Groupe Laisné Clément Her
Simon Cohen
Clément Her, ici sur le site morlaisien de CMAD Transformeurs, bénéficie du programme Industrie du futur pour le site rennais de Laisné Industrie.

Industrie du futur : le Groupe Laisné se prépare à relever de nouveaux défis

Julie Menez, le 17.10.2018

Bosseur et audacieux, Clément Her, 31 ans, dirige entre le Finistère et l'Ille-et-Vilaine le Groupe Laisné, spécialisé dans l’aménagement de mobilier et de plans de travail pour les entreprises et les collectivités. Une réussite qu'il explique par sa capacité à bien savoir s'entourer... Il a d'ailleurs choisi d'être accompagné par les conseillers Industrie du futur de la Chambre de commerce et d'industrie pour améliorer la productivité de Laisné Industrie.

« Je suis issu de la filière professionnelle, raconte le Brestois qui, après un BEP maintenance industrielle et un bac pro, a fait un BTS technico-commercial. J'ai fait mon apprentissage chez Pichon, où j'ai ensuite travaillé pendant deux ans comme chargé d'affaires, avant de créer mon activité de courtage en travaux. »

Des reprises successives et la création d'un groupe industriel

En 2011, à 22 ans, Clément Her reprend l'entreprise CMAD, à Guipavas, au départ à la retraite de son dirigeant. « L'entreprise faisait de l'agencement sur-mesure, plutôt pour les particuliers. Je l'ai réorientée vers le B2B, et notamment le CHR. »

En 2016, le Brestois est choisi par le tribunal de commerce pour le rachat de Transformeurs et partenaires, à Morlaix, spécialisée dans l'agencement haut de gamme.

L'activité de ce qui devient alors CMAD Transformeurs est progressivement transférée sur le site de Morlaix, où travaillent aujourd'hui 20 personnes. « C'est tellement difficile de recruter aujourd'hui, que nous sommes perpétuellement en veille sur tous les profils », précise le chef d'entreprise.

En veille et toujours en mouvement, c'est bien ce qui caractérise ce jeune patron amoureux du savoir-faire industriel. C'est ainsi que lorsqu'il entend parler des difficultés rencontrées par Laisné Frères suite à son rachat en 2010, à La Chapelle-des-Fougeretz (35), il se positionne pour une nouvelle opération de reprise. « C'est une très belle entreprise familiale historique, qui existe depuis 1942 ! Je ne voulais pas que cette entité, avec son histoire et son savoir-faire, disparaisse », s'enthousiasme Clément Her.

Un an et demi plus tard, le Finistérien réorganise les sociétés pour créer le Groupe Laisné, 70 salariés et un chiffre d'affaires de 9 M€, entre Morlaix et Rennes. « Dès la reprise de Laisné Frères, rebaptisée Laisné Industrie, nous avons choisi d'intégrer le programme Industrie du futur 4.0, accompagnés par la Chambre de commerce et d'industrie. C'est un dispositif qui permet à un industriel d'être accompagné sur des sujets bien identifiés et ainsi mettre des plans d'actions avec les équipes », résume Clément Her.

Des audits et des actions pour améliorer la productivité

En pratique, le site de La Chapelle-des-Fougeretz a été audité, principalement sur ses problématiques de production. « On obtient ainsi comme une photographie de l'entreprise, ça permet aussi un décloisonnement », analyse Clément Her. Cinq priorités ont été définies dans un premier temps afin d'améliorer la productivité du site.

« Laisné Industrie se porte bien, les nombreuses actions mises en place portent leur fruits. La première chose qui a été faite c'est d'internaliser le service logistique, avec l'achat de poids lourds et la création d'un poste de responsable logistique… Même si ça va à l'encontre de ce que tout le monde fait, c'est un choix prépondérant pour l'amélioration de la qualité de notre service de livraison et nous en voyons le résultat tous les jours sur le terrain ! »

Industrie du futur et robotisation

Autre sujet de réflexion mené dans le cadre de l'Industrie du futur et cher à Clément Her, la robotisation. « Nous avons un projet d'investissement pour autonomiser davantage une ligne de débit et nous préparer à augmenter nos capacités de production tout en renforçant les compétences de nos compagnons. » Pour le Breton, il s'agit aussi de rivaliser avec ses concurrents européens, les Allemands en tête.

« J'ai commencé à entreprendre dans un contexte de crise, je n'ai connu que ça. Aujourd'hui, j'ai l'énergie pour y aller et surtout je suis passionné par le monde de l'entreprise. Je prends un plaisir fou à échanger avec les collaborateurs et autres dirigeants d'entreprises… », assure celui qui est membre de l'Union des entreprises 29 et 35.

Le défi du recrutement dans l'industrie

Clément Her a déjà en tête ses prochains défis : des projets de croissance externe, dans des activités connexes, pour fin 2019 et surtout la question du recrutement et de la formation des jeunes.

« La place de l'entreprise dans la réalité sociétale est un vrai problème aujourd'hui, l'industrie comme le secteur du BTP, jugés pénible, n'attirent pas les jeunes. C'est donc à nous de changer nos modèles, de repenser nos structures… En bref, de leur donner envie de venir bosser ! »

En savoir plus

Taille du texte

L'évènement

Les fondamentaux du commerce international le 22 novembre à Morlaix

Cet atelier de Bretagne Commerce International va vous donner les clés d'un lancement réussi et les fondamentaux pour pérenniser votre développement à l'international.

Recommandations