Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Cavasso soins thalasso
Simon Cohen
C'est l'amour des chevaux qui a conduit Chloé Violleau, monitrice d'équitation, a imaginé des soins spécifiques pour les chevaux. Parmi les fans des produits Cavasso, un célèbre cavalier belge.

Imaginés à Bodilis, les produits de thalasso pour chevaux Cavasso sont en selle pour conquérir l'Europe

Julie Menez, le 27.02.2018

Dans les soins pour chevaux Cavasso, on trouve de la passion et de la détermination. La Finistérienne Chloé Violleau développe sa petite entreprise via des distributeurs français mais aussi en Belgique et en Allemagne. Ses produits, pensés pour apporter du confort aux chevaux, qu'ils fassent de la compétition ou juste de la balade, répondent à un objectif : amener les bienfaits de la mer et des algues dans toutes les écuries.

Passionnée par les chevaux, c'est en 2005 que Chloé Violleau, monitirice d'équitation, a créé Les Ecuries de Kerrous, à Bodilis, avec son mari Matthieu. "Quand on s'est installé, j'avais déjà un projet de thalasso pour accueillir des chevaux en repos", se rappelle la Finistérienne. Mais face à la difficulté de convaincre les propriétaires de transporter les animaux jusqu'à la pointe bretonne, la jeune femme avait mis son idée de côté, avant qu'elle ne s'impose à nouveau, sous une autre forme.

Les produits de thalasso pour les chevaux : un marché à prendre

"Quand nous avons pu prendre une salariée pour nous aider sur l'activité du poney-club, j'ai pu m'investir encore davantage sur les soins des bêtes. J'ai commencé sur mes propres chevaux, en 2012, avec des soins à l'argile, assez classiques. Puis, par hasard, j'ai rencontré quelqu'un qui travaillait en thalassothérapie pour les humains. Cet échange m'a donné l'idée de tester ces méthodes sur mes chevaux et j'ai été agréablement surprise des résultats et des bénéfices." L'idée de développer une marque de soins inspirés de la thalasso humaine mais dédiée aux chevaux a alors surgi dans l'esprit de la Finistérienne, qui décide de s'associer à son père pour lancer cette seconde entreprise : "Il y avait un marché à prendre !"

Cavasso : des produits testés et approuvés par les cavaliers

Enveloppements chauds, algues, boue marine... C'est ainsi que sont nés les produits Cavasso : "Il s'agit de répondre aux besoins courants : tendinites, récupération musculaire, fatigue, membres engorgés... pour apporter du confort à l'animal. Le plus important pour moi est de développer une gamme accessible à tous et pour tous les chevaux, en termes de tarifs mais aussi dans leur application. Par exemple, il faut que ce soit des produits faciles à enlever." Chloé Violleau part des besoins émis par les cavaliers avant de confier l'élaboration des compositions à des ingénieurs et à des laboratoires. Ensuite, elle teste sur ses chevaux et fait tester à d'autres passionnés d'équitation auxquels elle se fie. Quand les résultats sont confirmés par la majorité et une fois le test anti-dopping passé, elle lance la production et la commercialisation.

Vente en ligne et réseaux de revendeurs

La petite entreprise finistérienne compte déjà sur une vingtaine de revendeurs en France : des physiothérapeutes équins, des petites selleries. "Pour l'instant, je ne travaille pas avec de grosses chaînes mais essentiellement avec de petites structures dont je suis proche car nous partageons le même état d'esprit : le bien-être des chevaux avant tout !" Les ventes se font aussi depuis la boutique en ligne, ouverte en début d'année 2013. Grâce à cette plateforme, Cavasso vend ses produits en France, en Suisse, l'Europe... et même une fois au Brésil : "Un client nous avait acheté un baume pour les sabots mais il a été difficile de le livrer au Brésil. On a sollicité l'aide de la Chambre de commerce et d'industrie pour débloquer la situation et le client a pu réceptionner le produit mais on n'a pas pu empêcher qu'il paye presque autant en taxes !", déplore Chloé Violleau

Pour se développer sur le marché européen, Cavasso a fait appel à Bretagne Commerce International. "Ma conseillère BCI m'aide beaucoup dans toutes les démarches, apprécie Chloé Violleau. En 2017, elle m'a trouvé une stagiaire pour prospecter à l'étranger, en Belgique surtout... et ça y est, nous avons pu y créer un réseau ! Cette année, trois stagiaires se concentrent sur l'Allemagne pour y trouver des distributeurs."

L'entrepreneuse a aussi participé à l'Open de l'international (l'édition 2018 se déroulera le 2 juillet à Rennes). "Chaque pays a ses règlementations ou encore ses habitudes d'e-commerce. Avoir un site traduit ne correspond pas forcément à la façon dont un internaute étranger navigue et achète en ligne. C'est pour ça que nous préférons trouver quelqu'un pour développer directement la marque à l'étranger", résume Chloé Violleau. 

Un nouveau produit élaboré pour Grégory Wathelet, célèbre compétieur belge

L'année 2018 commence déjà très fort pour Cavasso. Ses produits ont séduit le cavalier belge Grégory Wathelet, un habitué des podiums des compétitions de sauts d'obstables, également reconnu comme formateur équin. "Son masseur a acheté nos produits pour ses chevaux et il était visiblement très content des résultats. Alors, en fin d'année 2017, il a appelé pour savoir s'il était possible de mettre spécialement au point un gel pour avant et après l'effort. Il voulait une déclinaison de notre poudre d'algues qu'il utilise déjà mais n'était pas des plus pratiques quand il avait des compétitions en hiver dans des pays nordiques et qu'il ne pouvait pas rincer les chevaux car l'eau était bien trop froide !", résume la dirigeante de Cavasso.

Fidèle à sa méthode, qui est de partir des besoins des chevaux et des cavaliers, l'entrepreneuse a évidemment accepté de relever le défi et noue ainsi un joli partenariat avec un cavalier emblématique : "On lui offre les produits dont il a besoin pour 2018 et il aura accès à tout le gel qu'il lui faut, comme il a été développé pour lui. De notre côté, nous pourrons utiliser son image et ses recommandations pour ce produit." Petit plus, cette collaboration a permis au couple Violleau de rencontrer cet amoureux des chevaux. Un beau moment entre passionnés... surtout que "mon mari est archifan de lui", sourit l'entrepreneuse.

Mi-mars, une nouvelle version du site Internet et de l'e-boutique de Cavasso seront en ligne. Les amateurs de la marque y retrouveront les résultats des cavaliers sponsorisés par l'entreprise finistérienne ainsi que des tutoriels en vidéo pour appliquer au mieux les produits. Du boulot en plus pour Chloé Violleau mais surtout un vrai plaisir : "Ma force, c'est que je suis passionnée par les chevaux, je leur voue un amour inconditionnel. J'apporte tout ça dans chacun des pots de Cavasso !"

Cavasso, le site Internet

Pour tout savoir des services de Bretagne Commerce International

Taille du texte

L'évènement

Le 23 juillet à Rennes, "on en parle" au WTC : face aux sanctions américaines, quelle attitude adopter ?

Le 23 juillet  à Rennes, "on en parle" au WTC : Face aux sanctions américaines, quelle attitude adopter ?

Rendez-vous à partir de 17h 30 à la CCI Ille-et-Vilaine - découvrir programme et inscription

Recommandations