Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Villa Tri Men hôtel Finistère
Simon Cohen
Anne Le Morvan dirige la Villa Tri Men, un hôtel du Sud-Finistère ouvert il y a quinze ans dans une demeure de 1900.

Hôtellerie : à Combrit - Sainte-Marine, la Villa Tri Men mise sur la formation et un accueil de qualité

Julie Menez, le 26.01.2018

En mars, cela fera 15 ans que la Villa Tri Men a été transformée en hôtel. Anne Le Morvan dirige cet établissement quatre étoiles, de même que le restaurant étoilé, Les Trois Rochers. Très fréquentée par les vacanciers à la haute saison, cette confortable demeure de bord de mer s'ouvre aussi à un autre public. De janvier à mars, elle peut accueillir les séminaires d'entreprises et autres team building iodés.

Marrakech, Nouvelle Calédonie, Tahiti... Anne Le Morvan a travaillé dans plusieurs hôtels cinq étoiles, dans des endroits paradisiaques dont la seule évocation fait rêver... Mais depuis deux ans, c'est à Combrit, dans le Finistère-Sud, que la Costarmoricaine évolue. Elle a pris la direction de l'hôtel-restaurant du Bac (trois étoiles), situé sur le port de Sainte-Marine, et de la Villa Tri Men, ancienne demeure d'amiral transformée en hôtel quatre étoiles en 2003. Entourée d'un parc verdoyant, majestueuse et semblant suspendue au-dessus de la mer, la villa a de sérieux atouts, que la professionnelle a immédiatement saisi : "Ca a été un vrai coup de coeur."

Réouverture fin mars, après rénovation complète des chambres

Si la Villa Tri Men est actuellement en complète rénovation de ses 19 chambres (les 16 de la bâtisse principale et les trois cottages situés dans le parc), sa réouverture est programmée pour fin mars 2018, en même temps celle du restaurant étoilé, Les Trois Rochers. Anne Le Morvan prévient : "Il n'est pas question de changer l'esprit de villa de bord de mer ou de maison de vacances que les gens apprécient tant. Nous allons seulement apporter un peu plus de couleurs et de confort." Ce dernier point est particulièrement important pour la directrice, qui tient à ce que les vacanciers se sentent bien dans ce cadre privilégié. "L'hiver dernier, on a rénové le restaurant et le bar Et on a vu que les clients y passaient davantage de temps, pour lire ou faire des jeux de société...", raconte-t-elle.

La formation, des temps bénéfiques pour les salariés et l'entreprise

Entre La Villa Tri Men et l'Hôtel du Bac, il y a fort à faire. "Ce sont de plus petits établissements que ceux où j'ai travaillé précédemment mais ce n'est pas pour ça qu'il y a moins à faire... au contraire !". Anne Le Morvan est entourée de 20 personnes en basse saison. En haute saison, 38 salariés sont répartis entre les deux hôtels-restaurants.

Depuis deux ans qu'elle est là, Anne Le Morvan mise sur la formation pour entretenir la motivation du personnel et surtout accompagner leur montée en compétences. Elle est allée à Quimper frapper à la porte du service formation de la Chambre de commerce et d'industrie métropolitaine Bretagne ouest (CCIMBO), qui dispose d'un catalogue fourni mais organise aussi très régulièrement des formations sur-mesure pour répondre à des besoins spécifiques. Pour le financement, elle s'adresse au Fafih, l'OPCA de l'industrie hôtelière.

"En plus d'être obligatoire, faire suivre des formations aux salariés représente de nombreux bénéfices : ça leur montre que l'entreprise a de l'intérêt pour eux, ça les remotive, ça les fait évoluer dans un autre cadre, rencontrer d'autres professionnels... C'est très enrichissant", apprécie Anne Le Morvan. La première formation sur-mesure à laquelle elle a eu recours en arrivant, via la CCIMBO-Quimper, portait sur la relation client. Un temps qui a aussi été important pour la cohésion d'équipe. Puis, activité touristique oblige, impossible de passer à côté d'une formation linguistique : une partie du personnel de La Villa Tri Men et de l'Hôtel du Bac a bénéficié de cours particuliers d'anglais, en 2017. Une formation qu'un salarié a souhaité continuer en 2018. 

Des échanges passionnels et des clés pour réussir

Enfin, plusieurs salariés ont bénéficié de formations autour du vin. Notamment deux salariés du Bistrot du Bac qui ont suivi une formation "accords mets-vin", proposée cette fois par la délégation de Morlaix de la CCIMBO. Au menu ? "Des échanges passionnels avec l'intervenant, Arnaud Beauvais, du Jardin Gourmand, à Lorient", sourit la responsable, qui reconnaît privilégier au maximum les formations suivies à l'extérieur. Un autre collaborateur, présent dans l'établissement depuis plusieurs années, s'est vu proposer le poste de maître d'hôtel. Pour l'accompagner dans cette prise de fontions, il a suivi une formation très spécifique sur "Comment réussir sa prise de fonction comme responsable de service". "Ce type de formation est important parce qu'il donne des clés au salarié et l'aide à prendre la mesure de son poste." Dernier exemple de formation réussie, la responsable des femmes de chambre, anciene fleuriste, s'est formée à l'art floral avec la CCIMBO-Morlaix. Des petits plus qui font la différence et permettent à l'établissement de garder le niveau de services attendu d'un établissement quatre étoiles.

97 % de taux d'occupation à l'été 2017

Les deux hôtels ont chacun un site internet au goût du jour et actualisé mais sont également présents sur des plateformes de réservation en ligne qui promettent des prix attractifs aux internautes mais prennent une commission importante. "Je préfère utiliser ces plateformes comme vitrines, pour qu'on nous trouve facilement, explique Anne Le Morvan. Délibérément, les prix que nous affichons sur ces sites sont un peu plus chers que si la réservation se fait en direct. Mais les internautes sont curieux, ils s'en aperçoivent et nous appellent pour réserver ou alors la transaction se fait depuis notre site."

Enfin, l'obtention d'une étoile par le chef Frédéric Claquin, en février 2016, a permis à la Villa Tri Men de se faire connaître d'une autre clientèle, plus pointue et fidèle au guide Michelin.

Pour les années à venir, la responsable a pour objectifs de travailler à trouver les clés pour augmenter le taux d'occupation, qui est très saisonnier. "Il était d'environ 19 % de janvier à mars 2017 et de de 97 % en juillet-août. Mais on enregistre déjà une progression puisque le taux d'occupation annuel était de 56 % en 2014 contre 61 % en 2017". L'un des leviers possibles pour développer l'activité sur le premier trimestre peut passer par l'essor des séjours d'entreprises qui utilisent la salle du restaurant pour des réunions ou tenir des séminaires... et vivre un séjour dans un cadre attractif.

"L'avantage aussi, c'est que je peux les mettre en relation avec des prestataires locaux, comme un coach sportif ou l'école de voile pour une sortie en kayak en équipe, par exemple"détaille Anne Le Morvan. De quoi appliquer une recette testée et approuvée à la Villa Tri Men : sortir de son cadre habituel pour développer de nouvelles compétences. 

Réouverture de la Villa Tri Men et de son restaurant, le 27 mars 2018.

Découvrir l'offre de formation de la CCIMBO.

Taille du texte

L'évènement

Meilleure maîtrise des risques, les clés pour comprendre la révision des référentiels « agro »

Crises sanitaires, internationalisation des échanges, concurrence exacerbée, exigences de traçabilité, maîtrise des coûts, volatilité des goûts des consommateurs…L'Afnor Bretagne organise le mercredi 28 novembre, de 9h à 12h30, à l'Agrocampus de Rennes, un colloque sur la sécurité des denrées alimentaires. Inscrivez-vous !