Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Formation crêperie Ecole hôtelière Vannes
Aude Sirvain
En ouvrant sa crêperie à Nostang, Martine Le Nozach a réalisé un vieux rêve ! Elle s'est préparée en suivant une formation à l'Ecole hôtellière de Vannes.

Crêperie du Roch : formée à l'Ecole hôtelière de Vannes, Martine prouve qu'il n'y a pas d'âge pour réaliser ses rêves

Julie Menez, le 09.03.2018

Apprendre un nouveau métier à cinquante ans passés ? Même pas peur, pour Martine Le Nozach. Après plusieurs mois de formation à l'Ecole hôtelière de Vannes, elle a ouvert la Crêperie du Roch à Nostang en 2017. L'adresse est devenue incontournable pour les habitants et la patronne savoure avec bonheur cette reconversion.

En ouvrant sa crêperie, Martine Le Nozach a embrassé une nouvelle carrière. Après avoir été mère au foyer et aide médico-psychologique dans un foyer de personnes âgées, la Morbihannaise a choisi, la cinquantaine venue, de réaliser "un vieux rêve". Il y a moins d'un an, elle a ouvert La Crêperie du Roch à Nostang, petite commune de 1.500 habitants.

Pour mener à bien ce projet, celle qui s'était pourtant jurée "de ne jamais retourner sur les bancs de l'école", a passé plusieurs mois à l'Ecole hôtelière de Vannes, gérée par la CCI du Morbihan, pour suivre une formation diplômante de crêpière.

Devenir crêpière grâce à une formation complète à l'Ecole hôtelière de Vannes

"Une super-formation... une formation géniale, même !, s'enthousiasme Martine Le Nozach, doyenne du groupe de douze stagiaires. Je savais déjà faire des crêpes mais là, j'ai appris pleins de recettes. Il y a eu aussi des modules sur l'hygiène, la communication et sur la compta-gestion." La formation s'est complétée d'un stage d'un mois en entreprise.

Habitant à Hennebont, Martine Le Nozach connaissait déjà bien la petite commune de Nostang et son potentiel. Elle travaillait encore comme AMP en foyer quand elle a entendu parler du projet de la mairie de rénover l'ancienne boucherie, fermée depuis une dizaine d'années pour y installer un commerce. "C'est là que je me suis décidée : j'ai demandé une rupture conventionnelle et enchaîné par la formation à l'Ecole hôtelière de Vannes. Les travaux d'aménagement ont été pris en charge par la mairie et moi j'ai acheté le matériel. Je suis locataire", précise Martine Le Nozach.

La Crêperie du Roch, le rendez-vous des clients fidèles

Et si elle reconnaît avoir été un peu stressée au moment de l'ouverture, l'appréhension naturelle du début s'est rapidement estompée : "J'ai vite trouvé mon rythme de croisière", note la jeune entrepreneuse. Aujourd'hui épaulée par sa fille Sarah au service, Martine Le Nozach cuisine et tourne quotidiennement crêpes et galettes pour une trentaine de couverts, avec le sourire. 

"Le bouche-à-oreille a très bien fonctionné et les habitants étaient très contents qu'une nouvelle activité s'implante", analyse la dynamique crêpière qui précise qu'elle a réalisé son prévisionnel en six mois. Il faut dire que la Crêperie du Roch s'est rapidement constituée une clientèle fidèle, enthousiaste... et gourmande ! "De temps en temps, je mets des crêpes à l'ardoise et chaque spécialité porte le nom d'un lieu-dit de Nostang. Les habitants aiment bien quand il y a des crêpes qui portent le nom de leur village. J'ai aussi rebaptisé une crêpe au citron la Cosquer parce que c'était la préférée de gens qui habitent ce village-là", sourit Martine Le Nozach. La petite crêperie, idéalement située au bord du ruisseau le Roch, qui lui donne son nom, fait aussi le bonheur des nombreux randonneurs qui se baladent dans les environs.

La mère en cuisine et la fille en salle

Pour élaborer ses recettes, la crêpière travaille en priorité avec des produits locaux et veille à proposer des tarifs corrects... comprendre que la Crêperie du Roch n'est pas un "attrape-touristes".

"Ici, c'est une ambiance chaleureuse. Il y a des jours où tous les clients se connaissent !", apprécie la patronne. Elle aime aussi travailler avec sa fille Sarah, qu'elle a pu embaucher à 80 %, pour le moment... "Sarah envisage de suivre la même formation que moi à l'Ecole hôtelière de Vannes. Elle pourrait ainsi reprendre la crêperie quand sonnera pour moi l'heure de la retraite." Une idée qui, on s'en doute, lui fait autant plaisir qu'aux habitants de Nostang. 

Les formations de l'Ecole hôtelière de Vannes

Le service formation de la CCI du Morbihan ouvre ses portes et présente ses formations professionnelles le 16 mars 2018, à Lorient et Vannes.