Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Keroman Technologies Lorient
Aude Sirvain
"La filiale Keroman Technologies a été fondée en 2007, pour l'assemblage de Banque Populaire V", se souvient Yann Dollo. Le directeur général adjoint de CDK Technologies pose ici sur le maxi-trimaran Banque Populaire IX, assemblé à Lorient et mis à l'eau

Course au large : l'assembleur Keroman Technologies se développe pour diversifier ses activités

Julie Menez, le 05.12.2017

Bientôt équipée d'une étuve, l'entreprise lorientaise Keroman Technologies pourra, comme sa maison-mère de Port-La-Forêt, CDK Technologies, fabriquer des pièces de bateaux en composite haute performance. Ces développements vont permettre à l'entreprise de recruter. En prévision de l'accroissement des effectifs, l'entreprise a engagé un travail de réorganisation de ses ressources humaines, depuis un an.

L'histoire de Keroman Technologies a débuté en 2007 quand CDK Technologies a créé et installé cette filiale sur le port de Lorient. "C'était pour l'assemblage du maxi-trimaran Banque Populaire V, plus grand maxi-trimaran du monde, long de 40 mètres, avec un mât de 42 m", se souvient Yann Dollo, directeur général adjoint de CDK Technologies.

CDK Technologies a été créée à Port-La-Forêt (Finistère) en 1984 par Hubert Desjoyeaux, frère du navigateur Michel Desjoyeaux, avant d'être reprise par des actionnaires en 1994. Depuis plus de 30 ans, CDK Technologies a développé un vrai savoir-faire dans la fabrication de bateaux de course au grand large, "avec une forte spécialisation en composite haute performance". En résumé : un empilage de tissus préimprégnés de l'exacte bonne quantité de résine est cuit ce qui permet au matériau ainsi créé d'être des plus résistants. "On fabrique la matière en même temps qu'on la forme", explique Yann Dollo.

Keroman Technologies va pouvoir fabriquer des pièces en composite

Le site de Port-La-Forêt emploie près de 50 salariés en moyenne à l'année et est dotée de deux étuves permettant de cuire les pièces géantes. En 2013, l'une des plus grandes autoclaves d'Europe a été installée chez CDK. Cela permet de cuire en combinant chaleur et pression, "comme dans une cocotte-minute", image le directeur général adjoint.

Entre 10 et 20 personnes travaillent sur le site de Lorient, en fonction de l'activité. Mais Keroman Technologies va très prochainement se développer. Une récente extension de 1.000 m² permet l'installation d'une nouvelle étuve de 40 m sur 10 m. Elle sera opérationnelle à partir de mi-2018.

Des outils de traçabilité, comme dans l'aéronautique

"Le marché des grands bateau est en plein développement. Cela va nous permettre de faire de grands monocoques à Keroman Technologies et de ne plus être juste assembleur", précise Yann Dollo. Par exemple, l'entreprise morbihannaise n'aura plus à sous-traiter la fabrication de certains éléments à son concurrent vannetais, Multiplast, ou à son concurrent britannique, par exemple. Ainsi pour Banque Populaire IX, les flotteurs et les bras ont été faits à Port-La-Forêt mais la coque centrale a dû être sous-traitée ailleurs. Par contre, l'assemblage a été fait à Lorient.

Les futurs aménagements de Keroman Technologies représentent un investissement d'1 M€. Outre la construction de l'extension et de l'étuve, l'entreprise s'est équipée d'outils de traçabilité des matières et des opérations. "Des systèmes qui s'approchent de ceux utilisés dans l'aéronautique", apprécie le directeur général adjoint.

CDK et Keroman Technologies misent sur leur savoir-faire

La nouvelle étuve va permettre à CDK de lancer la fabrication de différents éléments sur ses deux sites et de ne pas se faire distancer dans ce marché restreint de la fabrication des géants de la course au large. Moins coûteuse, en temps comme en énergie, la proximité sera aussi une source d'économie. Surtout, Yann Dollo pointe la nécessité pour CDK de garder son savoir-faire : "Quand on sous-traite, on est obligés de partager certaines choses. Mais il est important que nous gardions nos techniques de fabrication."

L'entreprise a aussi acquis de nouveaux outils de conception assistée par ordinateur et en 3D qui devrait lui permettre de diversifier son activité. "Nous sommes des artisans industriels : nous avons un fort savoir-faire manuel, couplé à des outils industriels et à des méthodes de contrôle."

Recrutement : Keroman participe à l'escale métiers place portuaire

Anticipant la croissance de l'entreprise lorientaise, permise par les nouveaux outils, Keroman Technologies espère voir ses effectifs atteindre la barre des 30 salariés d'ici deux ans, avec aussi un bureau d'étude sur place. Adhérente de l'Interprofession du port de Lorient, Keroman participe ce jeudi 7 décembre à l'événement qu'organise la CCI du Morbihan, en partenariat avec Pôle Emploi et la Mission Locale de Lorient. Baptisé Escale métiers place portuaire, il va permettre à dix entreprises du secteur de présenter leur activité et leurs besoins et, surtout, à des demandeurs d'emploi ou des personnes en reconversion de voir les secteurs qui embauchent.

"Nous recherchons avant tout des personnes minutieuses, rigoureuses... Eventuellement avec une formation de menuisier ou de charpente marine et capable de se repérer dans un environnement complexe", détaille Yann Dollo, en précisant qu'une phase de formation importante est prévue en interne à chaque recrutement. "Elle dure six mois minimum."

Une organisation RH repensée avec la CCI

Avec un effectif qui est aujourd'hui de près de 70 personnes et qui a vocation à s'étoffer prochainement, CDK Technologies a décidé de repenser son organisation. Depuis un an, l'entreprise bénéficie d'un accompagnement de la CCI sur la thématique des ressources humaines. Une nécessité, estime Yann Dollo : "La fonction RH est primordiale dans notre métier. La main d'oeuvre représente les trois quarts de nos coûts de revient... L'accompagnement CCI nous a rendu accessible la mise en place d'outils traditionnellement réservés à de plus grosses entreprises." Organigrammes, fiches de postes, outils de veille sur les CV reçus, gestion du plan de formation ou encore mise en place d'un logestion de gestion des ressources humaines (SIRH) : tous les aspects de la fonction RH sont revus avec un conseiller expert sur la question. "Cela vient en complément de la veille sociale et règlementaire gratuite que permet la CCI", apprécie Yann Dollo. Car pour rester compétitif, il faut être bien équipé mais aussi bien informé.

 

Taille du texte

L'évènement

Accélérez le développement de votre projet éco-innovant en participant à Crisalide Eco-activités !

Accélérez le développement de votre projet éco-innovant  en participant à Crisalide Eco-activités !

Découvrez vite toutes les informations et  la fiche d’inscription  à remplir en ligne - Clôture des inscriptions : lundi 19 février 2018