Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Haliotika Guilvinec
Simon Cohen
A Haliotika, toute la flotte du Guilvinec a été reproduite en miniature. "C'est un port très vivant", apprécie Anna Latimier, passionnée par le monde de la pêche et directrice d'Haliotika.

Au Guilvinec, Haliotika, la Cité de la pêche investit 733.000 € pour augmenter l'expérience visiteurs

Julie Menez, le 02.06.2018

A 30 minutes de Quimper, direction Le Guilvinec et plus précisément Haliotika, la Cité de la pêche ! Un site où les visiteurs, petits et grands, viennent s'immerger dans le monde maritime. Pour l'équipe d'Haliotika, pleine de projets, l'important est de continuer d'innover pour toujours mieux valoriser les métiers de la mer.

Tout est parti d'une initiative de la mairie du Guilvinec de faire découvrir les coulisses de l'activité pêche du troisième port de France. C'est donc en 2000 qu'est né ce qui a d'abord été un centre d'interprétation sur la pêche en mer, géré par la commune. En 2006, le centre est devenue une société d'économie mixte. "Cela a marqué un véritable tournant, car il a fallu s'inscrire dans une approche plus marketing, raconteAnna Latimier, directrice d'HaliotikaIl fallait faire le marché de la demande plutôt que de l'offre afin de proposer aux familles, aux écoles ou encore aux groupes d'autocaristes des activités."

Dans les coulisses de la criée la plus visitée de France

Un pari gagnant puisqu'en dix ans Haliotika a doublé sa fréquentation. En 2017, la Cité de la pêche a accueili 35.000 individuels, 10.000 scolaires et 8.000 personnes sur le segment "groupes". A 75 %, il s'agit d'une clientèle française mais la directrice remarque que les Anglais et les Allemands sont de plus en plus nombreux (le centre propose des visites en langue étrangère). Sur place, tous ces visiteurs découvrent deux expositions très complètes sur le quotidien des marins pêcheurs (en mer mais aussi à terre) et sur le poisson, "de la mer à l'assiette". Cette dernière exposition a nécessité un investissement de 270.000 € en 2014.

Surtout, Haliotika anime des visites de la criée la plus populaire de France (53.000 visiteurs par an). "On est au coeur de l'activité et de la vente. Ca passionne les gens et ils sont nombreux à la visite de 5 h 30 comme à celle de 16 h 30", apprécie Anna Latimier. En dehors des ventes, le centre propose une autre visite, dédiée aux coulisses de la criée. "C'est un port très vivant. Et même si la vente en ligne se développe, il y a encore beaucoup d'acheteurs sur place. Il y a également des ateliers de mareyage."

Des investissements pour intensifier l'expérience visiteurs

La Cité de la pêche, qui propose aussi des virées en mer, des découvertes de l'estran et des ateliers de cuisine, prévoit 733.000 € d'investissements sur les deux ans à venir. Un événement d'importance pour le centre, dont le chiffre d'affaires, en constante progression, est de 400.000 €. "C'est la première fois que nous investissons autant. Cela va nous permettre d'avoir une nouvelle dynamique pour fêter nos 20 ans, en 2020." L'an prochain un cuisine pédagogique va être aménagée dans un espace de 200 m². Elle abritera un espace pédagogique ainsi qu'un espace dégustation, qui sera animé par des chefs du pays bigouden. On y fera évidemment la part belle aux produits de la pêche.

Ensuite Haliotika va renouveler son exposition sur les marins. Un projet ambitieux : un chalutier sera en partie reconstitué (passerelle, cambuse, carré...) et les visiteurs pourront y évoluer. "On veut provoquer une véritable expérience à nos visiteurs. Qu'ils aient le sentiment d'embarquer, de faire partie de l'équipage !"

Le dynamisme des entreprises de loisirs

Anna Latimier fait, elle, partie de l'équipage de l'association Loisirs en Finistère, qui réunit plus de 40 entreprises du département et est animée par la CCI métropolitaine Bretagne ouest. "Un bel outil de partenariat et d'échanges, apprécie celle qui en est la trésorière. A chaque rencontre naît une idée commune !" Site Web dédié et chéquier de réductions font partie des outils de communication qui font augmentent la visibilité des adhérents. Au-delà de ça, la directrice de la Cité de la pêche y voit une ressource d'informations précieuses : "On bénéficie des retours d'expérience des uns et des autres et on dresse des bilans de nos saisons, ça nous permet d'avoir des pistes d'amélioration." Un véritable atout pour la capitaine d'Haliotika, à la recherche de l'amélioration permanente.

Haliotika, Cité de la pêche, au Guilvinec 

Lire aussi le dossier : Tourisme, la Bretagne a un train d'avance

Taille du texte

L'évènement

Les fondamentaux du commerce international le 22 novembre à Morlaix

Cet atelier de Bretagne Commerce International va vous donner les clés d'un lancement réussi et les fondamentaux pour pérenniser votre développement à l'international.