Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Adrisport Bike vélos bretons
Aude Sirvain
Passionnés de vélo depuis toujours, Adrien et Romain Duault se sont lancés très tôt dans l'entrepreneuriat. Après le e-commerce, ils veulent aujourd'hui que leurs vélos soient distribués dans des magasins spécialisés.

Après le e-commerce, la marque morbihannaise de vélos Adrisport veut se constituer un réseau de détaillants en France

Julie Menez, le 22.03.2018

Adrisport, c'est un rêve de gosse devenu réalité, autant qu'une passion qui se partage en famille. A moins de 30 ans, Adrien et Romain Duault forment un tandem d'entrepreneurs efficace depuis presque dix ans. L'année 2018 est celle d'un changement de braquet pour l'entreprise de Moustoir-Ac.

L'entreprise Adrisport, créée par les frères Adrien et Romain Duault, carbure à l'audace et à la passion. Il leur en a fallu quand, en 2009, encore étudiants, les Morbihannais ont décidé de lancer leur propre marque de vélos. 

"Depuis tout petit, je dessinais des vélos sur mes cahiers mais je ne trouvais pas de machine qui me convenait en termes d'esthétique et de conception", se souvient le cadet, Adrien. Alors, quand il trouve en Asie un industriel susceptible de fabriquer ce qu'il a imaginé, le lycéen d'alors se lance. "J'ai commandé un unique exemplaire avec lequel j'ai pu rouler." Une expérience concluante pour le jeune sportif : en termes de sensations et de performances.

Tous deux fans de vélo, comme leur papa, les frangins unissent alors leurs compétences (dessin technique pour l'un, développement web pour l'autre) et développent leur gamme de produits, grâce à la vente en ligne. "Aujourd'hui, des athlètes de haut niveau roulent sur nos vélos, on a atteint une certaine renommée", analyse Adrien, 27 ans aujourd'hui.

"La Bretagne est une terre de vélo"

VTT, vélo de route ou de triathlon, pourquoi la marque Adrisport a-t-elle ainsi tapé dans l'oeil des amateurs commes des pros ? "Le cyclisme est un secteur où il y a de gros acteurs mais il y a peu de marques françaises de vélo. Être en Bretagne représente aussi un bel avantage : c'est une terre de vélo ! Les passionnés apprécient de rouler sur une marque bretonne.

Les vélos morbihannais d'Adrisport veulent imposer leur touche : "On essaye de se démarquer par la conception, le design et l'innovation", résume Adrien Duault. Et si les éléments sont fabriqués par un sous-traitant en Asie ("pour des raisons économiques"), c'est à Moustoir-Ac que les vélos sont assemblés. C'est aussi de là que les deux frères gèrent leur site Internet et leur boutique en ligne sur laquelle on trouve les vélos dessinés par Adrien mais aussi des accessoires dédiés aux cyclistes. C'est ce canal qui a permis aux deux frères, dès le début de l'aventure, de "s'ouvrir au monde entier, l'Asie, les Etats-Unis..."

Les ventes progressent de plus en plus et, en 2017, 200 vélos Adrisport ont quitté Moustoir-Ac. "Cela prend cinq à dix jours pour assembler les vélos", précise Adrien Duault. En 2017, l'entreprise a enregistré un chiffre d'affaires de 670.000 €.

Echanger avec d'autres entrepreneurs afin de progresser

Toujours aussi mordu, le jeune entrepreneur reconnait "ne pas avoir l'impression de travailler. Ca c'est fait naturellement". Pour autant et même si la marque bretonne a d'ores et déjà réussi à se faire un nom chez les coureurs cyclistes, les deux frères ont conscience qu'ils ont "pleins de choses à apprendre et qu'ils doivent rester informés de ce qui se passe." Ils ont ainsi rejoint le club d'entreprises de Locminé, Centre Morbihan Entreprises.

Adrien Duault a également intégré un groupe Plato, animé par la Chambre de commerce et d'industrie du Morbihan. Il s'agit de réunir régulièrement et durant deux ans des dirigeants d'entreprises d'un même territoire mais travaillant chacun dans un secteur différent. En plus de l'animateur ou de l'animatrice de la CCI, le groupe est accompagné de cadres ou de dirigeants de grosses entreprises, dans une dynamique d'échanges et de partage d'expériences. Adrien Duault y voit l'opportunité "d'approfondir certains sujets relatifs à l'entrepreneuriat et d'apprendre des choses. J'ai rejoint Plato car nous avons le projet de développer l'entreprise".

Adrisport veut développer un réseau de détaillants

En effet, depuis plus d'un an, les deux frères travaillent à développer leur marque via un réseau de détaillants en France : "Aujourd'hui, dans le milieu du vélo, le gros du business se fait en magasin. Ce sont des produits performants, avec des composants électriques, hydrauliques, etc. dont les prix peuvent aller de 1.000 à 8.000 €", précise Adrien Duault.

En contact avec plusieurs magasins, ils espèrent voir aboutir les choses prochainement. Ce tournant va impliquer quelques changements comme la gestion des stocks ou encore le relationnel B2B, sujets auxquels Adrien Duault se familiarise, notamment via son groupe Plato. Epaulée par son conseiller CCI dans sa recherche de financement, la marque morbihannaise a reçu le soutien d'Initiative Pays de Pontivy, via un prêt d'honneur de 25.000 €. Les jeunes dirigeants ont également sollicités des investisseurs privés.  

Une gamme de produits bientôt étoffée

Dans le courant de l'année, la marque de vélos bretonne devrait s'étoffer en proposant des vélos électriques ainsi que des vélos pour les femmes et pour les enfants. Les frères Duault misent sur ces perspectives de développement pour pouvoir prochainement recruter un commercial... en l'occurence leur père, celui à qui ils doivent d'avoir attraper le virus du vélo aussi jeunes !

Si tout roule comme prévu, Adrisport espère recruter entre dix et quinze personnes dans les quatre ans à venir. "Avoir ça dans le viseur, c'est très stimulant !"

 

En savoir plus 

L'évènement

Les experts Facebook à Brest le 13 décembre

Solutic Facebook

Dans le cadre du programme Solutic, des experts de Facebook seront le 13 décembre à la CCI à Brest, pour une journée gratuite d'ateliers à destination des chefs d'entreprise. Objectif : développer leur activité grâce aux outils Facebook et Instagram. Inscription en ligne obligatoire.