Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Les Côtes-d’Armor s’unissent autour de l’innovation

Armand Jumel, le 27.02.2019

Le soutien à l’innovation, porté par de nombreux partenaires, dont la chambre de commerce et d’industrie, est devenu l’un des marqueurs des Côtes-d’Armor en matière de développement économique. Le Mois de l’innovation, qui se déroule tout au long du mois de mars, témoigne de cette vitalité unique du territoire.

Parole d'élu


« La CCI 22 est engagée depuis plusieurs années dans le soutien à l’innovation qui nourrit la création d’entreprises ou le développement de nouvelles activités. Cet accompagnement se matérialise par un engagement indirect, en s’inscrivant dans une dynamique partenariale, ou direct, à l’image du pilotage du prochain Start-up Week-end. Il était stratégique, pour la chambre consulaire, qu’un événement de cette nature, qui foisonne de projets innovants, s’inscrive dans la durée. À l’image de Grand Ouest Innovations ou de TEDx, qui vont également animer le « Mois de l’innovation » en mars, le Start-up Week-end participe au rayonnement économique des Côtes-d’Armor hors de ses frontières et le positionne comme un territoire où l’innovation est reine. »

Sophie Rivière
Référente création d’entreprises à la CCI 22

Conscients que l’innovation est un axe stratégique de son développement économique, les Côtes-d’Armor se mobilisent, avec force, en mars 2019 autour de cette thématique. Une dynamique dans laquelle la CCI 22 s’inscrit pleinement dans une logique partenariale. « Qu’elle concerne l’industrie, les services, le numérique ou les start-up, l’innovation fait partie de l’ADN du département, confirme Jean-Charles Minier, directeur de Baie d’Armor Entreprises à Saint-Brieuc. Depuis 10 ans, de nombreuses initiatives ont vu le jour. Elles sont le résultat d’un travail collectif unique de partenaires qui ont compris que travailler main dans la main était source de réussite. »

 

De Grand Ouest Innovations à TEDx

Baptisé le Mois de l’innovation, mars débutera le 9 par la seconde édition du salon Grand Ouest Innovations à Saint-Brieuc. « Nous accueillons plus de 50 start-up de Bretagne et des Pays-de-Loire qui vont montrer, au grand public, leurs produits ou leurs services », précise Jean-Charles Minier. En parallèle, un salon professionnel, initié par le réseau des pépinières de Bretagne, offrira aux start-up la possibilité de rencontrer des grands comptes. » Une quarantaine de TPE/PME participeront à ces rencontres au travers un format de speed-meeting avec un objectif, celui de favoriser la création de business.

Le 16 mars, ce sera autour de la 3e édition du TEDx de s’ouvrir autour de la thématique de la (re)construction. « Le fil rouge reste le même, précise Julien Bicrel, président de l’association ar Spoum, qui a repris en main le pilotage de l’événement. Il s’agit de conférences de 18 minutes d’intervenants qui ont des idées inspirées et inspirantes à transmettre. » Sept orateurs vont se succéder sur scène pour évoquer des sujets aussi divers que les relations au travail, l’intelligence économique, etc. « Nous couplons ces conférences à des ateliers pratiques pour permettre à des entreprises innovantes du territoire d'effectuer des démonstrations en lien avec le thème retenu. »

 

Attirer et soutenir les porteurs de projets

Le Mois de l’innovation se terminera avec l’organisation, dans les locaux de la CCI, de la 4e édition du Startup Weekend autour d’une idée simple : passer, en 54h, d’une idée innovante à un projet de création d’entreprise.  « Il était essentiel qu’un évènement de ce type se poursuive en Côtes-d’Armor car il témoigne de la vitalité du territoire en matière d’innovation, précise Vincent Talbourdet, conseiller entreprise à la CCI et vainqueur de la première édition du Startup Weekend. En 2019, nous avons choisi de mettre l’accent sur le fait d’attirer plus d’étudiants du département à participer, tout en invitant les entreprises locales à mesurer la richesse de ce laboratoire d’idées. »

En filigrane, pour la chambre de commerce, l’enjeu est de confirmer son statut de référence en matière de soutien à l’innovation en Côtes-d’Armor. « Quand j’ai gagné le premier Startup Weekend en 2015, je me suis senti un peu seul sur le suivi post-concours, confirme Vincent Talbourdet. Depuis, les choses ont bien changé car la stratégie de la CCI est aujourd’hui d’accompagner l’entrepreneur à chaque étape du développement de son entreprise. Dans une logique collaborative, le suivi des projets récompensés au Startup Weekend se fera conjointement avec Zoopole, lui-même acteur de l’accompagnement à la création d’entreprise innovante. »

 

Des programmes dédiés à l’innovation

Toujours dans cette dynamique, et au sein d’un écosystème plus large, réunissant Baie d’Armor Entreprises, Open Bay, Zoopôle et Le Village by CA, la CCI a construit un parcours d’incubation spécifique et gratuit. « L’objectif est d’offrir un cadre de travail professionnel aux créateurs, précise Rebecca Malvy, conseillère création d’entreprise. La proximité avec nos services leur permet d’échanger au quotidien sur leurs problématiques, d’aller chercher les ressources nécessaires qu’ils ne trouveraient pas, isolés chez eux. »

Cette culture de la mise en réseau a trouvé son prolongement dans la création du programme Starter. « Comme Plato, ce dispositif de soutien au développement des entreprises privilégie la proximité et l’entraide entre dirigeants, précise Vincent Talbourdet. Avec une particularité, celle de s’adresser aux patrons de société créée ou reprise depuis moins de 18 mois. » Les mécanismes en faveur de l’innovation se sont enrichis en 2018 avec Prism. « Ce dispositif permet aux chefs d’entreprise de développer leur vision globale de l'innovation, de capitaliser sur des idées novatrices et d’anticiper celles qui affecteront leur activité demain. »

Savoir d’Usage à Saint-Brieuc : « Le programme Starter est un accélérateur pour mon entreprise »

 

Les bases du projet Totem

Une deuxième promotion, composée d’une douzaine de dirigeants, devrait être lancée début 2020. Tous les acteurs de l’innovation en Côtes-d’Armor espèrent, qu’à la même époque, le Totem de l’innovation aura pris son envol. Porté par la CCI 22, Saint-Brieuc Armor Agglomération et leurs partenaires, le projet prévoit de rassembler, sur un lieu unique, un incubateur de start-up, un fablab, un laboratoire de l’innovation, des espaces de coworking, etc. « L’ambition est de créer un écosystème organisé et porteur, conclut Thierry Troesch, président de la chambre de commerce et d’industrie. L’envie de travailler ensemble est désormais ancrée. Par la diversité et la richesse des événements, le Mois de l’innovation s’apparente à un Totem hors les murs. »

Lannion : « L’innovation est inscrite dans l’ADN d’Eco-compteur »


9 mars

Grand Ouest Innovations : salon régional grand public regroupant plus de 50 start-up implantées en Bretagne et Côtes-d’Armor.

16 mars

TEDx Saint-Brieuc : série de 7 conférences thématiques de 18 minutes chacune sur le thème de la (re)construction

29 au 31 mars

Startup Weekend Saint-Brieuc : challenge ouvert à tous (étudiants, professionnels, demandeurs d’emploi) pour passer, en 54h, d’une idée innovante à un projet de création d’entreprise. 

 


TÉMOIGNAGES

Lannion : « L’innovation est inscrite dans l’ADN d’Eco-compteur », leader mondial du comptage des piétons et cyclistes

Chez Eco-compteur, filiale du groupe Quanteo à Lannion (130 salariés, 18 millions d’euros de chiffres d’affaires), l’innovation se vit au quotidien. L'entreprise a été fondée par Christophe Milon.
DR

Eco-compteur est aujourd’hui le leader mondial du comptage des piétons et cyclistes. La PME de Lannion a conquis cette place par le lancement de nombreuses innovations. La mise sur le marché du compteur CITIX-3D, qui combine une technologie de capteur tridimensionnel et un algorithme spécifique, devrait lui permettre de franchir un cap.

Chez Eco-compteur, filiale du groupe Quanteo à Lannion (130 salariés, 18 millions d’euros de chiffres d’affaires), l’innovation se vit au quotidien. Fondée par Christophe Milon, la PME a placé la recherche et développement au cœur de son organisation. En 15 ans, l’entreprise est devenue le leader mondial du comptage des piétons et des cyclistes. « J’ai rapidement pris conscience qu’il fallait innover pour se démarquer de la concurrence. Cela devait passer par de nouveaux produits mais aussi la conquête de nouveaux marchés. »

 

Des innovations de rupture

Présente dans plus de 80 pays à travers le monde, la société Eco-compteur est désormais citée comme une référence du Japon aux USA. La mise sur le marché du compteur CITIX-3D, qui combine une technologie de capteur tridimensionnel et un algorithme spécifique, doit lui permettre de franchir un cap. « Cinq années ont été nécessaires pour sa mise au point, précise Raphaël Chapalain, chargé de communication chez Eco-compteur. Cette innovation, développée en partenariat avec le Centre à l’Energie Atomique, classifie des piétons, des deux-roues et des autres véhicules dans un environnement dense. »

 

Une entreprise libérée

Chez Eco-Compteur, lauréat des Oscars de l’économique en 2014, dans la catégorie développement international,l’innovation se conjugue aussi au niveau managérial. « Une démarche d’entreprise libérée a favorisé l’autonomie et la prise de responsabilité des salariés, confirme Christophe Milon. C’est nécessaire pour mener à bien la croissance du groupe qui s’est enrichi, en 2016, avec l’arrivée de Quantaflow, leader du comptage dans les centres commerciaux. L’enjeu est central puisque notre processus d’innovation technologique doit désormais servir les deux filiales. »

Eco-compteur 

Savoir d’Usage : « Le programme Starter est un accélérateur pour mon entreprise »

Fondée par Thomas Mercet en janvier 2018, Savoir d’Usage développe des solutions pour favoriser la démocratie participative dans les institutions et les collectivités.
Armand Jumel

Fondée par Thomas Mercet en janvier 2018, Savoir d’Usage développe des solutions pour favoriser la démocratie participative dans les institutions et les collectivités. Intégrée au programme Starter, proposée par la CCI 22, la start-up démontre que l’innovation irrigue tous les secteurs de l’économie costarmoricaine.

Il n’a pas attendu la crise des gilets jaunes pour se lancer. Diplômé d’un master en ingénierie de la concertation, décroché à la Sorbonne à Paris, Thomas Mercet est persuadé, depuis des années, que la démocratie participative est un axe innovant en matière de dialogue social. Après avoir été chargé de démocratie participative pour la ville de Montreuil, ce Franc-Comtois d’origine a posé ses valises en Côtes-d’Armor afin d’y créer son entreprise.

 

Des débats avant les gilets jaunes

Baptisée « Savoir d’Usage », la start-up, née en janvier 2018, propose ses services aux institutions et collectivités pour que le débat s’invite dans leur prise de décision. « La crise actuelle démontre que l’expertise citoyenne a autant d’importance que celle des techniciens dans les prises de décisions politiques. L’idée n’est pas de les opposer mais bien qu’elles se complètent au service du bien commun. »
Thomas Mercet innove dans le sens où cette notion de débat était encore absente des radars il y a encore quelques mois. « L’idée est de mener des concertations neutres, in situ ou en ligne, afin de poser les bonnes questions sur des sujets donnés. Mon travail se poursuit avec la mise en place de préconisations au regard du coût, de la faisabilité et de l’acceptabilité citoyenne. »
 

Progresser grâce au réseau

Depuis 2018, Savoir d’Usage a rejoint le programme Starter de la CCI 22. « J’apprécie ce partage de savoirs et d’expériences, confirme celui qui est également vice-président de La Matrice, l’espace de co-working de Saint-Brieuc. Ce groupe m’offre une formation accélérée à l’entrepreneuriat, m’aide à me poser les bonnes questions en matière de stratégie commerciale, etc. Il m’a fait progresser en quelques mois. Les porteurs de projets en Côtes-d’Armor ont la chance d’avoir un réseau de partenaires dynamiques qui ont compris que l’innovation est un moteur du rayonnement d’un territoire. »