Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Maude Duval, le 04.06.2019

Intelligence économique : les entreprises doivent fourbir leurs armes

"Guerre économique", le terme peut sembler barbare mais c'est une réalité à laquelle se frottent les entreprises. Espionnage industriel, vol de données, cyberattaques, fake news… les offensives sont plurielles et diversifiées. Pour y parer, les dirigeants doivent anticiper et les experts s'organiser.

Observatoire guerre économique
Markus Spiske
La guerre économique est devenue réalité. Des entreprises en sont victimes chaque jour en France.

En mai dernier, la ville de Baltimore (USA) a été figée par une cyberattaque d'envergure qui a neutralisé tout le système informatique des services municipaux. Libération contre rançon.

En France, des PME sont victimes chaque jour d'arnaques comptables ou d'arnaques au président ; d'autres sont déstabilisées financièrement ; leurs technologies se retrouvent copiées…

Les exemples sont légion tellement la guerre économique fait rage. Invisible, elle est globale et touche toutes les entreprises quels que que soient leur taille et leur secteur d'activité.

"Cette guerre économique est mondiale, digitale et féroce." Alexandre Medvedowsky, président du Synfie (Syndicat français de l'intelligence économique), pose le débat. Mardi 21 mai, il est venu à Lorient, dans les locaux de la Chambre de commerce et d'industrie du Morbihan (CCI), lancer l'Observatoire national de l'Intelligence économique. Entretien.

L'intelligence économique, c'est quoi ?

Alexandre Medvedowsky : Elle repose sur deux notions importantes, la collecte d'informations et le doute permanent. L'intelligence économique à l'échelle d'une entreprise, c'est une activité de veille en continu, aussi bien sur l'actualité sociale et politique, le contexte économique et réglementaire, sur la concurrence et les avancées technologiques, sur les marchés, l'international… Bref, tout ce qui peut de près ou de loin impacter le développement de l'entreprise.

L'intelligence économique, c'est aussi se donner les moyens de répondre à ces préoccupations pour pouvoir les anticiper. Elle doit faire partie de la vie normale d'une entreprise pour que celle-ci continue à évoluer en toute sérénité.

>>LIRE AUSSI. Pour CDK Technologies, "pour vivre heureux, vivons cachés"

Pourquoi, alors, parler de "guerre économique" ?

A.M. : La guerre économique est une réalité, n'importe quelle entreprise, quels que soient sa taille et son secteur d'activité, peut être attaquée. Avant, la guerre économique était visible et concrète : guerre de territoires, actes de piraterie… Aujourd'hui, elle est insidieuse, virtuelle et protéiforme : cyberattaques, sécurisation des marchés à l'international, vols de documents et/ou d'ordinateurs, espionnage industriel… En un rien de temps, une entreprise peut se retrouver en très grandes difficultés.

Aujourd'hui, nous sommes tous en réaction et on déplore les coups, après-coup. Or, nous avons matière à anticiper à la condition de capter, en amont, des informations que nous nommons signaux faibles et en les analysant. En matière de guerre économique, mieux vaut être dans l'anticipation que dans la réaction.

D'où la création de cet Observatoire national de l'intelligence économique, inauguré à Lorient. Quel sera son rôle ?

Créé par le Synfie, cet observatoire a pour mission de rassembler et d'analyser ces signaux faibles puis d'alerter, le cas échéant les pouvoirs publics, les entreprises, la presse, etc.

C'est un lieu de réception de toutes ces informations transmises par des dirigeants et cadres d'entreprises, par des lanceurs d'alerte et des journalistes spécialisés, etc. Cet observatoire n'est pas une structure en plus, ni un lieu défini avec des bureaux. C'est une organisation qui réunit des experts de l'intelligence économique de toute la France capables de décrypter les signaux faibles ou moins faibles et d'anticiper les menaces sur nos entreprises, nos brevets, nos technologies. Anticiper reste le maître mot car il est urgent d'agir et de gagner en efficacité.

Pierre Montel CCI56
DR

Pierre Montel
Président de la CCI du Morbihan

Parole d'élu

On associe, à coup sûr précipitamment, les problématiques d'intelligence économique à la gestion des grands groupes. C'est un abus de pensée puisque, aujourd'hui, la guerre économique touche et concerne toutes les entreprises et particulièrement les TPE/PME, les start-ups qui innovent et déploient des technologies de pointe, des savoir-faire d'experts. Elles peuvent, elles aussi, être la cible d'attaques ou cyberattaques, d'espionnage industriel, d'investissements agressifs… Or, de cibles, les entreprises doivent devenir des soldats pour continuer d'avancer dans ce contexte particulier de guerre économique féroce et mondiale. Le réseau CCI est là pour les conseiller, les aider à fourbir leurs armes et à préserver leur souveraineté.



Repères

En savoir plus sur le Syndicat français de l'intelligence économique sur le site du Synfie.

Revoir l'interview d'Alexandre Medvedowsy sur France 24.

Contacter Olivier Cardini, référent Bretagne pour le Synfie.