Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Formation CCIMBO
Photo d'illustration
Formations techniques, tertiaires, linguistiques, informatiques... le choix est large dans les centres de formation de la CCI finistérienne.

Entreprises finistériennes, restez compétitives grâce à une offre de formation complète et de proximité !

Sophie Babaz, le 20.02.2018

Non, la formation continue n'est pas un "petit plus". Elle est indispensable à l'entreprise pour rester compétitive et faire grandir ses salariés. Un investissement gagnant-gagnant pour le dirigeant comme pour son personnel, à portée de main et de porte-monnaie pour les entreprises finistériennes.

Parole d'élu
"Un retour sur investissement évident !"

CCIMBO

A ceux qui hésitent à envoyer leurs salariés en formation, je dis une chose : il y a un retour sur investissement évident. Je constate souvent que mes salariés, regonflés par deux jours de formation, veulent mettre en place de nouvelles procédures, sont pleins de nouvelles idées. On peine presque à les retenir ! Le développement de l'entreprise va de pair avec la responsabilité de ses salariés. On ne peut pas laisser une personne au même niveau pendant trop longtemps. Elle doit progresser, sinon elle risque de tourner en rond et l'entreprise en pâtira un jour ou l'autre. Ca tombe bien, le contexte est favorable : le dur de la crise semble être passé. Et on le sait, les premiers budgets sacrifiés sont la communication et la formation. C'est peut-être le bon moment de se former ?

Anne Cariou
Elue à la CCI métropolitaine Bretagne ouest

C'est un fait : la formation continue n'est pas prioritaire pour les dirigeants de TPE et petites PME. D'après une étude du Céreq (Centre d'études et de recherches sur les qualifications), seules 45 % des entreprises françaises entre 10 et 20 salariés les forment tous les ans.

Pourquoi pas davantage ? Parce qu’il y a des préjugés tenaces : les coûts qui seraient trop élevés et les formalités trop lourdes et que trouver des remplaçants quand on travaille à flux tendu semble difficile…

En réalité, les solutions existent pour alléger la charge administrative des entreprises, comme pour prendre en charge les coûts pédagogiques et les frais liés au remplacement du personnel. Première étape : demander un conseil et un accompagnement auprès des conseillers de la Chambre de commerce et d’industrie métropolitaine Bretagne ouest (CCIMBO). Et utiliser les fonds cotisés à bon escient pour ne pas les laisser partir au profit des concurrents qui, eux, feront la démarche !

Car la formation continue est un levier fondamental d'évolution d'une entreprise, voire une question de survie dans certains secteurs. Se former régulièrement permet de maintenir son activité à la pointe des nouveautés technologiques, d'acquérir de nouvelles compétences ou d'obtenir un label de qualité. Mais elle ouvre aussi d'autres possibles : motiver ses équipes, négocier en douceur un changement dans l'organisation ou encore favoriser la flexibilité.

Proximité et fiabilité du réseau de la CCIMBO

Avec ses sept centres de formation, la CCIMBO couvre l'ensemble du Finistère, offrant aux entreprises les plus isolées un centre de formation à moins de 60 km : un gain financier non négligeable au regard des coûts de logement et d'hébergement qu'impliquent les formations dispensées dans les grandes métropoles.

En outre, "les propositions des leaders de la formation sont faites par des grands groupes pour les grands groupes,  explique Patricia Flegier, responsable pôle commercial des conseillers formation continue à la CCIMBO. Ces formations ne répondent pas toujours aux attentes de nos PME. Et les problématiques du secteur agroalimentaire ou des entreprises touristiques saisonnières sont rarement prises en compte."

Fidèle à sa mission de service public, la CCI s'engage à offrir "des formations courtes de qualité, à des tarifs accessibles au plus grand nombre".

Des formations sur-mesure, selon les besoins des entreprises locales

La CCIMBO propose cette année 3.000 sessions de formations dans les secteurs tertiaires, linguistiques, métiers ou techniques. Avec ce panel, elle couvre 90 % des besoins actuels des entreprises finistériennes, c’est l’un de ses plus gros atouts. Ces formations suivies par des salariés d’entreprises différentes sont l'occasion de partager leurs expériences et d'anticiper, grâce aux cas pratiques apportés par les autres participants.

Lire le témoignage de l'entreprise LCM Energie : "La formation pour être au courant des normes et réactualiser les connaissances"

Des formations sur-mesure, ou « intra », peuvent également être montées de toutes pièces. Récemment, l'entreprise Petit Navire (Paul Paulet, à Douarnenez) a été accompagnée par un formateur CCIMBO dans la mise en place d'un open space. Des ateliers ont été menés avec les personnels, aboutissant à une Charte du bien-être au travail. La CCI peut également intervenir sur le lieu de l'entreprise pour des besoins spécifiques comme le merchandising ou la restauration (lire le témoignage du Petit Re, à Carantec).

Tous les jours, des conseillers de la CCI sillonnent le Finistère pour effectuer des diagnostics et proposer des offres adéquates et réalistes en inter-entreprises ou en intra. Ce service est gratuit pour l'entreprise.

Se former avec la CCI, c'est avoir accès à un réseau de formateurs professionnels

La CCIMBO veille à la qualité de ses formations. Professionnels en exercice, les formateurs sont recrutés via le réseau des chambres consulaires. Par ailleurs, la réforme de la formation professionnelle oblige maintenant les organismes de formation à répondre à 30 critères de qualité sous le contrôle des financeurs, les OPCA.

De plus, la CCIMBO formation s'engage dans une démarche qualité NF service formation.

La formation au cœur de l'entreprise

Former et se former pour gagner de nouvelles compétences, c'est déjà ça. Mais la formation professionnelle offre plus que des outils et des techniques. Un salarié qui part en formation en revient grandi et motivé. Il est investi dans son travail et plus créatif. “Ca rebooste les équipes !”, assure Philippe Le Coz, responsable du pôle formation tertiaire au Ciel Bretagne, centre de formation professionnelle continue de la CCIMBO.

A la CCIMBO, l'une des formations les plus prisées dans le domaine du tertiaire s'intitule d’ailleurs "L'efficacité au travail par la dynamique positive". Et si la compétitivité d'une entreprise se mesurait à la place qu'on accorde à l'épanouissement et l'évolution professionnelle de ses salariés ?

Lire aussi le témoignage : La formation "Savoir manager" pour prendre confiance et se libérer

Contact : Patricia Flegier, responsable pôle commercial des conseillers formation continue à la CCIMBO, patricia.flegier@bretagne-ouest.cci.bzh

Taille du texte


Des formations en phase avec les besoins finistériens

En 2016, la CCIMBO a accompagné 19.000 apprenants, dont plus de 16.000 en formation continue et 3.000 en formation initiale. La chambre finistérienne est le premier formateur des CCI de Bretagne.

Cette année, le catalogue de la CCIMBO s'enrichit de 87 nouvelles formations, notamment en informatique et en tertiaire. De nombreuses formations sont désormais éligibles au CPF.

Diagnostic des besoins des entreprises, montage d'un plan de formation, recherche de financements, la CCIMBO, avec sa vingtaine de collaborateurs chargés de conseil, est le partenaire incontournable des entreprises du territoire pour acquérir de nouvelles compétences et faire progresser leurs collaborateurs.

Découvrez le catalogue 2018

La CCIMBO fait appel à près de 360 formateurs permanents, vacataires ou prestataires de service, ayant tous une solide expérience de l'entreprise et de l'animation, en France voire à l'international.
A l'Ifac Campus des métiers, les enseignants ont une expérience du terrain et sont agréés par l’Éducation nationale.

Repères

Sept centres de formation répartis sur le département pour une offre de proximité :

  • Deux  centres de formation techniques : Cefortech (Brest) et Irtec (Quimper)
  • Trois  centres polyvalents (langues, tertiaire, informatique-bureautique, métiers-commerce ) : Ciel Bretagne (Brest), Morlaix Formation (avec deux spécialités supplémentaires : santé/services à la personne et emballage) et CFTMI-CEL (Quimper)
  • un centre de formation des apprentis sur deux sites : Ifac Campus des métiers (Brest) et à l'EMBA (Quimper)
  • Une école supérieure de management : EMBA (Quimper)

Ces centres de formation ont ouvert plus de 80 modules de formation éligibles au CPF, dont dix cycles certifiants.


TÉMOIGNAGES

Faire venir un formateur : "Ça change tout de travailler sur notre matériel"

CCIMBO Formation
Simon Cohen

Pour rester à la page des tendances culinaires et optimiser son organisation, l'équipe du "P’tit Re", bar-restaurant de Carantec, mise sur la formation.

Chaque année, avant et après la haute saison, Christelle Derriennic, son époux et le chef cuisinier du "P'tit Re" s'octroient plusieurs formations courtes. Celle du printemps est capitale. Un cuisinier formateur de la CCI vient dans le restaurant pour les aider à concocter la nouvelle carte qui, espèrent-ils, fera mouche l'été prochain.

"Ca change tout de travailler dans notre environnement et sur notre matériel. En restauration, les facteurs temps et espace comptent énormément. Nous devons les prendre en compte dans l'élaboration de nouvelles recettes." 

Avec leur formateur personnel, les Derriennic vont tester leur nouveau four. Plus grand, il permet de cuire plus de pâtisseries à la fois et de gagner du temps. Ils vont aussi élaborer de nouvelles recettes à base de produits de saison, de poissons et de coquillages.

Les formations favorisent les échanges avec d'autres professionnels

Si Christelle Derrienic apprécie le confort d'une formation "à domicile", elle est aussi attachée à suivre des formations inter-entreprises. "On a beau être les pieds dans l'eau, bien placés sur une plage, il faut se tenir au courant des nouvelles tendances, des nouvelles techniques. Ca nous permet aussi de redécouvrir les basiques, comme le cocktail. Ca remotive ! Du coup, on est plus appliqués"  Ces formations offrent aussi l'occasion d'échanger avec d'autres professionnels du secteur sur les produits, les fournisseurs, les façons de faire ou les salariés. De précieux moments pour des restaurateurs isolés, le reste du temps, dans leurs établissements.

"La formation pour être au courant des normes et réactualiser les connaissances"

CCIMBO Formation
Aude Sirvain

Les salariés de l'entreprise d'électricité industrielle LCM Energie ont suivi une formation courte à l’Irtec, le centre quimpérois de formations techniques de la CCIMBO. Objectif : se mettre en conformité avec la nouvelle réglementation et sécuriser le personnel.

"Notre métier est dangereux. Nous travaillons directement sur le courant, du 400 volts. Et quand nous creusons nos tranchées, nous sommes très près du réseau de gaz... Cela demande un vrai savoir-faire et une protection optimale". Morgan Le Cadre, le dirigeant de LCM Energie à Ploeren (Morbihan), ne transige pas avec la sécurité.

Ses 16 salariés installent des câbles électriques et de télécommunication aériens et souterrains pour le compte d'Enedis (ex-EDF). Dans les opérations de terrassement, sa mission comprend l'étude des réseaux de câbles souterrains, la tranchée, le raccordement et le remblayage.

Une journée à l'Irtec pour se mettre en règle

Pour continuer à exercer, Morgan Le Cadre a dû obtenir l'Autorisation d'intervention à proximité des réseaux (AIPR). Cela fait suite à la publication d'un nouveau décret anti-endommagement des réseaux concernant toutes les entreprises de BTP approchant les canalisations (électriques, de gaz, de communication, d'eau, d'assainissement et de chaleur).

Une journée à l'Irtec à Quimper a suffi pour se mettre en règle. Au programme : réglementation, procédures administratives et sur le chantier, le tout validé par un test de fin de parcours qui donne accès à l’autorisation s’il est réussi.

"La formation nous a permis de nous informer sur les nouvelles normes techniques et administratives et de réactualiser les connaissances des salariés pour éviter toute agression des ouvrages existants."

La formation "Savoir manager" pour prendre confiance et se libérer

CCIMBO Formation
Simon Cohen

Chef d'équipe chez le fabricant de groupes électrogènes brestois Kohler-SDMO, Michaël Vasseur a suivi en 2017 la formation "Savoir manager" de la CCIMBO. Séduit par la souplesse de la formule (14 jours divisés en sept modules, répartis sur quatre mois), il a suivi cette formation grâce à son Compte Personnel Formation.

Bien sûr, il y a la théorie: rappel du rôle d'un manager dans une entreprise, notions de communication non verbale, fondamentaux de droit social. Mais ce que Michaël Vasseur retiendra surtout de sa formation "Savoir manager", ce sont les très nombreuses mises en situation auxquelles il fut confronté : un entretien d'embauche dans le rôle du recruteur et du recruté, une séance de recadrage, une demande de congé refusée, etc.

Passer devant d'autres professionnels et être mis en difficulté par les formateurs lui ont permis de prendre confiance en lui. "Cette formation m'a appris à me libérer. Je suis moins formel. Sans ces exercices, je serais sans doute un peu maladroit".

Un mémoire et un oral pour l'obtention d'une certification

Le chef d'équipe chez Kohler-SDMO envisage sa mission ainsi : "Savoir détecter les talents d'un salarié, stimuler la créativité d'un autre, harmoniser les compétences de tous." Sa formation s'est conclue par la rédaction d'un mémoire et d'un oral devant un jury.

Michaël Vasseur a obtenu la certification "Savoir manager et encadrer" qu'il peut valoriser auprès de son entreprise. Il obtiendra l'équivalent d'une licence s'il suit les deux autres blocs de compétences du cycle GME (Gestion management d’entreprise) au sein d'un des centres de la CCIMBO.