Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


CCIMBO collaboration EPCI
Simon Cohen
La CCIMBO était présente au Carrefour des communes les 4 et 5 octobre derniers à Brest.

Dans le Finistère, CCI et collectivités, ensemble au service du territoire

Emmanuelle Genoud, le 25.10.2018

Les présidents de l'Assemblée des communautés de France (AdCF) et de CCI France ont signé, il y a un peu plus d'un an, une convention de partenariat pour affirmer leur volonté de développer les coopérations entre les chambres de commerce et d'industrie et les intercommunalités. Etablissements publics de coopération intercommunale (EPCI) et CCI sont invités à travailler ensemble pour accroître la complémentarité de leurs interventions au service des entreprises. En 2017, on estime à plus de 550 les conventions de partenariat signées entre les 1.250 intercommunalités et les 126 CCI. Un chiffre voué à croître dans la mise en oeuvre de la loi NOTRe.

Parole d'élu
"Identifions les pistes d'amélioration et travaillons ensemble pour le territoire !"

Claude Ravalec
Maëlle Bernard

"La loi NOTRe du 7 août 2015 a renforcé deux niveaux d'action publique dans le domaine économique : la région et l'intercommunalité. Nous avons donc plus que jamais intérêt – au bénéfice des entreprises – à travailler plus et mieux ensemble avec ces acteurs. Si sur certains territoires, la coopération est fluide, sur d'autres elle reste à imaginer.

Il est important que la CCI et les collectivités travaillent ensemble car nous représentons les intérêts des entreprises. Il faut qu'elles restent bien présentes dans le débat public, les espaces de décision et les projets de territoire ! Par ailleurs, nous avons développé des expertises dans de nombreux domaines – gestion d'équipements, information économique, commerce, accompagnement d'entreprise, etc. – qui peuvent et doivent être utiles aux acteurs publics.

La CCI doit être un outil départemental d'expertise mutualisée pour les collectivités afin que chaque EPCI n'ait pas à recruter un conseiller numérique, un conseiller environnement, un animateur de pépinière d'entreprises, un conseiller commerce, un conseiller tourisme, un conseiller lean management…

La dimension et la performance de nos équipements aéroportuaires, le commerce de demain et la revitalisation des centres-villes, les transitions numérique et écologique… sont autant de sujets sur lesquels nous devons renforcer nos collaborations. Faisons le point, territoire par territoire, ne réinventons pas ce qui marche mais identifions les pistes d'amélioration ou d'innovation, et travaillons ensemble pour le territoire !"

Claude Ravalec
Membre du bureau et élu "Commerce" de la Chambre de commerce et d'industrie métropolitaine Bretagne ouest

Experte du développement économique local, la Chambre de commerce et d'industrie métropolitaine Bretagne ouest (CCIMBO) est un partenaire privilégié des collectivités finistériennes. En matière d'aménagement ou d'animation économique, le premier accélérateur des entreprises offre de nombreuses compétences à mettre en oeuvre conjointement, par le biais de conventions, prestations ou études sur mesure.

Un travail partenarial étroit pour viser l'efficacité

Dans son travail au quotidien avec les collectivités territoriales, conventions et études sont des modes de coopération fréquemment utilisés par la CCI.

La convention de partenariat permet de définir les périmètres et modalités d'interventions entre CCI et EPCI sur un territoire. Elle peut prendre la forme d'une convention de développement et d'animation économique ou être ciblée sur un objectif précis. Pour animer leurs pépinières d'entreprises, onze collectivités finistériennes font appel à la CCI.

À Morlaix, une convention cadre définit les interactions entre réseau consulaire et communauté de communes avec un mot d'ordre, "l'efficacité". Dans le Pays de Brest, où les relations entre métropole et CCI sont historiquement très étroites, la coopération s'illustre par une participation active à la construction de la Stratégie métropolitaine de développement économique (SMDE), formalisée en 2017 par une convention.

Des prestations "outils d'aide à la décision"

Proche des entreprises et gestionnaire de grands équipements tels les ports et aéroports (en gestion directe ou majoritaire) la CCIMBO a la capacité, et l'expertise historique, de produire une information économique pointue et qualitative. Des données qu'elle propose sous forme de "Pack info collectivités" à l'échelle d'un territoire. Celles-ci peuvent être complétées par des études sur mesure.

L'observatoire économique du commerce et de la consommation (OECC), qui réalise une étude approfondie et locale tous les quatre ans, est également un outil d'aide à la décision, utile pour des collectivités. Des publications accessibles à tous (baromètres, tableaux de bord, etc.) ou encore le "Finist'éco", bilan et analyse de conjoncture économique à l'échelle départementale, viennent compléter cette offre.

Des actions concrètes pour un territoire dynamique et innovant

Au-delà des conventions et des études, d'autres types de coopération se développent avec les collectivités. À l'instar des Ateliers de synergies inter-entreprises Actif (économie circulaire), expérimentés avec succès avec Concarneau Cornouaille Agglomération. Leur principe, qui pourrait être décliné dans d'autres collectivités : rassembler des entreprises locales, identifier leurs synergies possibles (mutualisation, substitution) et les accompagner pour les concrétiser.

Dans certains cas, des outils sont même gérés ou financés en commun. Sur le territoire de Brest, par exemple, une étude sur la filière algues commandée par la Région Bretagne à la CCI a donné naissance à un cluster algues trois ans après. Le Pays de Brest a créé la structure et la CCIMBO-Brest participe à son financement, son suivi et son animation.

En Cornouaille, les Rendez-vous e-tourisme co-organisés depuis 2011 avec Quimper Cornouaille Développement et l'Agence Ouest Cornouaille Développement comptabilisent plus de 1.500 participations à ce jour : une contribution concrète au dynamisme de ce secteur d'activité majeur pour le territoire.

Enfin, sur l'ensemble du Finistère, le déploiement du nouveau dispositif Pass Commerce et Artisanat, élaboré par la Région Bretagne et co-financé par celle-ci et les EPCI, repose sur une gestion partagée, qui "s'appuie sur l'expertise des CCI pour la gestion des dossiers".

Un investissement dans le local et le numérique

Pour aller encore plus loin dans la coopération entre monde de l'entreprise et collectivités, d'autres actions communes peuvent être imaginées. Des chèques cadeaux territoriaux, pour favoriser l'achat local, ont par exemple été déployés à Quimper (Kdo'Pass) et à Morlaix (100% Haut Finistère), et pourraient l'être sur d'autres territoires.

Dans d'autres cas de figure, la CCIMBO s'engage directement auprès des entreprises ou des commerçants, notamment sur le volet numérique. En octobre 2018, elle a ainsi lancé un "Club e-commerce" à Quimper pour permettre la montée en compétences des commerçants locaux ayant un site de vente en ligne. Depuis 2011, la CCI déploie également un outil en commun avec la chambre de métiers et de l'artisanat du Finistère : Solutic, qui accompagne commerçants et TPE/PME dans leur digitalisation. Quant à CCI France, elle a développé une nouvelle marketplace de e-services : CCI Store. La version "Finistère" sera très prochainement en ligne et mettra en lumière les solutions numériques de concepteurs locaux.

A l'exemple de la plateforme de financement Initiative, que les EPCI alimentent via le fonds de subvention de la plateforme, les collectivités peuvent aussi s'associer au financement d'outils ou de dispositifs, qui permettront par extension de maintenir des activités et des emplois. Une préoccupation quotidienne chez les élus locaux.

 

Dossier réalisé par Emmanuelle Genoud

Taille du texte


Chiffres clés

Ateliers « Synergie inter-entreprises Actif » : à Concarneau et Rosporden, sur les quatre ateliers organisés en deux ans, 320 synergies ont été identifiées, 70 ont été concrétisées.
Pépinières : la CCIMBO anime onze pépinières de collectivités à Briec-de-l'Odet, Quimper, Concarneau, Mellac, Douarnenez, Carhaix, Landerneau, Châteaulin, Plabennec, Le Faou et Saint-Renan.
Projets touristiques :
- 28 600 : c'est le nombre de visiteurs accueillis au Château du Taureau en 2018, +33% par rapport à l'année précédente. Les travaux réalisés en 2017 avec l'appui de Morlaix Communauté et du Haut Léon Communauté ont largement contribué à cette bonne fréquentation. Une convention encadre cette coopération depuis 2006 entre ces communautés de communes et la CCIMBO-Morlaix (gestionnaire en délégation de service public).
- En 2018, Haut Léon Communauté et Morlaix communauté se sont associés à la campagne "Ma Bretagne c'est par ici !", pour promouvoir la destination "Pays de Morlaix, centre Finistère" dans un spot publicitaire TV durant deux semaines. La publicité a touché 2,5 millions de personnes.

Repères

La CCIMBO rapporte 10,5 fois plus à son territoire que le budget qu'elle gère. En effet, l'action de la CCIMBO a créé plus d'1,25 milliard d'euros de valeur et soutenu 13.500 emplois, selon l'étude réalisée par le cabinet Goodwill en 2016. Elle est au troisième rang des CCI françaises en termes de volume d'activité. (Source : étude du cabinet Goodwill – 2017)

En matière de gestion d'équipements structurants pour le territoire, ports et aéroports notamment, la CCI est un acteur de premier plan. Dans l'optique de renforcer la coopération avec la Région, le Département et les EPCI concernées, la CCI oeuvre de plus en plus souvent en tant que gestionnaire pour le compte de structures à gouvernance partagée, tel le Syndicat Mixte Pêche Plaisance de Cornouaille ou la future Société d'exploitation portuaire à Brest.

En proximité sur les territoires des délégations de Brest, Morlaix et Quimper, la CCIMBO est présente aux côtés des collectivités dans l'élaboration de documents de planification, d'urbanisme (PLU, PLUI, Scot, etc.) et des plans de mobilité, en tant que Personne Publique Associée. Elle contribue également au diagnostic des zones d'activités économiques (ZAE) et à l'élaboration de schémas d'aménagement.

Les CCI gèrent le centre de formalités des entreprises commerciales, industrielles et de services et délivrent les titres professionnels pour les commerçants ambulants et les professions de l'immobilier ; elles disposent ainsi de données locales précises comme base de leurs études.

Contacts : Chambre de commerce et d'industrie métropilitaine Bretagne ouest, au 02.98.00.38.00, par courriel, ou sur Internet.


TÉMOIGNAGES

Les ateliers synergie inter-entreprises Actif : "Ils contribuent à fixer l’emploi sur notre territoire"

Loussouarn Concarneu Cornouaille Agglomération
Simon Cohen

Michel Loussouarn, vice-président de Concarneau Cornouaille Agglomération (CCA) chargé du développement économique et maire de Rosporden :

"Les relations entre la Chambre de commerce et d'industrie métropolitaine Bretagne ouest (CCIMBO et Concarneau Cornouaille Agglomération reposent sur un partenariat à double sens. Sur certaines politiques, CCA est à l'initiative d'un projet et la CCIMBO nous accompagne. C'est le cas pour la gestion de notre pépinière d'entreprises, où la CCI met un de ses agents à disposition, une demi-journée par semaine. Il travaille à l'accueil et à l'accompagnement des porteurs de projets, tout en animant le réseau interentreprises au sein de la pépinière.
 
Nous avons aussi d'autres partenariats, sur des actions autour du nautisme et de la course au large. La Solitaire du Figaro, la Transat AG2R sont portées par la CCIMBO, mais nous les accompagnons financièrement, car c'est une vitrine du territoire pour la filière nautique, mais aussi sur le plan touristique.
 
Dans d'autres cas de figure, la CCI porte le projet et l'agglomération vient le soutenir. C'est le cas des ateliers "synergie inter-entreprises Actif". La CCI nous a proposé d'être territoire test, au regard des bonnes relations que nous entretenons avec elle. Nous avons adhéré assez rapidement à cette démarche d'écologie industrielle territoriale, déclinaison de l'économie circulaire. Ce qui est important pour nous, élus locaux, c'est que si les entreprises sont capables de trouver dans leur environnement proche, les ressources, les matières premières ou secondaires, qui leur sont utiles, à travers le développement de synergies via la plateforme Actif, elles trouveront ainsi un contexte favorable, qui contribue à fixer l'emploi sur notre territoire."
 
En savoir plus

Le Pass commerce et artisanat : "On travaille vraiment main dans la main"

Pass Commerce Lesneven
Simon Cohen

Caroline Cevaer, responsable du service économie de la Communauté de communes de Lesneven - Côte des Légendes (CLCL) :

"Quand le Pass commerce et artisanat a été créé par la Région Bretagne, nous nous sommes tout de suite saisis de ce dispositif. Il propose une subvention aux artisans commerçants de proximité, pour des créations, des reprises ou des modernisations de commerces. Comme nous n'avons pas les moyens en interne de suivre au quotidien les dossiers et de prospecter, nous travaillons avec les chambres consulaires (CCIMBO et Chambre des métiers et de l'artisanat du Finistère) pour l'instruction des demandes. C'est une relation qui marche bien.

Avec les élus de la commission économie, nous avons imaginé une procédure simple, réactive et évolutive, en collaboration avec les chambres consulaires. Nous sommes aujourd'hui le premier EPCI en Bretagne en termes de dossiers sur ce dispositif, avec 24 dossiers traités depuis le 1er janvier 2018, soit 123.000 € engagés (72.000 € pour la CLCL, 51.000 € pour la Région Bretagne). Quand les dossiers de demande de subvention rentrent dans le cadre du Pass, cela peut mettre deux jours, entre l'avis des consulaires, de la commune d'implantation et des élus communautaires. Nous constatons un effet levier de ce dispositif.

Ce qui est important dans ce partenariat, c'est la réactivité des techniciens des chambres consulaires, qui font un gros travail de sensibilisation sur le terrain et connaissent bien le territoire. Comme je suis toute seule, cela me permet d'avoir un relais, notamment sur les analyses fines des dossiers. Moi, je gère ensuite l'aspect administratif et financier. On travaille vraiment main dans la main avec ces partenaires que sont la CCIMBO, la CMA 29 et la Région Bretagne, avec laquelle nous cofinançons le Pass commerce et artisanat."

En savoir plus

Convention cadre et étude commerciale : "Nous avons fait appel aux services d’un partenaire privilégié"

Haut-Léon Communauté Floc'h
Studio KP

Nicolas Floc'h, président de Haut-Léon Communauté et maire de Saint-Pol-de-Léon : 

"A l'instar d'intercommunalités voisines, nous avons lancé une convention cadre de partenariat avec la CCIMBO. L'objectif était d'identifier les rôles des uns et des autres, notamment pour les chefs d'entreprises et les commerçants. La convention permet aussi de donner plus de visibilité à nos actions, pour nos élus, et d'identifier les différentes compétences, pour tous. Nous, on s'occupe du foncier, des zones d'activités par exemple, et la CCI gère le volet aides et accompagnement des entreprises.

La convention s'étend aussi sur d'autres thématiques qui nous sont spécifiques, comme le tourisme, la recherche et l'innovation. Avec la loi NOTRe et la nouvelle compétence des EPCI sur l'aménagement commercial, notre intercommunalité, Haut-Léon Communauté, a eu la volonté de faire appel aux services de la CCIMBO. Pour ses compétences et son ancrage local, et parce qu'elle dispose d'une personne qui connaît bien le sujet, dédiée à la promotion, aux aides et à l'installation des commerces.

Comme nous sommes un nouveau territoire, issu de la fusion de deux collectivités, nous avions besoin d'une analyse de notre EPCI en tant que tout, et pas comme une juxtaposition de données des deux territoires. Nous avons maintenant un état des lieux du commerce réactualisé, grâce aux données de la CCIMBO. Faire appel à eux pour une étude, c'est aussi le type d'engagement pris à travers la convention : celui d'être partenaires privilégiés et de faire appel à leurs services, comme eux pourront nous solliciter, s'ils ont besoin de données sur le territoire."

En savoir plus