Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Aéroport de Lorient Bretagne sud
PY Gautier
En 2017, l'aéroport de Lorient Bretagne sud a accueilli près de 130.000 visiteurs. "Il peut, sans nécessité d'investissements, en voir transiter plus de 500.000", assure le président de la CCI du Morbihan, gestionnaire de cet équipement.

Aéroport de Lorient Bretagne Sud : être connecté à un hub international

Maude Duval, le 20.02.2018

L'abandon du projet de construction d'un aéroport international à Notre-Dame des Landes rend nécessaire le développement des infrastructures existantes. L'aéroport de Lorient Bretagne Sud en fait partie et doit saisir l'attention du gouvernement sur le sujet pour bâtir son avenir. Une pétition est en ligne.

Parole d'élu
"L'aéroport de Lorient doit faire partie du champ des possibles"

Pierre Montel CCI Morbihan
M. Rouallo

J'attire l'attention du gouvernement sur le fait de ne pas juger les potentialités d'un territoire au seul critère du rayonnement des métropoles. Le développement et l'attractivité du Morbihan, et de la Bretagne sud plus largement, ne doivent pas être sacrifiés sur l'autel de la centralité. L'aéroport de Lorient Bretagne sud doit faire partie du champ des possibles.

Pierre Montel
Président de la CCI du Morbihan

Enfin", "Il était temps", "Bravo", "Belle initiative"… depuis le lancement de l'"Appel des 56" par Pierre Montel, président de la Chambre de commerce et d'industrie du Morbihan à l'adresse des acteurs politiques et économiques du territoire "Bretagne sud" pour les mobiliser autour de l'avenir de l’aéroport de Lorient, les soutiens et témoignages d'entreprises et d'élus locaux tombent en flux continu.

Beaucoup confirment leur présence au rassemblement prévu ce vendredi 23 février à 11 h sur le tarmac de l'aéroport. Avec pour même et unique demande : que Lorient soit relié à un hub international. "Nos entreprises en ont besoin pour leur activité, notre économie touristique en dépend, l'attractivité de notre territoire également", insiste Pierre Montel, porte-voix de cette action lancée de concert avec Norbert Métairie, président de Lorient Agglomération, Ronan Loas, maire de Ploemeur et vice-président du Conseil départemental du Morbihan, et Gwendal Rouillard, député de Lorient.

Délégation inhabituelle et spontanée pour représenter l'aéroport de Lorient

La photo du quatuor (ci-contre) sur les marches du ministère chargé des Transports, le 1er février, à Paris, a tourné sur les réseaux. Délégation inhabituelle et pourtant spontanée. Au lendemain de l'abandon du projet de construction d'un aéroport international à Notre-Dame-des-Landes, décision entérinée le 17 janvier par le Premier ministre Edouard Philippe, les représentants de l'économie et de la collectivité morbihannaise n'ont pas eu à se concerter pour réclamer d'une seule voix des mesures significatives pour le désenclavement de leur territoire.

"Il n'y a pas que Rennes, Nantes et Brest. Il y a aussi Lorient. L'Etat doit faire en sorte que la régularité des vols soit assurée et nous écouter sur la nécessité d'ouvrir une ligne vers Roissy", commentait Norbert Métairie au lendemain de la décision gouvernementale.

C'est ce qu'ils ont porté de vive voix aux oreilles du gouvernement, début février.

"Nous avons été entendus et avons obtenu d'être consultés dans le cadre du Plan des mobilités du Grand Ouest. J'attire l'attention du gouvernement sur le fait de ne pas juger les potentialités d'un territoire au seul critère du rayonnement des métropoles. Le développement et l'attractivité du Morbihan, et de la Bretagne sud plus largement, ne doivent pas être sacrifiés sur l'autel de la centralité. L'aéroport de Lorient Bretagne sud doit faire partie du champ des possibles. Je veux rappeler qu'il est une plateforme structurante prête à l'emploi. Il accueille actuellement 130.000 passagers par an et peut, sans nécessité d'investissements, en voir transiter plus de 500.000 », souligne Pierre Montel.

Gestion de l'aéroport de Lorient : ouvrir la gouvernance

L'Aéroport de Lorient Bretagne Sud compte parmi les quelques aéroports mixtes de France (avec Tours et Toulon-Hyères), caractérisés par une utilisation à la fois civile et militaire. Cette cogestion apporte son lot de contraintes, mais également quelques atouts concernant, précisément, le fonctionnement de la tour de contrôle (assuré par les militaires) et l'entretien des pistes, partagé.

La CCI du Morbihan est gestionnaire de l'infrastructure aéroportuaire civile depuis ses débuts, en 1961. La prochaine concession sera renouvelée en 2021. "Nous y travaillons déjà, notamment sur la gouvernance que nous souhaitons élargir et ouvrir aux collectivités et/ou structures privées. L'aéroport doit devenir un outil au service du territoire", précise Pierre Montel.

La présence de la compagnie Ryanair sur le tarmac lorientais depuis 2014, avec l'ouverture d'une ligne vers Porto puis vers Londres, en 2017, confirme les potentialités de la structure et de sa zone de chalandise, estimée à 700.000 habitants dans un rayon d'une heure.

Les élus de la CCI du Morbihan continuent à mener des négociations avec Hop ! et d'autres compagnies, pour l'ouverture de nouvelles lignes. "L'axe fort de notre stratégie reste la connexion à un hub, c'est déterminant pour l'aéroport, pour le développement et la force d'attractivité de notre territoire."

Le rassemblement lié à l'Appel des 56 sera un indicateur fort, le baromètre de l'avenir de l'aéroport.

Le site de l'Aéroport de Lorient Bretagne sud

Une pétition est en ligne pour l'obtention d'une connexion à un hub international.

Taille du texte


Repères

"L'Appel des 56" fait écho. De nombreuses entreprises ont témoigné de leur soutien et/ou de leur présence ce vendredi 23 février. Pour elles, l'Aéroport de Lorient Bretagne sud est un outil indispensable et structurant pour leur développement.

Des élus locaux, de Quimperlé Communauté jusqu'au Pays de Vannes, répondent également à cet appel.

Rendez-vous le vendredi 23 février à 11 h pour en mesurer la force.