Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Stars & Métiers : quatre savoir-faire morbihannais distingués

Julie Menez, le 27.03.2019

Il y a quelques semaines, quatre entreprises artisanales morbihannaises ont été distinguées d'un Prix Stars & Métiers. Orchestrée par la Banque Populaire Grand Ouest et la Chambre de Métiers et de l'Artisanat du Morbihan, en partenariat avec la Socama, cette cérémonie de remise de prix récompense des artisans qui innovent et développent leur activité.

Stars & Métiers lauréats
Stars & Métiers

Grand prix entrepreneur

Gourmand et passionné, le chocolatier Yvonnick Le Maux a développé son savoir-faire dans de "belles maisons parisiennes", auprès des grands noms de la pâtisserie, et a enchaîné les concours et les récompenses. En 2008, à seulement 25 ans, le Morbihannais ouvre sa première boutique à Pontivy, avec son épouse Gaëlle. Deux ans plus tard, le commerce est ravagé par un incendie. Après cinq mois de travaux et le déménagement du laboratoire, l'activité a pu reprendre.

Aujourd'hui, la Fabrick d'Yvonnick compte une dizaine de salariés, répartis dans trois points de vente : un à Loudéac et deux à Pontivy. Parmi eux la "Fabrick", un local neuf de 500 m² avec un laboratoire entièrement vitré qui permet au public de suivre la fabrication des produits. Yvonnick Le Maux y laisse libre cours à son âme bretonne. Ainsi le caramel au beurre salé se décline-t-il dans de nombreuses spécialités : bonbons, pâte à tartiner, macarons… "C'est un parfum sacré, qui plaît aux Bretons comme à la clientèle touristique", confie l'artisan, qui travaille également la farine de sarrasin, le miel breton ou encore la crêpe dentelle, dans un praliné feuilleté et amandes.

Le jeune chef d'entreprise a toujours à cœur d'éveiller de nouvelles vocations, grâce à l'accueil d'apprentis : "C'est un apprentissage qui m'a révélé ma passion et qui m'a permis de m'épanouir. Il faut donner et transmettre pour continuer à faire avancer le métier."

Grand prix responsable

Sébastien Le Palud a fondé la Charpente Vannetaise, entreprise de charpente et de menuiserie en 2014. Charpenterie Vannetaise emploie aujourd'hui six employés et trois apprentis. Après une période d'essai d'un mois, 80 % des menuisiers et des charpentiers de l'équipe ont ainsi été embauchés en CDI. Une prime d'intéressement au bénéfice a récemment été mise en place.

Selon le chef d'entreprise, "il est important que chacun puisse monter en grade et avoir plus de responsabilités au fil du temps". Ainsi, un des menuisiers deviendra bientôt chef d'équipe et gérera ses propres chantiers. Un autre salarié sera promu second et épaulera Sébastien. L'entreprise compte sur la présence d'anciens compagnons du devoir, ce qui est précieux pour transmettre le métier aux apprentis.

"On essaye de les aider au maximum, dans leur apprentissage mais aussi dans la réalisation de leurs travaux pour l'école. On leur fournit les outils, le bois et on leur consacre du temps après le travail", détaille le chef d'entreprise, qui ne voit que des avantages dans cette action de transmission : "Les apprentis aussi nous font progresser, dans la gestion du personnel par exemple. Il faut être plus calme et pédagogue".

L'an passé, l'entreprise a quitté Séné pour s'installer dans un atelier de 300 m², qu'elle a acheté à Plescop. Cette évolution a permis une meilleure cadence de travail, une augmentation de l'effectif et l'acquisition de nouvelles machines. L'entreprise a également amorcé un pas vers le numérique, avec l'achat d'un nouveau logiciel afin de développer les plans 3D.

Grand prix exportateur

Chez Fluïd, société coopérative et participative (Scop) du Palais, les six associés prennent toutes les décisions en commun. "C'est ce qui crée notre dynamique, notre envie et notre force", confie Fabien Barbeau, gérant élu et porte-parole de l'équipe. Il a découvert le métier de verrier à 18 ans, en intégrant un CAP vitrailliste. En 1999, direction le Danemark où il développe sa technique. De retour en France, il fonde Fluïd en 2008.

Cette entreprise de verrerie haut de gamme destine une partie de sa production aux arts de la table et de la décoration. Elle s'appuie notamment sur un réseau de restaurants pour lesquels les artisans créent des modèles spécifiques. "Mais c'est une production dans laquelle nous ne voulons pas nous enfermer, car nous sommes avant tout des artisans créateurs", rappelle Fabien Barbeau. La Scop compte en effet de nombreuses réalisations comme des lampes soufflées pour Notre-Dame de Paris, la restauration d'une lampe Kandinsky, la fabrication de flacons pour plusieurs parfumeurs, des instruments de musique ainsi que des créations pour des galeristes.

Fluïd réalise 35 % de son chiffre d'affaires à l'international grâce à des commandes de clients particuliers ou professionnels installés aux quatre coins du monde. La Scop s'est aussi fait une place sur le marché asiatique grâce à ses verres à vin, tout en développant son réseau d'architectes décorateurs, à Paris et en Bretagne. "Des gens de confiance, qui partagent notre passion" et auxquels Fluïd propose un nuancier de 100 couleurs. Les contacts sont établis le plus souvent grâce au bouche-à-oreille, depuis Belle-Île. "C'est un lieu de rencontre extraordinaire ! Et le lien humain est essentiel dans ce genre de marché."

La Scop y accueille d'ailleurs régulièrement la fine fleur du métier de verrier, en organisant des masterclass avec des maitres verriers venus de République Tchèque, des Etats-Unis, du Danemark, d'Angleterre…

Grand prix innovation

Après avoir été compagnon du devoir et avoir sillonné la France durant dix ans, Colin Vernet a créé l'entreprise Environnement Bois Construction en 2005. Dès le départ, il a misé sur l'outil numérique. Devis, plans 3D, fiches de préparation chantier, "tout est numérisé pour être utilisable par le reste de l'équipe. Le chef d'équipe a accès à tout ce travail préparatoire. Il va continuer à alimenter cette base de données, en prenant des photos avec son smartphone, au fil de l'avancement du chantier", explique Colin Vernet.

Les équipes disposent également d'un carnet de notes collaboratif, afin de "faciliter leur compréhension globale du travail d'équipe". L'outil informatique est ici un facilitateur de fonctionnement collaboratif car "l'humain reste au cœur de tout", insiste le chef d'entreprise. Cet outil collaboratif est également apprécié par les clients :  "Ils ont l'impression d'être en face d'un seul et même interlocuteur avec les mêmes informations apportées à la connaissance de tous."

Prochaine étape pour Environnement Bois Construction : informatiser les machines pour éviter d'avoir à retranscrire les informations, comme le plan, par exemple.

De gauche à droite : Yvonnick Le  Maux (Fabrick d'Yvonnick) ; Mickaël Bonnier, directeur d'agence de la Banque Populaire de Pontivy ; Yann Delafoulhouze, conseiller en développement économique à la CMA 56 ; Sébastien Le Palud (Charpente Vannetaise) ; Loïca Hamery, conseiller en développement économique à la CMA 56 ; Chloé Baëlen (Fluïd) ; Colin Vernet (Environnement Bois Construction) et Julie Adjanohoun, conseillère Professionnel à la Banque Populaire, agence de Vannes.


L'évènement

Plato : rendez-vous avec les nouveaux modèles économiques

Plénière Plato

La plénière régionale Plato (réseau d'entreprise animé par les CCI bretonnes) se tiendra à Saint-Brieuc, le 2 juillet. Au programme des conférences et des tables rondes pour des échanges effervescents ! Plus d'infos en ligne.

Recommandations