Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Rennes : NFSave lance son « kit » de prise en charge médicale d’urgence

Véronique Maignant, le 26.03.2018

Après avoir mis au point un bracelet médical équipé d’une puce NFC, Antoine Ouvrans et Simon Pédrono, co-fondateurs de NFSave à Rennes,  démarrent  la commercialisation d’une fiche-bilan dématérialisée. Celle-ci connectera  tous les acteurs de l’urgence entre eux : pompiers, secouriste et médecins des centres hospitaliers.

Antoine Ouvrans et Simon Pédrono, co-fondateurs de NFSave à Rennes,  démarrent  la commercialisation d’une fiche-bilan dématérialisée

Il s’avère que dans l’urgence, le corps médical dispose de très peu d’informations : « On n’a pas ses papiers sur soi, notre téléphone est verrouillé, autant de raisons qui rendent l’identification impossible et le soin critique», indique Antoine Ouvrans.  Ancien étudiant à l'Epitech, une école rennaise dédiée à l'innovation informatique, il a imaginé fin 2016 une solution innovante pour faciliter le travail des secouristes et la prise en charge médicale d’urgence : un bracelet équipé d'une puce NFC, capable de stocker en local des données médicales. NFSave a vu le jour en février 2017 en association avec Simon Pédrono, également passé par Epitech. «Durant l’année écoulée, nous avons vendu  une centaine de bracelets, principalement auprès de pharmaciens. ». Aujourd’hui, NFSave va plus loin et lance  un « kit » pour connecter entre eux les acteurs des secours d’urgence.

 

Une fiche-bilan dématérialisée

 « Les pompiers et les associations de secours fonctionnent toujours avec des procédures papiers lors de leurs interventions. Notre solution  digitalise la rédaction de la fiche-bilan concernant le patient et facilite ainsi la gestion administrative. Si les premiers  secours disposent d’une connexion Internet, ils transmettent via notre logiciel, l’ensemble des informations recueillies directement au SAMU », explique Antoine Ouvrans. « Le service des urgences du centre hospitalier où est orienté le patient récupèrent en quelques secondes ces informations et la prise en charge est ainsi largement facilitée ». En cas d’absence de ligne Internet sur les lieux  de l’intervention des secours, le bracelet connecté prend le relais. Il s’intègre naturellement dans ce dispositif numérique. La fiche-bilan de prise en charge est alors transmise sur la puce NFC du bracelet qui sera accrochée au poignet du patient.

 

Une technologie éprouvée

Concrètement, comment ça fonctionne ? « L’appareil qui lit le bracelet émet un champ électromagnétique qui, au contact de la puce, permet l’accès aux données de façon instantanée. Il fonctionne sans batterie et sans aucune connexion, il est durable à vie». Évidemment l’application ne sera pas accessible au grand public. Dans le cadre de la RGPD, les jeunes entrepreneurs se sont assurés  de la bonne protection des données qui sont intégrées dans ces bracelets.

 

Un logiciel vendu sous licence

Si durant  l’année  2017, Antoine Ouvrans et Simon Pédrono ont été accompagnés dans le cadre du « Booster » de la French Tech  Rennes-Saint-Malo et par la Technopole de Rennes-Atalante, aujourd’hui,  ils volent de leurs propres ailes. « Avec notre kit, nous souhaitons faire passer le parcours patient à l’ère digitale, permettre à ses acteurs de passer plus de temps avec leurs patients et moins de temps avec des formalités », poursuit Antoine Ouvrans. Les deux fondateurs ont déjà quelques clients, essentiellement  basés dans le Morbihan, comme des associations agréées sécurité civile ou des ambulances privées. Leur modèle économique repose sur la vente de la licence de leur logiciel. Pour utiliser leur application, il en coûte 100 euros/mois avec possibilité de louer ou acheter une tablette. Quelles vont-être les prochaines étapes ? «Pour le moment, nous avons décidé de ne pas procéder à de levée de fonds car nous maîtrisons la technologie. Notre priorité est de déployer notre solution sur les quatre départements bretons ».

 

NFSave 

le Booster de la French Tech Rennes-Saint-Malo


Taille du texte

L'évènement

Startup Weekend du 29 au 31 mars à Saint-Brieuc : les inscriptions sont ouvertes

Startup Weekend du 29 au 31 mars à Saint-Brieuc : les inscriptions sont ouvertes

Startup Weekend rassemble des personnes aux profils variés, qui possèdent la fibre entrepreneuriale. Regroupées en équipes, elles ont 54 heures pour proposer une idée de startup. L'évenement se déroule à la CCI des Côtes d'Armor. Inscrivez-vous dès aujourd'hui.