Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Pour le CFIA, ils imaginent une ligne de production agile à destination des industriels de l'agroalimentaire

Julie Menez, le 01.03.2019

L'agilité est un concept de plus répandu et peut même concerner les lignes de production des industriels de l'agroalimentaire. La preuve avec une ligne d'operculage innovante mise au point par un consortium de 13 industriels et n'intégrant que des solutions performantes et mûres pour être déployées dans les usines bretonnes.

Ligne Agile CFIA

Longue de 15 m et truffée d'innovations concrètes, la ligne agile a de l'allure, chez Guelt (29) où elle est provisoirement installée. Cette ligne d'operculage est destinée à être exposée sur le plateau "Usine agro du futur", durant le Carrefour des fournisseurs de l'industrie agroalimentaire (du 12 au 14 mars, à Rennes).

Fruit d'un travail de quatre mois porté par Bretagne Développement Innovation (BDI) et le pôle de compétitivité Valorial, cette ligne d'emballage a été conçue par 13 partenaires implantés dans l'ouest (dont sept bretons) : Guelt, Bizerba Luceo, Omron, PGC, OET, CIP Automaion, E-Mage-In 3D, Groupe API, Gobio by GEBE2, Photon Lines, Usitab, MM Packaging France et Linpac Packaging.

Chacun a apporté son savoir-faire dans un même but : réaliser un outil industriel crédible qui répondent aux problématiques des professionnels qui doivent faire face, de plus en plus régulièrement, aux commandes spécifiques de leurs clients. "Les modes de consommation changent. Les grandes et moyennes surfaces savent s'adapter aux besoins des consommateurs... et les lignes et outils de production doivent suivre la cadence", résume Guillaume Briend, responsable "Industries et services du futur", dans le programme Agretic, chez BDI.

Une reconfiguration ultra rapide et flexible

Alors qu'une reconfiguration d'une ligne classique peut prendre deux heures, voire une demi-journée, la ligne agile qui sera en démonstration au CFIA s'adapte en quinze minutes. Ses mots d'ordre ? Flexibilité et agilité. Pour coller au cahier des charges, la ligne a été développé autour de trois axes : la machine, l'opérateur et l'usine 4.0. Avec un même mot d'ordre : mettre en oeuvre des solutions qui existent sur le marché et dont l'efficacité est prouvée.

La machine

Guelt a fourni trois machines pour concevoir cette ligne d'emballage de produits alimentaires. "Un porte-outils hyper flexible" permet ainsi de passer d'un format (de barquette, par exemple) à un autre, en trente secondes, pour l'operculage. Des moteurs autosynchrones assurent aussi que la vitesse de la machine soit adaptée sur toute la ligne : "Entre un filet de poulet et un plat en sauce, on n'utilise pas la même vitesse", commente Gwenvael Peres, directeur commercial chez Guelt. Productions standardisées ou personnalisées, très petite ou grande série : la ligne peut tout gérer.

L'opérateur du futur

Cette ligne intelligente est partiellement automatisée et l'opérateur, muni d'une combinaison équipée de capteurs, intervient essentiellement en début de ligne. "La productivité, c'est aussi d'avoir des salariés qui évoluent dans des conditions de travail adéquat", note David Pliquet, dirigeant d'E-Mage-in 3D. La start-up de Camarêt-sur-Mer a mis au service de ce projet industriel des outils de motion captur comme ceux qu'on utilise au cinéma ou dans les jeux vidéo. "L'opérateur revêt une combinaison de capteurs. Ses mouvements sont analysés en temps réel et l'amplitude angulaire est comparée avec la norme pour s'assurer qu'il fait les bons gestes et ainsi prévenir les troubles musculo-squelettiques." Le cas échéant, un système de couleur alerte le salarié afin qu'il rectifie gestes et posture.

Des outils numériques permettent aussi de réduire la quantité de papier utilisée pour les démarches de traçabilité et de contrôle. Le démonstrateur prévoit aussi un exosquelette soulagenat l'opérateur dans le port de charges lourdes.

L'usine 4.0 avec la valorisation des données

Le groupe API (Yffiniac) a déployé sa plateforme de données Lina Pro sur cette ligne agile. Les bénéfices ? Toutes les données captées (des machines connectées et des saisies de l'opérateur) remontent vers une même base. Ils sont accessibles aux opérateurs via un tableau de bord d'hypervision. Parmi les avantages de cet outil : l'opérateur peut anticiper le changement de production et gagner du temps sur l'enchaînement des séries.

L'Usine agro du futur au CFIA

Cette année, le plateau de l'Usigne agro du futur occupera 460 m² au Carrefour des fournisseurs de l'industrie agroalimentaire (CFIA). Outre la ligne agile de production, l'espace showroom accueillera cinq autres démonstrateurs. Un village foodtech d'une vingtaine d'entreprises innovantes, un pôle International networking propice au réseautage et aux rendez-vous BtoB, ainsi qu'un pôle regroupant les partenaires de l'innovation complètent cette vitrine géante de l'innovation sur le CFIA.

>> LIRE AUSSI : 1.600 exposants attendus au CFIA à Rennes, du 12 au 14 mars 2019

Pratique : L'Usine agro du futur, hall 6 du parc des expositions, à Rennes, durant le CFIA, du 12 au 14 mars.

 Le consortium des 13 industriels partenaires, ainsi que BDI et Valorial, devant la ligne agile. Assemblée chez Guelt, elle sera présentée au CFIA, du 12 au 14 mars.