Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Port de Brest : un dispositif de traitement des eaux de ballast en test

Julie Menez, le 20.12.2019

Un système mobile de traitement des eaux de ballast est en phase de tests sur le port de Brest, dans le cadre du projet européen Blue Ports, dont la Chambre de commerce et d'industrie métropolitaine Bretagne ouest (CCIMBO) assure la coordination. Il s'agit de préserver la biodiversité en évitant la prolifération d'espèces invasives pouvant être présentes dans les eaux de ballast.

Port Brest eaux de ballast
Photos Simon Cohen

Après Lisbonne, Las Palmas et Gijon, le système portuaire de traitement des eaux de ballast InvaSave a été installé à Brest début décembre pour une période de tests "pré-opérationnels". Une équipe de Damen Green avait fait le déplacement depuis les Pays-Bas pour le début des essais, le 10 décembre.

Les premiers tests ont été réalisés sur le navire d'Ifremer, le Thalassa, armé par Genavir pour les campagnes de recherche halieutique et océanographique. "Le couplage entre InvaSave et le Thalassa est emblématique", note la CCI puisque, "dès les années 80, les scientifiques ont alerté les instances internationales face à la prolifération d'espèces exotiques invasives et établi le lien avec les lignes maritimes ; les eaux de ballast, pompées dans un port lors du déchargement de marchandises et relâchées dans un autre port pendant le chargement sont un vecteur de transport privilégié pour les micro-organismes."

Seul système portuaire certifié par l'OMI

Innovant, le dispositif InvaSave prend la forme "d'un container qui peut être placé au plus près du navire (sur le quai, sur une barge, sur un camion). L'eau pompée dans les cuves de ballast est traitée par UV haute densité pour détruire les microorganismes présents (conformément à la convention internationale sur la gestion des eaux de ballast du 8 septembre 2017)", détaille la CCIMBO dans un communiqué.

Il s'agit actuellement du seul système de traitement portuaire certifié par l'Organisation maritime internationale (OMI). Les tests menés ont pour objectif la mise au point de "l'ensemble de la solution technique (connexion au navire, barge pour le déchargement de gros volumes d'eau...) et le modèle économique adapté à la place brestoise (couverture géographique, opérateurs, etc.)."

Un projet européen, piloté depuis le Finistère

Le projet interrégional européen Blue Ports, dans lequel s'inscrit le test d'InvaSave, regroupe 28 partenaires de la zone Atlantique, sous la coordination de la CCI. "Notre objectif est de construire un réseau de service fiable, efficace et attractif pour les eaux de ballast et les hydrocarbures", précise Mériadec Le Mouillour, directeur général de la CCIMBO, gestionnaire du port de commerce de Brest.  
 
A Brest, plusieurs besoins sont identifiés : dans le secteur de la réparation navale, pour la partie commerce (plusieurs navires sont à priori candidats, notamment ceux des Recycleurs bretons. "Mais le système InvaSave étant mobile, il s'agit aussi d'exploiter la situation géographique du port de Brest - au cœur de la zone Manche Atlantique - pour servir les besoins d'autres ports et navires de la zone Atlantique".

 
Les principaux acteurs du port de commerce de Brest étaient présents ce 10 décembre lors du test : la Région Bretagne et la CCIMBO, respectivement propriétaire et gestionnaire du port de commerce de Brest ; la capitainerie, les Recycleurs bretons, Blue water shipping, la SARP ouest, Iroise mer, Navaleo, Genavir et Damen Shiprepair Brest.
 


L'évènement

14es Trophées bretons du développement durable : c’est le moment de candidater !

Les candidatures pour les Trophées bretons du développement durable sont ouvertes. Remis le 12 mai prochain à Lorient, ils récompenseront les meilleures initiatives bretonnes en faveur des transitions. Alors à vos candidatures, jusqu’au 13 mars à minuit !