Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

PME/TPE. En Bretagne, l’évolution moyenne des salaires s’élève à 3,17% sur le 1er semestre 2022

Véronique Maignant, le 16.11.2022

Si en France, l’évolution moyenne des salaires au cours du 1er semestre 2022 dans les TPE/PME s'élève à 3,10 %, en Bretagne , elle est légèrement supérieure à 3,17%. Les effets redistributifs de cette hausse sont plus marqués dans certains secteurs, certaines régions et au bénéfice des non-cadres et des femmes.  C’est en résumé ce qui ressort du 1er baromètre semestriel des salaires réalisé par le Cercle Perspectives* auprès de 433 684 salariés de TPE/PME. Ce dernier est un cercle de réflexion qui regroupe les 17 cabinets d’expertise-comptable les plus importants de France et l’institut d’études Init.

 

Cercle Perspectives-Init

 « Les résultats de notre étude montrent que les TPE/PME ont clairement opté pour une redistribution accrue de la valeur afin de soutenir le pouvoir d’achat de leurs salariés, de garder leurs talents et d’en attirer de nouveaux, dans un contexte pourtant marqué par une hausse des prix qui contraint leurs marges. Autres enseignements intéressants de cette étude : les salaires en région tendent à s’aligner sur ceux de l’Île-de-France, et augmentent plus vite dans les secteurs en tension tels que l’hôtellerie-restauration ou le transport, ainsi que pour les femmes et les non-cadres qui bénéficient d’un effet redistributif » déclare Laurent Chapart, Président du Cercle Perspectives et PDG du cabinet COGEP.

L'augmentation profite plus aux non-cadres

 Afin de rester attractives et de soutenir le pouvoir d’achat de leurs salariés, les TPE/PME françaises ont très majoritairement augmenté les salaires au cours des six premiers mois de l’année 2022, avec une augmentation moyenne de + 3,10%. Les salariés non-cadres ont bénéficié d’un effet de rattrapage, leur salaire ayant crû de +3,14% sur la période contre +2,76% pour les cadres. De même, les femmes, qui sont structurellement moins bien rémunérées, à compétences égales, que les hommes, ont bénéficié d’un léger effet de rattrapage avec une augmentation de leur salaire de + 3,16% contre +3,06% pour les hommes.

Meilleure revalorisation des salaires dans les secteurs en tension

Certains secteurs en tension ont consenti à davantage d’efforts pour attirer ou conserver les talents. C’est le cas, par exemple, de l’hôtellerie-restauration (+5,23%) et du secteur du transport (3,68%). Les TPE/PME interrogés ont toutes revalorisé les salaires mais à des niveaux différents selon le secteur d’activité et leurs marges.

Ainsi, les secteurs de l’industrie, de la construction ou encore du commerce qui sont davantage impactés par les hausses du coût de l’énergie, des matières premières et par les difficultés d’approvisionnement ont augmenté les salaires respectivement de 2,79% et 2,97% en moyenne, une évolution en deçà de la moyenne de 3,10% accordées par les TPE/PME.

 

Alignement progressif sur les salaires parisiens

 Sur le plan régional, l’effet de rattrapage a également joué, les salaires tendant à s’aligner progressivement vers ceux de l’Île-de-France, notamment dans les régions où les entreprises sont le plus concentrées. Ainsi, les régions Hauts-de-France (+3,23%), Auvergne-Rhône-Alpes (+3,20%), Pays de la Loire (+3,22%), Nouvelle Aquitaine et Bretagne (+3,17) ont accordé des revalorisations salariales supérieures à l’Île-de-France (+2,99%). « Encore une des conséquences de la crise du Covid, qui permet ainsi à certaines régions de défendre ou d’augmenter leur attractivité par des rémunérations tout aussi compétitives qu’en l’Île-de-France.», soulignent les responsables de l’étude.

 

Découvrir Le Cercle Perspectives


Méthodologie

Le baromètre a été réalisé sur la base des données collectées par les 17 cabinets d’expertise-comptable membres du Cercle Perspectives, lesquelles sont constituées de bulletins de paie des mois de décembre 2021 et juin 2022 de 433 684 salariés, tous secteurs et régions confondus. La consolidation des données a été réalisée par le cabinet d’études INIT. Les  entreprises analysées représentent les TPE à plus de 70% (1 à 10 salariés) et les PME (10 à 249 salariés). le commerce représente 22% des PME/TPE, l'industrie, 14%,  la construction, 14%, l'hébergement restauration, 9%, etc

 


L'évènement

Trophées bretons des transitions. Les entreprises ont jusqu’au dimanche 19 mars 2023 pour déposer leur dossier

Trophées bretons des transitions. Les entreprises ont jusqu’au dimanche 19 mars 2023 pour déposer leur dossier

Pour leur 17e édition, les Trophées bretons du développement durable changent de nom et deviennent les Trophées bretons des transitions. Organisé depuis 2005 par l'Etat, l'ADEME en Bretagne et la Région Bretagne, ce concours régional récompense les porteurs d'actions innovantes et pérennes en faveur du développement durable.
Associations, établissements d’enseignement, acteurs publics ou encore entreprises ont ainsi jusqu’au dimanche 19 mars 2023 pour déposer leur dossier.
Les candidatures sont simples et rapides sur la page www.tropheesdd.bzh/candidatez/

Recommandations