Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Pionnier, Inakys à Saint-Malo planche sur la production d'engrais bio issus des déjections de chenilles

Véronique Maignant, le 10.02.2018

Lauréats de la dernière édition d’Etonnants créateurs à Saint-Malo, David Buet et Franck Pradier portent un projet on ne peut plus innovant : la production et la commercialisation d’engrais bio issus des déjections de chenilles. Inakys, leur entreprise, est en cours d’immatriculation.

Trouvez la bonne idée en jouant avec vos enfants qui raffolent ramasser les chenilles pour ensuite les regarder libérer les papillons.  Réunissez un ingénieur environnement passionné d’insectes, David Buet et un business angel, associé dans des entreprises de biotechnologie, déjà rompu à la gestion de projet, Franck Pradier et vous avez la genèse d’Inakys. En cours d’immatriculation à Saint-Malo, la  SAS  disposera d’un capital de  15 000 euros. « Les chenilles de l’espèce que nous avons sélectionnée ont cette particularité de vivre de façon grégaire, d’être toutes de la même taille et de produire des déjections sous formes de granulés là encore de la même taille, détaille David Buet, en poste dans un centre breton de R&D, spécialisé en nutrition végétale.

"Elles s’attaquent uniquement aux feuilles d’orties. Elles les découpent, les entassent dans leur tube digestif, puis les enrobent et les calibrent. La digestion étant particulièrement rapide, nous avons de fortes présomptions sur le fait que ces déjections conservent les vertus de la plante initiale ». D’où l’idée de produire et commercialiser des engrais bio et des farines animales  issus de l’élevage de chenilles nourries avec des orties. Simples à utiliser et à stocker, ces engrais produits de manière écoresponsable sont destinés aux agriculteurs biologiques et jardiniers amateurs. Les farines  animales alimenteront, quant à elles, divers élevages.

 

Etonnants créateurs, le top départ du projet

« Fin septembre 2017, j’ai eu connaissance du concours Etonnant créateurs ». Celui-ci est organisé tous les deux ans par la CCI Ille-et-Vilaineet l’Agglomération de Saint-Malo avec le soutien de Rennes Atalante. « Avec Franck, nous avons très rapidement vu l’intérêt d’un tel concours et constitué notre dossier de candidature », poursuit David Buet. Sur les 41 projets en lice, 31 ont été retenus dont une vingtaine dans la catégorie création  ». «Jusqu’au soir de la cérémonie de remise des prix, le 18 décembre dernier, nous ne savions pas si nous avions convaincu le jury. Toutefois, nous avions de bons espoirs du fait du caractère particulièrement innovant de notre projet ». Cette intuition s’est confirmée : Inakys,  lauréat de l’édition 2017 du concours Etonnants créateurs, s’est vu attribué un chèque de 24 000 euros. « Ce concours a en quelque sorte donné le top de départ au projet ». 

 

Lancement de la production

L’année 2018 sera principalement consacrée à la R&D. Les deux associés continuent de participer à des concours en local mais aussi à l’échelle européenne.  Ils viennent de déposer un dossier pour participer au projet INvertebrateIT.  Financé par le Fonds Européen Maritime et Pêches de l'EASME, il cible le transfert de solutions innovantes aux économies des bassins maritimes en vue d’aider les aquaculteurs à réduire leur dépendance vis-à-vis des poissons coûteux. « Etre pionnier est une bonne chose, mais il faut préparer le terrain en matière de R&D et sur le plan réglementaire ».  Il restera ensuite à David Buet et Franck Pradier à faire coïncider la mise en place de la culture d’orties et la construction de la bioraffinerie attenante pour démarrer la production sur Saint-Malo. Si tout se passe comme prévu, celle-ci pourrait démarrer en 2020. Le couple orties / chenilles est présent en France mais aussi dans 40 autres pays d’Eurasie : autant de zones potentielles d’implantations.

 

Sélectionné pour le programme StartMeUp

Accompagné par Rennes Atalante, David Buet, vient tout juste d’être sélectionné par le jury de StartMeUp. Ce  programme est destiné à des créateurs d’entreprises technologiquement innovantes qui créent leur activité en Ille-et-Vilaine. Sur une période courte de 3 mois, il bénéficiera ainsi  d’un planning dense de formations et de rendez-vous personnalisés. Il sera également  coaché par un chargé de missions.  Cette première étape passée,  Inakys pourrait très vite intégrer un incubateur d’entreprises.  Un bon départ pour cette chrysalide qui ne tardera pas à devenir papillon.

 

Etonnants créateurs : retrouvez  les lauréats de l'édition 2017