Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Pêche de Bretagne : un groupement interportuaire pour renforcer la compétitivité des ports de pêche bretons

Julie Menez, le 26.03.2019

C'est à Concarneau, ce vendredi 22 mars, que les responsables des ports de pêche bretons ont signé l'acte de naissance officiel de Pêche de Bretagne. Cette entente interportuaire doit permettre d'optimiser le modèle économique de l'ensemble du système portuaire breton.

Pêche de Bretagne
Région Bretagne

Pourquoi un groupement interportuaire ?

Avec ce groupement interportuaire associant l'ensemble des acteurs de la filière pêche, les responsables des ports de pêche bretons (à savoir la Région, les département des Côtes-d'Armor et du Finistère, Lorient Agglomération et le Syndicat mixte des ports de pêche et plaisance de Cornouaille) veulent coordonner leurs actions.

 Quels seront les objectifs de Pêche de Bretagne ?

Les objectifs principaux sont de renforcer la compétitivité de la pêche bretonne (91.300 tonnes en 2018) et de créer de la valeur, à travers l'activité des 13 ports bretons dotés d'une halle à marée.

Il est ainsi prévu d'optimiser le modèle économique de l'ensemble du système portuaire breton, d'améliorer et de coordonner la mise en marché dans les criées et de développer les synergies entre les différentes places et maillons de la filière.

Quelles seront les actions menées par Pêche de Bretagne ?

Certaines actions ont déjà été engagées en 2018. Pêche de Bretagne veut :

  • Favoriser les échanges sur les investissements portuaires structurants
  • Définir un cadre de coordination des règlements d'exploitation des halles à marée
  • Inciter les ports à intégrer une démarche qualité afin d'harmoniser les normes de tri et d'agréage
  • Coordonner les actions en faveur de la formation, de l'emploi et de l'insertion en veillant à améliorer les conditions de travail
  • Faciliter la convergence des outils logistiques et numériques
  • Contribuer davantage au développement touristique de la Bretagne et de ses territoires
  • Mettre en œuvre une communication commune.  

"L'observation et le suivi des activités de la filière, de même que la mise en réseau et l'animation avec les acteurs privés, figurent aussi au rang des priorités", précise Pêche de Bretagne dans un communiqué.

Comment sera animé le groupement interportuaire ?

Sans budget propre et sans statut juridique, le groupement a choisi de ne pas créer une structure administrative de plus. Son fonctionnement au quotidien repose sur les ressources financières et humaines (1,5 ETP) de la Région. Les discussions se poursuivent pour envisager la création d'une structure commune opérationnelle qui permettraient de financer des actions mutualisées.

Pêche de Bretagne s'organise autour de trois comités :

  • Un comité de pilotage associant les cinq partenaires ayant une compétence en matière de ports de pêche
  • Un comité technique regroupant ces mêmes acteurs publics et leurs concessionnaires
  • Un comité d'orientation de la pêche de Bretagne, assemblée réunissant les membres du groupement mais aussi des représentants de la filière, les services compétents de l'Etat et les concessionnaires. 

Les chiffres clés des ports bretons

Pêche de Bretagne associe les ports appartenant ou relevant de la compétence des cinq partenaires et en premier lieu les 13 ports disposant d'une halle à marée (91.300 tonnes vendus sous criée en 2018) :
  • Les cinq ports sous responsabilité de la Région : Lorient (premier port français avec un volume de 22.680 t), Roscoff (4.800 t), Brest (1.920 t), St-Malo (1.500 t) et Quiberon (1.350 t)
  • Les six ports de pêche de Cornouaille relevant du SMPPC : Le Guilvinec (17.100 t, premier port français en terme de valeur), Saint-Guénolé (7.700 t); Douarnenez (5.150 t), Concarneau (3.470 t), Loctudy (2.440 t), Audierne (1.130 t)
  • Les deux ports appartenant au département des Côtes-d'Armor : Erquy (11.710 t) et Saint-Quay-Portrieux (10.340 t)

L'évènement

Les experts Facebook à Brest le 13 décembre

Solutic Facebook

Dans le cadre du programme Solutic, des experts de Facebook seront le 13 décembre à la CCI à Brest, pour une journée gratuite d'ateliers à destination des chefs d'entreprise. Objectif : développer leur activité grâce aux outils Facebook et Instagram. Inscription en ligne obligatoire.