Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Paquebots à Brest : plus de 16.000 croisiéristes attendus en 2018

Julie Menez, le 11.04.2018

Les retombées économiques des croisiéristes au port de Brest sont estimées à 1,2 M€. Si 2017 était déjà une bonne année avec 11.855 passagers pour 14 escales de paquebots, 2018 devrait atteindre les 16.134 passagers, au fil des 13 escales programmées. Un vrai motif de satisfaction pour les partenaires que sont la CCIMBO (gestionnaire du port et organisatrice des escales) et l'office de tourisme de Brest Métropole.

Norwegian-Jade Brest
DR

Shopping en ville, excursions à Quimper, Locronan ou encore aux abers... Les croisiéristes qui débarquent au port de commerce de Brest ont l'embarras du choix pour découvrir le département. En 2017, ils sont 4.369 environ (37 % du nombre total de passagers accueillis) à avoir réservé l'une ou l'autre des visites guidées proposées.

Brest se place ainsi au-dessus de la moyenne des autres membres des "French Atlantic Ports" (ports de croisière de Bayonne au Havre). De quoi se réjouir pour la Chambre de commerce et d'industrie métropolitaine Bretagne ouest (CCIMBO) et l'office de tourisme de Brest Métropole : le taux de départ en excursion est l'un des critères qui incite les compagnies à reprogrammer un port.

Un port équipé pour accueillir les géants des mers

En 2018, le port de Brest attend 13 paquebots, du 26 avril au 19 octobre, soit 16.134 passagers. C'est un navire de moins qu'en 2017 mais, en raison de la taille des paquebots, cela représente davantage de touristes. 2018 est marquée par le retour des unités de taille moyenne voire de grande taille. Ainsi le Norwegian Jade (294 m de long et une capacité de 2.882 passagers), en escale le mardi 1er mai, et le Mein Schiff 4 (263,9 m et 2.506 passagers). Port en eaux profondes, Brest est en mesure d'accueillir ces mastodontes des mers dans les conditions adéquates. "Un véritable atout, dans un marché de la croisière qui évolue, avec des bateaux de plus en plus grands, pouvant accueillir parfois plus de 5.000 passagers", précise Gurvan Branellec, vice-président de la CCIMBO à la commission tourisme.

Des paquebots de luxe en escale à Brest

Mais la destination est aussi plébiscitée par des navires plus petits que la moyenne et positionnés sur le marché de la croisière haut de gamme ou de luxe. Les passagers de ces derniers sont les plus nombreux à descendre à terre et à participer aux excursions. Ainsi, le 25 septembre, le paquebot de 225 m de long l'Europa 2 (Oceania Cruises, photo ci-contre) et ses 516 passagers feront-ils escale au port de commerce de Brest. "Il s'agit d'un paquebot de luxe, dans la catégorie 5 étoiles".

Le port de Brest a "tous les atouts pour développer les escales de paquebots

Une étude lancée sur le port à l'horizon 2040 fait apparaître le développement des escales des paquebots de croisière comme un axe sensible pour Brest. "Nous avons un atout dans le mouvement migratoire, entre la Baltique et les Caraïbes. Autre point fort : Damen, qui a acquis une très bonne réputation sur l'entretien des paquebots. Nous avons tout pour de bonnes escales pour les passagers, pour l'interland et l'entretien", insiste Jean-Christophe Cagnard, vice-président à la CCIMBO chargé des équipements

Faire du port de Brest un port de départ des croisières fait aussi partie des réflexions menés par les deux partenaires.

Des pépites à faire découvrir aux touristes croisiéristes

"Il y a une excellente collaboration entre la métropole et la CCIMBO, apprécie Armel Gourvil, vice-président de Brest Métropole chargé du tourisme et président de l'office de tourisme. Les passagers sont accueillis dans de bonnes conditions mais nous pouvons faire encore mieux, notamment pour amener facilement les passagers en centre-ville avec Keolis. Je pense aussi qu'Océanopolis n'est pas suffisamment visité par les croisiéristes. Nous avons des pépites à faire connaître, comme le jardin botanique et le musée de la Marine.

Un travail de prospection et de promotion du territoire

En 2018, sur les 16.134 attendus, 54 % seront Américains (62 % en 2017) et 23 % Anglais et 23 % Allemands (respectivement 8 % et 30 % en 2017)

Les perspectives sont d'ores et déjà encourageantes pour 2019 avec l'arrivée de nouvelles compagnies : MSC (le MSC Preziosa) et Disney Cruises (Disney Magic). Les partenaires se félicitent aussi du retour de la compagnie allemande Aida avec trois escales de l'Aide Aura, pour un accueil de 24 heures. De quoi permettre à ces touristes de découvrir encore plus de choses du Finistère.

Pour aller chercher ces clientèles étrangères, la CCIMBO-Brest mène différentes actions auprès des armateurs : l'intégration du port de Brest aux réseaux Cruise Brittany (avec le port de Saint-Malo) et French Atlantic Ports mais aussi des participations à des salons internationaux. Comme le Seatrade Cruise Global Etats-Unis, à Miami, et le Seatrade Med, à Lisbonne. Il aura lieu en septembre et Brest y participera pour la première fois.

Autre nouveauté, en octobre, la mise en place d'un éductour de cinq jours. L'occasion de faire découvrir aux armateurs anglais et allemands les points d'intérêts et excursions possibles au départ de Brest, Lorient et Saint-Malo, autour de l'art et de la gastronomie. En novembre, un démarchage de dix jours est prévu sur les côtes des Etats-Unis.

"Le port de Brest bénéficie de l'appui financier de la Région, propriétaire des ports bretons, pour mener à bien ses actions de promotion et de représentation sur les marchés étrangers", rappelle la CCIMBO.

 

 


Taille du texte

L'évènement

Startup Weekend du 29 au 31 mars à Saint-Brieuc : les inscriptions sont ouvertes

Startup Weekend du 29 au 31 mars à Saint-Brieuc : les inscriptions sont ouvertes

Startup Weekend rassemble des personnes aux profils variés, qui possèdent la fibre entrepreneuriale. Regroupées en équipes, elles ont 54 heures pour proposer une idée de startup. L'évenement se déroule à la CCI des Côtes d'Armor. Inscrivez-vous dès aujourd'hui.