Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


A Lorient, CDK Technologies a fabriqué un nouveau géant des mers

Julie Menez, le 31.10.2017

Evénement, ce lundi 30 octobre, à Lorient. Après presque deux ans de travail, le nouveau maxi-trimaran de Banque Populaire a été mis à l'eau afin de rejoindre son port d'attache de Lorient La Base.

Maxi-Trimaran CDK Technologies
CDK Technologies

Long de 32 m, le Maxi Banque Populaire IX est le fruit d'un travail mené entre le Team Banque Populaire, les concepteurs (le cabinet d’architecte VPLP), les calculateurs (HDS/Gsea Design), les bureaux d’études et les équipes de CDK Keroman Technologies.

La collaboration entre CDK Technologies et le Team Banque Populaire ne date pas d'hier. En effef, le chantier a construit la plupart des bateaux du Team et c'est à lui qu'on doit, en 2008, le Maxi Trimaran Banque Populaire V, plus grand multicoque de course construit à ce jour. "CDK  Keroman Technologies, c'est une longue histoire d'amour, cela fait plus de dix ans que l'on collabore ensemble. La qualité est au rendez-vous à chaque fois, malgré la complexité croissante", confirme Ronan Lucas, directeur du team Banque Populaire.

Fabrication de mâts selon une technique innovante

Ce nouveau maxi-trimaran a représenté un beau défi pour CDK Technologies. Le chantier a fabriqué des "mâts en carbone de grande taille en 2015, avec la livraison d’un mât innovant de 42 m. Dans la continuité de cette démarche, et profitant des performances de son autoclave de 50 m unique en Europe, CDK Technologies a mis au point pour ce bateau une technique de fabrication de mâts de grande taille particulièrement innovante, permettant d’optimiser la conception du profil et de gagner sur le poids de l’espar. Cette technologie 100% CDK a également été appliquée pour la fabrication de la bôme du  Banque Populaire IX". 

Enfin, le système permettant de manœuvrer les foils est au cœur de la démarche d'innovation du Team Banque Populaire en collaboration avec les équipes de CDK Technologies. Il s'agit "de foils et de safrans à plans porteurs (ailettes permettant de régler l'assiette longitudinale du bateau). Ces appendices doivent permettre d’accéder à des vitesses jamais atteintes par des bateaux de cette taille, en visant des situations de « vol » sur de longues distances".

C'est à Armel Le Cléac'h qu'il reviendra de mener, en solitaire, ce maxi-trimaran. A la barre de ce bateau hors-norme, il devrait atteindre une vitesse de croisière cible de 50 nœuds, soit près de 90 km/h.


Taille du texte

L'évènement

Cybersécurité : inscrivez-vous pour un diagnostic de votre entreprise

Cybersécurité CCIMBO

Le 29 mars à Quimper, faites le point sur les menaces actuelles et rencontrez en rendez-vous individuel l'un des prestataires informatiques de la charte cybersécurité.