Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Le Réseau Le Saint veut acquérir Marine Harvest Lorient

Julie Menez, le 03.01.2019

Avec la reprise de ce site industriel de 2.000 m² et de son personnel, le Réseau Le Saint poserait un jalon de son futur projet : faire de Lorient le centre névralgique de son activité Marée. La vente devrait se réaliser fin janvier après consultation des instances représentatives du personnel de Marine Harvest Lorient.

Le Saint Marine Harvest

"Cette acquisition s'inscrirait dans un projet pérenne pour les salariés du site de Lorient, détaille Denis Le Saint, co-directeur du Réseu Le Saint qui s'est porté acquéreur de Marine Harvest. D'une part, nous souhaiterions bénéficier de leur savoir-faire car il s'agit pour nous d'un nouveau métier. Nous avons besoin d'eux et nous nous engageons d'ailleurs à maintenir le volume de production qui s'élève en 2018 à 2.300 tonnes de produits finis par an. D'autre part, les salariés feraient partie intégrante de nos projets de développement afin de répondre à notre problématique actuelle : répondre aux demandes toujours croissantes de nos clients."

Un projet d'une nouvelle plateforme logistique

Le Réseau Le Saint, dont le siège est à Guipavas mais dont l'activité s'étend sur toute la partie ouest de la France a pour ambition de "faire de Lorient la tête de pont de (son) pôle Marée pour (les) différents sites du réseau en France". Parmi les projets, la construction d'une plateforme de préparation de commandes et de distribution de 2.000 m² sur le terrain voisin du site de Marine Harvest, qui occupe une surface équivalente. Des recrutements seraient donc à prévoir.

Ce projet d'acquisition par Le Saint entraînerait une forte implantation en Bretagne de Top Atlantique (entreprise régionale "Produits de la mer" du Réseau le Saint, 38 M€ de chiffre d'affaires prévisionnel en 2018) et, dans le Grand Ouest, des entreprises régionales "Marée" du Réseau Le Saint, "de leur savoir-faire dans la transformation des poissons blancs, de la compétence de leurs équipes et de leurs réseaux clients en restauration hors domicile".

Autre conséquence, un projet de partenariat commercial croisé : Marine Harvest développerait les poissons des criées bretonnes en synergie avec le Réseau Le Saint qui, de son côté, s'appuierait sur le savoir-faire de Marine Harvest en matière de découpe et de transformation du saumon. "Ce projet permettrait à Marine Harvest Lorient d'accroître son activité première qu'est le poisson blanc. Le Réseau Le Saint est un excellent partenaire industriel et social, bien mieux positionné auprès des criées bretonnes que Marine Harvest", note Fabrice Barreau, président de Marine Harvest France.

Chiffres clés

  • Marine Harvest Lorient emploie 51 salariés en CDI et prévoit un chiffre d'affaires de plus de 30 M€, en 2018.
  • Le Réseau Le Saint est le leader indépendant en France de la distribution de produits frais : fruits et légumes, produits de la mer, produits frais et surgelés, viande et volaille.
  • Avec 2 000 salariés, répartis sur 29 entreprises régionales, Le Réseau Le Saint enregistre un chiffre d'affaires de plus de 550 M€ (dont 100 M€ pour sa filière Marée).

L'évènement

Santé du dirigeant : une conférence en ligne pour ré-entreprendre sans s'épuiser

La crise du COVID-19 induit des changements majeurs : tout est possible, le meilleur comme le pire. Cette conférence, organisée par la Fondation MMA des Entrepreneurs du Futur en partenariat avec la CCI Morbihan, donne à l'entrepreneur des pistes pour entreprendre dans un monde plus incertain tout en veillant à se préserver.

Animée par Olivier Torres, professeur à l’Université de Montpellier et Montpellier Business School, Président de l’Observatoire Amarok, premier observatoire sur la santé des chefs d’entreprises et travailleurs indépendants ; Laure Chanselme, psychologue et Chihiro Kageura, chargée de mission, cette conférence sera centrée sur l'entrepreneuriat et l'entreprise : elle restituera les résultats de l’enquête nationale de l’Observatoire Amarok et abordera notamment la question de la vigilance entrepreneuriale et comment entreprendre dans l'incertitude avec cette reprise et ce redémarrage d’activité. La deuxième partie fera un focus sur l'entrepreneur en tant qu'individu et sur l'importance de se préserver pour pouvoir entreprendre sans s'épuiser.

LE 06 JUILLET 2020 - WEBINAIRE - DE 18H30 À 19H30