Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Le Minor s'offre une nouvelle jeunesse avec la réouverture d'une boutique à Paris

Julie Menez, le 04.12.2018

La marque morbihannaise aux fameux pulls marins a été rachetée dans l'année par les deux fondateurs de Le Flageolet, entreprise spécialisée dans les noeuds-papillons faits en France.

Le Minor Paris
DR

C'est en voulant élargir leur gamme d'accessoires à des bonnets que Jérôme Permingeat et Sylvain Flet, les deux fondateurs parisiens de Le Flageolet ont découvert l'entreprise de Guidel Le Minor, célèbre pour ses pulls marins et ses marinières. Ils l'ont rachetée en 2018, en créant le groupe Franchement.

Les deux nouveaux patrons de Le Minor ne manquent pas d'ambition pour développer la marque. D'ici à 2022, ils espèrent multiplier par quatre le chiffre d’affaires (2,2 M€ en 2017) et, pourquoi pas, retrouver le marché des pulls de la Marine nationale rompu en 2010 au profit de la Roumanie.

Le Minor, du 100 % Français

Les articles Le Minor, pour hommes, femmes et enfants, ne sont travaillés qu'avec des matières premières françaises. Le coton est filé, teint, tricoté et assemblé à Guidel, où l'usine emploie 25 salariés. Le Minor conçoit de "véritables chandails bretons en pure laine" dont la technique est restée inchangée : la maille est chaude et le point resserré, ce qui la rend quasiment imperméable.

En attendant l'ouverture d'un e-shop, une première boutique a rouvert à Paris, à deux pas du boulevard Saint-Germain, dans le sixième arrondissement. Les clients adeptes de la qualité française y découvrent les accessoires Le Flageolet (dont les bonnets de laine) ainsi que les articles de la marque bretonne.

Pratique : boutique Le Flageolet/Le Minor, 5, rue du Sabot dans le sixième arrondissement de Paris ; ou magasin d'usine Le Minor, 10, rue Nicolas-Appert, à Guidel.