Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


L'activité de Moteur BZH, inventeur d'un moteur à l'eau, tourne à plein régime

Julie Menez, le 10.01.2019

La hausse du carburant fin 2018 a réamorcé l'activité de Moteur BZH, à Huelgoat. Son fondateur, Laurent Balthazar, a mis au point un système à installer sur les moteurs thermiques de véhicules pour limiter la consommation de carburant. Il réfléchit à s'organiser en franchise ou en réseau afin de faire face aux demandes des conducteurs, qui émanent de toute la France.

Kit moteur eau
Eco l'eau

Tout est parti de la lecture d'un article sur le recyclage de la chaleur et les lignes d'échappement. Autodidacte, Laurent Balthazar s'est attaché à développer son propre dispositif, adaptable sur tous les types de véhicules à moteur thermique, quel que soit le carburant, à partir d'un système qui existe depuis des siècles : celui de la machine à vapeur !

L'injection de vapeur d'eau, via son système Eco l'eau (doublement médaillé au concours Léonard de Vinci de La Fédération française des inventeurs), "permet la transformation de l'eau en vapeur afin d"augmenter la densité et donc le couple en passant par l'admission d'air".

Eco l'eau : déjà 5.000 véhicules équipés

Seule contrainte, pensez à remettre de l'eau dans le réservoir ajouté. "S'il est vide, il n'y a pas d'incidence sur les performances de la voiture", précise l'entrepreneur d'Huelgoat. Mais quitte à s'équiper (à partir de 299 € le kit à installer soi-même), autant alimenter ce système prometteur. "En fonction des conditions de conduite ou météo, il permet une réduction de consommation du carburant de 10 à 50 %, et une diminution équivalente de l'émission de particules polluantes", note Laurent Balthazar. Plus de 5.000 véhicules (tous types confondus) en sont déjà équipés. Le système séduit autant les particuliers que les entreprises disposant de plusieurs voitures ou utilitaires.

Et à chaque envolée du prix du carburant ou à chaque grand événément susceptible d'un réveil des consciences écologiques, comme la Cop 21, l'activité de Moteur BZH s'emballe. 

En plus du kit à installer soi-même, Laurent Balthazar se déplace, à la demande, en Bretagne. Son carnet de commandes est bien rempli : il y a actuellement un délai de quatre mois pour l'installation. Ailleurs en France, il s'appuie sur des partenaires, à Besançon, en Paca-Rhones-Alpes et en région parisienne.

Un projet de structuration à l'étude

Il cherche actuellement à former et recruter pour l'installation de son "moteur à l'eau". Autre piste de réflexion pour le Finistérien : se structurer en réseau ou en franchise pour couvrir tout le territoire national. Et peut-être au-delà puisque, en effet, il enregistre des demandes de l'étranger.

"C'est un marché très immature", reconnaît l'entrepreneur qui fait bouger les choses à son niveau, mettant en avant les économies réalisées autant que la dimension écologique.

En savoir plus

Le site Internet de Moteur BZH, Hybrid for all


Taille du texte

L'évènement

West Web Awards 2019 : les talents bretons du digital peuvent candidater jusqu'au 27 janvier

Les inscriptions aux West Web Awards 2019 se font en ligne, que ce soit pour candidater ou pour proposer un talent de sa connaissance...