Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

« La France se désindustrialise » réagit Louis Le Duff face à l’enlisement de son projet d’usine Bridor en Bretagne

Véronique Maignant, le 08.11.2022

Bridor annonce avoir décidé d’investir aux Etats-Unis, au Portugal et en Allemagne pour assurer sa croissance mondiale, face aux oppositions à la construction de l’usine de Liffré en Bretagne. Pour Louis Le Duff, le président fondateur de Bridor,  « Le combat politique et idéologique en Bretagne* depuis les deux dernières élections a bloqué le démarrage de l’usine .»

Louis Le Duff
Groupe Le Duff

« Malgré un démarrage du projet en 2017, il n’y aura pas d’ouverture avant 2027 au plus tôt ! Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre 10 ans pour que nos projets industriels aboutissent ! », indique Louis Le Duff, dans un communiqué de presse. « Beaucoup de nos salariés sont là depuis 20 ans ou 30 ans et m’ont aidé à construire cette entreprise, en bénéficiant de la promotion interne et de l’ascenseur social à mes côtés. C’est avec eux, ensemble, qu’on a réussi, car il n’y a de valeur que l’Homme et la Femme. » Et de poursuivre : "La France se désindustrialise. Je rejoins l’avis de l’ancien ministre Pierre Moscovici, qui rappelait récemment « qu’une industrie qui décroche, c’est un pays qui se déclasse"

 

Usine de Liffré : un projet qui  a démarré en 2017

En 2017, Bridor a commencé à rechercher un site de production en France et à l’étranger. Un an plus tard , le groupe arrête son choix sur un terrain à Liffré à une trentaine de kilomètre de Rennes  pour construire « en toute sérénité », une nouvelle usine ultra-moderne de viennoiserie et de pain. Bridor espérait ouvrir cette usine fin 2021, après 2 ans de travaux nécessaires. Or, après de multiples réunions et enquêtes publiques, l’entreprise qui a fini par obtenir toutes les autorisations et s’est vu délivrer un permis de construire, n’a toujours pas pu démarrer les travaux . Selon les opposants au projet, l'usine conduirait à l'artificialisation d'une parcelle de 12 hectares. La consommation d'eau du site est critiqué

Bridor indique être toujours en attente du caractère définitif de ce permis de construire, à l’issue des procédures, afin de pouvoir débuter les travaux (s’il n’y a pas de recours supplémentaires ou d’appel). Ces délais conduiraient l’autorisation de construire à 2025, auxquels il faut ajouter les 2 ans de travaux, soit 2027 pour espérer ouvrir l’usine.

 

Création de 3 000 emplois à l’international

Dans ce contexte,  Bridor a concrétisé 3 projets complémentaires aux Etats-Unis, au Portugal et en Allemagne . L’objectif est de répondre aux besoins du marché américain dans le pain et la viennoiserie. « Nous avons acheté une usine en juin dans le Connecticut (Etats-Unis) et nous avons doublé notre capacité à Bridor Montréal. En conséquence, l’export depuis la Bretagne diminuera progressivement, l’Amérique devenant autonome, en production, en vente, et en service clients.

Pour répondre à la demande croissante européenne, Bridor a également fait l’acquisition en 2022 d’une usine de pains et viennoiseries au Portugal, de la même taille que le projet Liffré actuellement. « Ce nouveau site nous permet de livrer l’Europe du Sud, le pourtour méditerranéen, l’Afrique et l’Amérique du Sud, directement depuis le port de Lisbonne ». Enfin, Pour répondre à la demande de l’Allemagne et de l’Europe centrale, Bridor construit actuellement une usine dans les environs de Düsseldorf dans la production de pains.

L’ensemble de ces 3 sites représente la création de 3000 emplois, dont près de 1 800 emplois directs et 1  200 emplois indirects.


*Entre Thierry Burlot, candidat battu aux élections régionales de Bretagne soutenu par LREM, et la candidate EEVL Claire Desmares-Poirier, contre le Président socialiste de la Région, Loïg Chesnais-Girard.


L'évènement

Trophées bretons des transitions. Les entreprises ont jusqu’au dimanche 19 mars 2023 pour déposer leur dossier

Trophées bretons des transitions. Les entreprises ont jusqu’au dimanche 19 mars 2023 pour déposer leur dossier

Pour leur 17e édition, les Trophées bretons du développement durable changent de nom et deviennent les Trophées bretons des transitions. Organisé depuis 2005 par l'Etat, l'ADEME en Bretagne et la Région Bretagne, ce concours régional récompense les porteurs d'actions innovantes et pérennes en faveur du développement durable.
Associations, établissements d’enseignement, acteurs publics ou encore entreprises ont ainsi jusqu’au dimanche 19 mars 2023 pour déposer leur dossier.
Les candidatures sont simples et rapides sur la page www.tropheesdd.bzh/candidatez/