Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


La CCI du Finistère s'alarme de la nouvelle baisse des ressources fiscales prévue

Julie Menez, le 29.11.2017

Les élus de la CCIMBO étaient réunis hier en assemblée générale, à Brest. A l'ordre du jour, notamment, le vote du budget primitif 2018. Frank Bellion, président de la CCI finistérienne, n'a pas manqué d'exprimer son inquiétude face à la baisse des ressources fiscales de la chambre.

CCIMBO

"Depuis la mandature précédente, il y a eu une perte de 45 % des ressources fiscales de la chambre de commerce et d'industrie du Finistère. Une baisse qui impacte l'ensemble de la CCI, même si les ressources fiscales ne financent pas la gestion des équipements ou les établissements de formation", a d'emblée posé le président Bellion, rappelant que les ressources fiscales sont utilisées pour financer les services généraux et pour aider au développement économique. "La CCI aide les entreprises à se créer, à grandir, à s'internationaliser et à se transmettre."

Le projet de Loi de Finances 2018 et la nouvelle diminution des ressources fiscales de 150 M€, c'est-à-dire une baisse de 17%, qu'il prévoit, rend donc encore plus soucieux le Finistérien et, avec lui, l'ensemble des élus de la CCIMBO. Réunis mardi en assemblée générale, ils ont suivi la consigne de CCI France et voté un budget primitif 2018 tenant compte d'un montant des ressources fiscales identique à celui de 2017, et non pas de la baisse envisagée par le projet de loi. 

Les élus des CCI veulent davantage de visibilité

Des contacts ont été pris avec les élus de l'Assemblée Nationale pour faire connaître aux nouveaux parlementaires et pour rappeler aux autres les missions essentielles des Chambres de commerce et d'industrie. "Le message que je veux faire passer c'est que nous, élus des CCI, nous sommes des chefs d'entreprises qui tâchons de gérer nos chambres avec une stratégie sur cinq ans. Or, aujourd'hui, nous n'avons aucune visibilité sur les moyens que nous aurons pour mener à bien les missions de développement économique. Nous avons des devoirs vis-à-vis de notre tutelle mais elle en a aussi vis-à-vis de nous : nous dire de quels moyens nous disposerons pour accomplir notre mission", a insisté Frank Bellion, dénonçant une situation anxyogène pour les collaborateurs comme pour les élus qui travaillent bénévolement. 

L'étalement de la baisse des ressources fiscales demandé

Deux amendements ont été déposés et la CCIMBO espère les voir aboutir. Le premier concerne l'étalement de la baisse de 17% des ressources fiscales sur les cinq années de mandature. Le second revient sur l'exonération de taxe professionnelle pour frais de chambre que devrait verser Orange, depuis que France Telecom n'est plus une entreprise publique. La perte pour les CCI serait de 28,9 M€, a pointé Frank Bellion.

En 2016, la CCIMBO a accompagné la création de 514 entreprises et la reprise de 78. "Une étude récente a mesuré les retombées sur les territoires des dépenses faites par nos établissements : 1 € engagé, c'est 10 € redistribués", a rappelé le président de la CCIMBO. "Certes, la reprise économique est là mais nous devons être le plus proactif possible pour aider les entreprises à se développer et à créer de l'emploi."


Taille du texte

L'évènement

La formation professionnelle par alternance vous intéresse ? Ayez le réflexe Bretagne Alternance

En tant que dirigeant d'entreprise, publiez votre offre et consultez la cvthèque. Si vous êtes candidat, déposez votre cv et postulez !