Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


A Kervignac (56), Guyader Gastronomie va tripler sa production

Julie Menez, le 04.10.2017

L'entreprise présidée par Christian Guyader vient de se doter d'un nouvel Atelier Traiteur. Un investissement de 6 M€, à la hauteur des enjeux industriels et commerciaux de l'entreprise bretonne qui veut rester leader sur le marché du cake salé frais mais veut aussi s'imposer sur le marché du surgelé.

"Après 35 ans de carrière, c'est la première fois que j'inaugure une usine." Il y a quelques jours, Christian Guyader, président de Guyader Gastronomie, ne boudait pas son plaisir devant les institutionnels, les partenaires et les collaborateurs de l'entreprise. Tous étaients réunis à Kervignac (56) pour découvrir le nouvel Atelier Traiteur. Ce bâtiment de 4.000 m², dont 3.200 m² dédiés à la production, se veut à la pointe de l'innovation, notamment pour ce qui est des ressources en énergie. En service depuis cet été, 37 salariés y travaillent. L'investissement est de 6 M€.

Guyader : l'envie d'entreprendre depuis plus de trente ans

Christian Guyader a profité de l'occasion pour revenir sur l'historique de cette entreprise familiale née à Landrévarzec (29), en 1930. A la tête de cette "vieille dame de plus de 80 ans", son grand-père puis son père, au décès duquel sa mère a dirigé l'entreprise. "Elle a su ne pas me dégoûter de l'envie d'entreprendre", a précisé le Finistérien qui a repris l'entreprise à l'âge de 22 ans, en 1982. "Il y avait à peu près 30 salariés, à Landrévarzec, et l'on faisait de la charcuterie. Aujourd'hui, nous sommes plus de 400 et nous avons quatre activités." Parmi lesquelles, celle de l'offre traiteur et végétal pour laquelle l'Atelier Traiteur flambant neuf de Kervignac a été construit.

Tout a commencé, a rappelé Christian Guyader, par une rencontre... dans une boîte de nuit. Le Finistérien échange avec un collaborateur de Sophie Dudemaine (auteur des Cakes de Sophie et dont les recettes étaient en vente en grandes surfaces). "Le début d'une grande aventure", a résumé le président de Guyader Gastronomie. Un temps fabriqués sur le site de Landrévarzec, l'activité déménage en 2006 à Kervignac, après le rachat et la réhabilitation d'un ancien atelier agroalimentaire.

Leader du marché français du cake salé

Afin de répondre au mieux aux attentes consommateurs et la commercialisation des Cakes de Sophie se révélant un peu difficile, Guyader Gastronomie élabore de nouvelles recettes, d'autres formats... Aujourd'hui, l'entreprise bretonne représente 51 % de parts de marché sur les 12,4 M€ du marché français du cake salé en 2016.

En se dotant de cette nouvelle usine, l'objectif est de rester leader du marché français mais également d'augmenter les capacités de production. Ainsi, ce ne sont plus 1.000 tonnes mais bien 3.000 tonnes de cakes salés que Guyader Gastronomie compte produire chaque année. 

S'adapter aux attentes des consommateurs

L'entreprise poursuit aussi une autre ambition : celle de s'imposer sur le marché du surgelé. La nouvelle usine intègre d'ailleur tous les éléments nécessaires à la réussite de cet objectif.

Enfin, c'est plus globalement son offre traiteur et végétal que Guyader Gastronomie va développer depuis Kervignac. "Nous sommes des industriels mais nous avons un outil en mesure de répondre aux attentes des consommateurs", a rappelé Antoine Gorioux, directeur général de Guyader Gastronomie.

Eco-conception et normes internationales

Le bâtiment est éco-conçu : "La production de froid est réalisée de façon "propre", au gaz carbonique et à l’ammoniaque (et non plus via des fluides frigorigènes générateurs de pollution). Un procédé d’optimisation de la
récupération des calories permet à l’Atelier d’être autonome pour sa production d’eau
", a précisé Raphaël Crozier, responsable du site de Kervignac et de Landrévarzec. L'atelier répond aux normes IFS et BRC et a été pensé pour améliorer encore la qualité des produits. A titre d'exemple, "70 % de ce qui est cuit le jour A est expédié le jour A. Avant, on était plutôt sur 50 %", a noté Raphaël Crozier.

En conclusion, Christian Guyader a rappelé les valeurs de l'entreprise, "les mêmes depuis 30 ans, l'innovation, la qualité, l'ouverture sur le monde et l'ancrage territorial". 

Les chiffres clés de Guyader Gastronomie

Quatre activités : charcuteries (pâtés, terrines, produits de salaison, viandes cuites, produits tripiers, andouille) ; spécialités traiteur et traiteur de la mer (terrines, tartinables, cakes salés, verrines) ; poissons fumés (saumon fumé, truite fumée, poissons sauvages fumés) ; végétal (cakes salés et sucrés, petits plats salés, soupes, crèmes desserts).

Ses circuits de distribution : 74 % en grandes et moyennes surfaces ; 16 % en restauration hors domicile (RHD) et grossistes ; et 10 % à l'export.

Effectif : 437 salariés (ETP). 

Chiffre d’affaires 2017 prévisionnel : 80 M€.

Six sites de production et un entrepôt logistique :
Landrévarzec (29) : terrines et rillettes de poisson, mises en bouche (100 salariés).
Kervignac (56) : cakes salés et sucrés, plats cuisinés, gamme végétale (37 salariés).
Saint-Agathon (22) : charcuteries cuites (85 salariés).
Châteauneuf-du-Faou (29) : saumons et truites fumés (150 salariés).
Nantes (44) : poissons sauvages fumés (20 salariés).
Fouesnant (29) : andouilles, andouillettes, tripes bretonnes (15 salariés).
Trégourez (29) : entrepôt logistique (30 salariés).

 

 


Taille du texte

L'évènement

Adhérents de BCI, rencontrez des ambassadeurs de la France à l'étranger, le 31 août

BCI ambassadeurs international

A l'invitation de Bretagne Commerce International (BCI) et dans le cadre de la Semaine des ambassadeurs, une dizaine d'ambassadeurs de la France à l'étranger seront à Rennes, le 31 août. Cette rencontre est réservée aux adhérents de BCI. Elle a été rendue possible grâce à l'aide de la préfecture de Région.