Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

A Guipavas, Fiiish conçoit des leurres innovants qui séduisent les pêcheurs du monde entier

Julie Menez, le 20.06.2018

Depuis Guipavas, l’entreprise Fiiish s’est lancée dans le grand bain de l’export. Ses produits techniques et innovants sont les chouchous des pêcheurs sportifs, dans une trentaine de pays . Suivie de près par de plus gros concurrents, elle se doit de faire la course en tête et a choisi de travailler avec des Esat bretons pour assembler ses leurres et être compétitives. Une expérience que le gérant de Fiiish partagera à l'occasion du Colloque européen Handicaps & Travail, les 21 et 22 juin, à Brest.

Fiiish pêche
Fiiish

Avant d’être une marque reconnue internationalement, Fiiish, c'est d’abord un pari. Quand Matthieu Guennal, graphiste et passionné de pêche sportive, invente et fabrique son premier leurre, il n’imagine pas l’engouement qu’il va rencontrer.

Avec son frère, Pierre Guennal, et Frédéric Orlach (tous deux diplômés d’une école de commerce et ayant une expérience dans le sourcing en Asie), ils décident de prendre la vague et lance ce produit innovant sur le marché de la pêche récréative. C’était en 2010. « En un an, on a acquis une position nationale dans la pêche au bar, essentiellement grâce au bouche-à-oreille », se souvient Frédéric Orlach, aujourd’hui gérant de la SARL Fiiish à Guipavas. Et quand le leurre Black Minnow est primé au salon européen de la pêche de Nantes, c’est la déferlante.

Des débuts sportifs pour Fiiish

« L’année 2011 a été très difficile, on a été dépassé par la demande mais il a fallu qu’on suive le rythme... » Cette année-là, et toujours avec un seul et unique produit, la marque se retrouve référencée dans une soixantaine de magasins (que les trois Finistériens sont forcés de rationner). Des débuts stressants mais fondateurs pour la jeune entreprise.

Après avoir embauché ses deux premiers salariés en 2012 et avoir trouvé des distributeurs en Angleterre et en Espagne, Fiiish a recruté une troisième personne, en situation de handicap, en 2013. « Dans le cadre d’un dispositif hors les murs avec l’Esat de Brest, nous avons bénéficié d’un accompagnement de deux ans jusqu’à la signature du CDI », raconte Frédéric Orlach. Il faut dire que, dès 2012, l’entreprise guipavasienne s’est appuyée sur l’Esat brestois pour l’assemblage de ses produits (les leurres sont fabriqués en Chine mais les hameçons sont faits en France par une grande marque). 

Travailler avec les Esat bretons, une question de valeurs

D'autres produits sont depuis venus s'ajouter au catalogue de Fiiish, toujours avec les mêmes exigences d'innovation et de technicité et c'est aujourd'hui avec trois Esat bretons que l'entreprise collabore. « Nous faisons en sorte que leurs travailleurs puissent aussi venir nous voir en entreprise », indique Frédéric Orlach. Si cette sous-traitance permet à Fiiish de gagner en réactivité et en souplesse et lui a évité d’avoir à investir dans la production, le gérant pointe quelque chose de plus profond. 

« Travailler avec un Esat renforce nos valeurs. Au-delà d’une simple prestation professionnelle, c’est humainement enrichissant et je pense qu’on a besoin de plus d’humain dans nos sociétés. » Un point de vue qu'il partagera durant le premier Colloque européen Handicaps et travail, organisé à Brest les 21 et 22 juin.

Une croissance à deux chiffres

Fiiish emploie aujourd’hui 16 personnes et réfléchit à étoffer encore son effectif. L’entreprise s'est développée à l'international (plus d'une quinzaine de pays) et enregistre chaque année une croissance à deux chiffres depuis son démarrage. « On tient nos effectifs et on se développe tout en renforçant nos équipes », analyse Frédéric Orlach, qui dit cultiver la qualité relationnelle et un cadre de travail agréable.

D’ailleurs, créer des liens de qualité, c’est aussi ce qui dirige les Finistériens pour construire son réseau. « Si nous sommes notre propre distributeur en France, dans les autres pays, nous privilégions les sociétés qui partagent notre philosophie de la pêche. C’est davantage une vision partenariale. » Les points forts de Fiiish ?  L’Instinct du pêcheur, l’Innovation et la qualité, et l’Intelligence dans la gestion de la ressource naturelle.

En savoir plus

L'évènement

Open de l'industrie 2020. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 30 septembre

Pour sa 5ème édition, l'Open de l'Industrie se déroulera le mardi 13 octobre, de 13h30 à 18h30, au Palais des Arts et des Congrès de Vannes.
Pour des raisons évidentes liées à l’évolution de la crise sanitaire, le comité d'organisation de l’Open de l’industrie a pris la décision de réduire la programmation de cet événement.
C’est pourquoi, exceptionnellement cette année, l’Open de l’industrie se déroulera sur une demi-journée.

Au programme :

13h30 – Remise de Trophées Crisalide Industrie #3
A partir de 14h40 – Rencontres B2B
A partir de 14h40 – Ateliers thématiques
17h – Conférence exceptionnelle de Marc Halévy et Iker Aguirre : “Qu’est-ce qui nous arrive ?”

Pour participer à cet événement, inscriptions en ligne jusqu'au 30 septembre.