Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Filière pêche : "Les 2/3 de la flotte bretonne à renouveler d'ici 10 ans"

Julie Menez, le 21.09.2017

L'édition 2017 des Assises de la pêche et des produits de la mer, orchestrée par plusieurs titres du groupe Ouest-France, se déroule pour la première fois dans le Finistère. Durant deux jours, à Quimper, près de 500 personnes vont suivre tables rondes et conférences pour cerner au mieux les problématiques de la filière.

Le coup d'envoi des Assises de la pêche et des produits de la mer 2017 a été donné ce jeudi 21 septembre, au Centre des congrès du Chapeau Rouge.

La table ronde inaugurale sur le renouvellement de la flotte bretonne a permis de dresser un état des lieux. La Bretagne compte 1.300 bateaux de pêche (une diminution de plus de la moitié de la flotte par rapport aux années 90, comme l'a souligné Pierre Karleskind, vice-président de Région à la mer). Avec une moyenne d'âge des navires de 27 ans, "les deux tiers de la flotte seront à renouveler d'ici les dix prochaines années", a souligné Olivier Le Nezet, président du Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins de Bretagne (CRPMEM).

A titre de comparaison, "la moyenne d'âge au niveau national est de 29 ans et demi et la flotte française compte 4.000 bateaux", a précisé Frédéric Gueudar-Delahaye, directeur à la Direction des Pêches Maritimes et de l’Aquaculture (DPMA). C'est cette institution qui délivre les permis de mise en exploitation des navires, indispensables aux pêcheurs qui veulent renouveler leur bateau, avant même de pouvoir chercher un financement.

Arkéa et le Crédit Maritime créent un fonds dédié aux activités de la mer

Pour Pierre Karleskind, élu régional, considérant "qu'au rythme actuel, il faudra 100 ans pour renouveler l'ensemble de la flotte", a rappelé "la nécessité de briser une chaîne" nocive pour la filière. Les bons ingrédients ? Une ressource qui se porte bien, de la relève au niveau humain, mais aussi la capacité financière de renouveler les navires.

Soazig Palmer-Le Gall, de l'Armement Bigouden S.A., a témoigné de son expérience de terrain. En effet, l'armatrice vient de faire construire un nouveau bateau, pour 3,7 M€. "Un bateau vieillissant, c'est une perte de rentabilité assurée, en raison des arrêts techniques et des exigences réglementaires imposées par l'administration, qui nécessitent des investissements coûteux", a-t-elle évoqué.

Le Crédit Maritime et Arkéa, représentés à la conférence par Jean-François Ecot et Marc Brière, ont annoncé la co-création d'un fonds dédié aux activités de la mer, doté d'au moins 10 M€, en vue d'apporter davantage de souplesse dans le montage des projets.

Les Assises de la pêche et des produits de la mer 2017, orchestrée par les titres "Le Marin", "Produits de la Mer", "Cultures Marines" et "Ouest-France" se poursuivent ce jeudi 21 et ce vendredi 22 septembre, à Quimper. Pour l'occasion, une visite de la criée du Guilvinec est proposée par la CCIMBO-Quimper et le conseil départemental.

 

Le programme complet est à retrouver ici.

 

 


Taille du texte

L'évènement

Mois européen de la cybersécurité : trois permanences dans le Finistère

Bénéficiez d'un entretien individuel de 30 minutes avec un expert finistérien signataire de la charte Cybersécurité, le 2 octobre à Brest, le 11 à Quimper ou le 18 à Morlaix. Gratuit mais inscription obligatoire.

Recommandations