Accès par territoire
Menu principal
Votre territoire

Face à un monde agroalimentaire qui évolue, Even mise sur l'innovation et l'adaptation aux nouveaux marchés

Julie Menez, le 05.04.2019

Après une année 2018 satisfaisante durant laquelle Even a réalisé pour 74 M€ d'investissement et fait la part belle à l'innovation, le groupe est en ordre de marche pour une année 2019 dans la continuité. Parmi ses objectifs : plus de segmentation et d'internationalisation.

Even agroalimentaire
Even

"L'hiver laitier, c'est fini", résume Christian Couilleau, directeur général d'Even. En 2018, le groupe agroalimentaire finistérien a enregistré un chiffre d'affaires de 2,2 Md€. "C'est stable. Les volumes laitiers ont été moins importants mais ont été mieux valorisés."

Faits marquants de l'année écoulée, le recrutement de 600 personnes en CDI (et une trentaine d'emplois créés), la montée en puissance de l'usine de poudre de lait infantile de Créhen, l'élan en faveur de l'innovation et les 74 M€ investis notamment pour développer les outils de productions.

L'innovation à tous les niveaux

L'innovation s'inscrit comme un mot clé de la stratégie d'Even, pour 2019 et les années à suivre. Ainsi, en 2018, le fonds d'investissement foodtech FrenchFood Capital (dont Even est fondateur et dont Christian Couilleau est membre du comité stratégique) a levé pour 132 M€. Le groupe a aussi signé des partenariats avec cinq start-up lauréates du concours d'innovation Even'Up et continue d'être engagé auprès du Village by CA29. Il s'agit pour Even de rester connecté aux nouveaux usages alimentaires (circuits courts, snacking...) et d'être à la pointe de la nutrition. 

Pour 2019, le groupe entend "accélérer dans l'innovation et le faire d'une façon plus ouverte et collaborative, en donnant aux salariés la capacité d'innover". Cela passe par la mise en place de lab'inno (laboratoires d'innovation) et la création de deux hubs créatifs, à Plouédern et Ploudaniel. Les salariés y disposeront de moyens matériels favorisant la réalisation d'idées neuves. "Le monde agrialimentaire change. Nous devons être vigilants pour le futur", estime Christian Couilleau.

Deux investissements majeurs à Ploudaniel

L'an passé, Even a investi 74 M€, dont 50 M€ rien que pour sa filière laitière. Les investissements se poursuivent en 2019 sur deux projets structurants à Ploudaniel, la Fromagerie de l'Iroise est en travaux et va bénéficier d'une extension de 6.000 m² pour un coût total de 25 M€ d'investissement (dont 15 M€ sur l'exercice 2018). En ligne de mire, une amélioration de l'outil industriel en vue d'élargir l'offre de fromages élaborés (râpés, râpés avec zip, portions).

Et 22 M€ (dont 12 M€ sur les investissements 2018) sont alloués pour créer un nouvel atelier chez Even Santé Industrie en vue d'étendre l'activité nutrition clinique et infantile liquide en flacons. Ces deux équipements seront en production début 2020.

Le digital en faveur de la proximité

La même logique d'adaptabilité aux nouveaux usages et marchés concerne le pôle Distribution du groupe. "Grandes surfaces, restauration, circuits courts : aujourd'hui, les canaux de distribution sont poreux", pointe Christian Couilleau. L'offre de service et de produits va donc vers plus de digitalisation pour davantage de proximité avec les clients restaurateurs et spécialistes du snacking. "Nous voulons miser sur des sites responsives avec un bouton qui permettra de contacter directement quelqu'un au centre d'appel, depuis un smartphone, une tablette ou un ordinateur. Le digital doit servir à mettre plus d'humain dans les échanges", précise le directeur général d'Even.

Développer les exportations

Autre axe fort de développement futur pour Even : l'internationalisation, grâce à une consommation laitière en forte croissance dans le monde. Laïta, filiale laitière d'Even, veut ainsi renforcer sa présence en Europe, en Asie, au Moyen-Orient et en Amérique du Sud, en développant le B2B et en travaillant avec les grands comptes internationaux afin de se positionner sur deux nouveaux pays par an. Objectif : développer les exportations vers les pays tiers à hauteur de +30% à l'horizon 2025.

"L'efficience économique doit aussi être écologique", d'après le directeur général d'Even. Toutes les exploitations laitières Even ont ainsi intégré le programme des fermes laitières bas carbone et achevé leur diagnostic Cap2ER (outil mesurant leur performance environnementale). Elles affichent une empreinte environnementale moyenne de 0,86 kg équivalent CO2 par litre de lait (quand la moyenne nationale est de 1 kg).


L'évènement

L'impact de la guerre économique sur les grandes entreprises du Morbihan

Guerre Economique

Intitulée "La guerre économique, une réalité d'aujourd'hui", la conférence -débat proposée conjointement par la CCI du Morbihan et le Syndicat français de l'intelligence économique (Synfie) s'accompagne du lancement national de l'Observatoire de l'intelligence économique. Nombre de places limité, événement s'adressant majoritairement aux chefs d'entreprises. Inscriptions en ligne.