Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Escales de paquebots : le port de Brest sur le pont pour jouer dans la cour des grands

Julie Menez, le 12.04.2019

A Brest, la saison 2019 des escales de paquebots démarrera mardi 16 avril. L'année s'annonce prometteuse avec 17 escales programmées.

Paquebots Brest
CCIMBO

Un travail de prospection et de promotion de la destination du Pays de Brest qui paye, voilà ce qui ressort du bilan des escales 2018 des paquebots et surtout de la présentation de la saison 2019.

Portée aussi par le développement croissant de cette forme de tourisme, l'activité d'accueil des croisièristes à Brest affiche des chiffres à la hausse.

Ce sont ainsi quatorze paquebots qui ont fait escale à Brest en 2018, soit une hausse de 21,4 % par rapport à 2017. Cela représente un total de 16.172 passagers et 8.061 membres d'équipages.

"En capacité, nous avons accueilli des navires de toutes les tailles, de 80 passagers pour l'Ocean-Adventurer à 2.807 pour le Sapphire Princess", note  Gurvan Branellec, vice-président de la commission tourisme de la Chambre de commerce et d'industrie métropolitaine Bretagne ouest (CCIMBO), particulièrement satisfait du travail de prospection comme de promotion de la destination mené.

Brest a ainsi reçu des navires de petite taille, particulièrement haut de gamme (à l'instar de l'Europa 2, moins de 500 passagers, considéré comme l'un des navires les plus luxueux du monde), comme des géants des mers d'une capacité supérieure à 2.200 passagers. 

Capter les passagers qui restent à bord

Sur les plus de 16.000 passagers qui ont fait escale à Brestun tiers a choisi de rester à bord, un autre tiers est descendu pour visiter Brest et le tiers restant a embarqué dans un bus afin de participer à l'une ou l'autre des excursions programmées. Parmi les balades guidées plébiscitées par les croisiéristes de l'an passé, 39 % ont choisi à égalité de découvrir les abers (circuit incluant dans certains cas la ville de Brest) et de visiter Quimper et Locronan.

Près de 50 € dépensés par croisiériste

D'après une récente étude du Comité régional du tourisme de Bretagne (CRT Bretagne) sur "Les croisiéristes en escale en Bretagne", menée dans les ports de Brest, Lorient, Belle-Île et Saint-Malo, la dépense moyenne des croisiéristes durant une escale est de 49,70 € par personne. L'enjeu est donc de faire descendre des paquebots le plus de passagers possibles.

Des points infos, tenus par des salariés de l'office de tourisme de Brest Métropole à bord des navires ou à quai, permettent de promouvoir les attraits de la cité du Ponant, ainsi que des navettes gérées par le port pour acheminer les touristes en ville.

"Le tout nouveau Brest City Tour (première bretonne !) peut aussi être un bon moyen de véhiculer une certaine population dans Brest et, peut-être, lui donner envie de revenir", s'enthousiasme Armel Gourvil, vice-président de Brest Métropole chargé du tourisme et président de l'office de tourisme de Brest Métropole.

Des escales de plusieurs jours

Cette année, 17 escales sont programmées. "Cette saison s'annonce comme un très bon cru, avec son lot de nouveautés", apprécie Gurvan Branellec. A savoir la venue de compagnie exigentes comme MSC Cruises (le 2 mai, avec le Preziosa, d'une capacité maximale de 4.378 passagers) ou encore Disney (avec le Disney-Magic, le 19 juillet). A noter aussi l'escale de l'Astor, en septembre, avec à son bord des croisiéristes dialysés, les trois escales de l'AidaAura (compagnie Ada), qui dureront bien davantage que les 10 à 12 heures classiques, ou encore le Spirit of Discovery, dans le cadre de sa croisière inaugurale.

Des actions ciblées pour faire venir les paquebots

De l'avis de la CCIMBO, comme de l'office de tourisme de Brest, il n'est pas simple de séduire les armateurs et les tours opérateurs. Outre la participation à différents réseaux régionaux, français et internationaux, les ports bretons était représenté sur le stand France lors du Seatreade Cruise Global Etats-Unis, en avril. Il participera aussi au Seatrade Europe à Hambourg, en septembre.

Cet été, des tours opérateurs vont aussi être invités à un éductour de quelques jours. Objectif ? Les remettre à jour sur les attraits touristiques du pays de Brest. Suivront deux actions à l'automne, à destination des compagnies maritimes et des armateurs. Un plan de promotion et de communication musclé qui bénéficie de l'appui financier de la Région Bretagne, propriétaire des ports bretons.

Quel potentiel de développement ?

"Quand nous avons commencé à accueillir des paquebots en escale, il y a 20 ans, nous étions précurseurs. Nous avons entre temps été doublée par d'autres ports comme Le Havre ou Cherbourg mais nous connaissons actuellement un nouveau dynamisme, tant au niveau des escales que du nombre de passagers", note Gurvan Branellec, particulièrement convaincu par l'intérêt économique de l'accueil des croisiéristes.

En complément de l'étude "Brest Port 2040" qui est en cours, un cabinet international a été retenu pour mener une étude complémentaire. Son objet ? Le potentiel de développement de l'activité d'accueil des paquebots de croisière au port de Brest. Ses conclusions sont attendues en septembre. 

En savoir plus

L'évènement

Sécurité économique et numérique à l'honneur, les 19 et 20 septembre 2019 à Saint-Brieuc et à Ploufragan.

Sécurité économique et numérique à l'honneur, les 19 et 20 septembre 2019 à Saint-Brieuc et à Ploufragan.

Le colloque sera  précédé par un « Before », le 19 septembre 2019, ouvert aux étudiants et au public, pour permettre de sensibiliser plus largement les concitoyens aux enjeux de sécurité numérique et économique. Enfin, le colloque SecNumeco, réservé aux professionnels, donnera la parole le 20 septembre 2019 aux spécialistes et experts du domaine. Informations et inscriptions